Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Conseils pour une bonne Gouvernance des Systèmes Décisionnels


L'objectif de la gouvernance du système d'information est de maximiser l'apport de valeur du SI à la stratégie de l'entreprise, tant au niveau de sa définition que de sa mise en œuvre. Il s'agit donc de piloter l'étude, la mise en place et l'utilisation de systèmes d'information. Les experts de la gouvernance nous disent que ce pilotage doit être anticipatif, collaboratif, concerté, rétro-correctif, transparent, équitable et efficient.




Michel Bruley
Michel Bruley
Concrètement il convient de :
- Organiser une structure de gouvernance (mise en place d'un organe de direction incluant des représentants des parties prenantes et nomination d'un responsable de la gouvernance).
- Définir des processus (planification de la gouvernance et organisation d'une dizaine de processus clés : en particulier budget, refacturation des services, gestion des demandes et du portefeuille de projets, gestion des projets, des services (SLA), des ressources humaines et des actifs du système - applications & données -).
- Fixer des objectifs de résultats et la façon de les mesurer notamment sur les points suivants : création de valeur, conformité, risques, efficacité des processus et aspects financiers.

Spécificités de la gouvernance des systèmes décisionnels
La gouvernance des systèmes décisionnels doit tenir compte des spécificités de l'étude, de la mise en place et de l'utilisation des systèmes décisionnels. Par exemple les utilisateurs de systèmes décisionnels ont généralement beaucoup de difficultés à fournir des spécifications détaillées de leurs demandes et doivent passer par des phases d'apprentissage qui impliquent que les systèmes soient construits progressivement de façon itérative.

D'autre part les projets décisionnels sont dans un premier temps, très centrés sur l'intégration de données en provenance de multiples applications, et ce moment est toujours à l'origine de la révélation de nombreux problèmes de qualité des données des systèmes opérationnels en place. Pour répondre à cette situation, il faut alors un bon système de gouvernance pour organiser les dialogues nécessaires impliquant les différentes entités métiers de l'entreprise et la direction du système d'information.

Conseils pour une bonne Gouvernance des Systèmes Décisionnels
Les spécialistes de la gouvernance de systèmes décisionnels recommandent de centrer les efforts sur les points suivants :
- La structure de gestion de la gouvernance : avoir un représentant du comité de direction, choisir avec soin les participants, définir une chartre de gouvernance.
- La définition de la gouvernance souhaitable : prendre en compte la stratégie de l'entreprise, son organisation, sa culture et définir des principes, une politique et les missions des intervenants.
- La gestion du portefeuille des demandes : organiser l'identification des opportunités métiers, définir des critères de hiérarchisation des projets et des mesures de résultats, auditer systématiquement les systèmes trois ans après leur mise en production.
- La gouvernance des données : créer un comité de surveillance, définir les « propriétaires » des données, définir des politiques et des processus de gestion des données, établir des normes et des procédures pour l'utilisation des données, mettre en œuvre les vérifications et les contrôles.
- La gestion des niveaux de services (SLA) : impliquer toutes les parties prenantes dans le développement des SLA, établir des règles pour travailler ensemble, définir et mettre en œuvre les SLA.
- La gestion et l'animation des parties prenantes : impliquer toutes les parties prenantes le plus tôt possible, définir des plans de communication et de formation.

La gouvernance c'est avant tout de la communication
La gouvernance doit permettre la mise en place de solutions techniques appropriées et dans le cadre des systèmes décisionnels un point est particulièrement à surveiller, c'est la capacité à évoluer (en termes de volumétrie, de puissance, de nombre d'utilisateurs, de variété des usages, de complexité des services à rendus). Mais une bonne gouvernance doit par-dessus tout assurer la qualité des dialogues entre les métiers et la direction du système d'information. La gouvernance c'est avant tout de la communication et de la gestion des ressources humaines. L'organisation de nombreux va-et-vient réguliers entre les métiers et l'informatique améliorent à la fois la motivation et les compétences des hommes. Lorsque l'on met en place et anime un programme de gouvernance on doit toujours avoir en tête la phrase de Lao-Tseu : « Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble ».

Pour aller plus loin sur ce sujet de la gouvernance des systèmes décisionnels vue par Teradata, vous pouvez utilement consulter le lien ci-dessous :
http://www.teradata.com/t/page/138736

Par Michel Bruley, Directeur Marketing de Teradata France SAS

Mardi 23 Septembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News