Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Comportements de paiement des entreprises en Europe : l'analyse trimestrielle ALTARES


Les comportements de paiement des entreprises européennes se dégradent encore légèrement sur le 3ème trimestre 2007, particulièrement au Royaume-Uni. Altares, le spécialiste de la connaissance inter-entreprises, constate sur le 3ème trimestre 2007 une augmentation des retards de paiement à 12,8 jours en Europe. La dégradation est rapide au Royaume-Uni où les retards dérapent de plus d'une journée sur trois mois.




Comportements de paiement des entreprises en Europe : l'analyse trimestrielle ALTARES
Constaté au travers du programme DunTrade qui analyse les informations provenant directement de la comptabilité client de milliers de sociétés participantes, le retard moyen de paiement s’établit à 12,8 jours. En baisse sensible en 2004 puis en 2005, ce chiffre s'était stabilisé à 12,5 jours courant 2006. Depuis le début d'année 2007, les comportements de paiement s'inversaient dans certains pays.

L’Allemagne accentue son leadership avec des retards qui baissent de près d'une demi-journée en 3 mois à 9,2 jours devant les Pays-Bas à 11,7 jours puis la France à 12,3 jours. Les retards de paiement des entreprises italiennes qui avaient atteint un niveau historiquement bas à 12,1 jours en juin, s'allongent à nouveau à 12,6 jours.

Les comportements de paiement des autres pays analysés sont au-delà de la moyenne européenne, notamment au Royaume-Uni dont la forte dégradation observée sur cet été (+ 1,2 jour) a porté les retards à 14,2 jours, soit près d'un jour et demi de plus que la moyenne,deux jours de plus qu'en France ou cinq jours de plus qu'en Allemagne. Le pays n'avait plus atteint ce niveau de retard depuis la fin 2000 (14,1 jours).

Moins de 40% (39,8%) des entreprises européennes respectent désormais les délais contractuels. L'Allemagne est le meilleur élève avec 54,4% de paiements à échéance voire anticipés ; c'est toutefois 2% de moins qu'un an plus tôt. Seules l'Espagne et l'Italie s'en rapprochent avec des taux de 46,9% et 49,3 % mais les entreprises de ces pays pratiquent des délais bien supérieurs à ceux de leurs consoeurs allemandes.Dans les autres pays, la proportion de paiement effectués sans retard est inférieure à la moyenne européenne : en dessous de 30 % pour la Belgique, l'Irlande et le Portugal, et de 30 % à 40% en France,aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.Au Royaume-Uni,moins d'une entreprise sur trois (32,9%) paye ses fournisseurs dès l'échéance prévue ; elles étaient 34,2% à fin juin 2007 et 35 % il y a un an. Les entreprises françaises sont moins ponctuelles encore : 30,5% de paiements sont effectués à échéance à fin septembre 2007 contre 31,4% il y a 3 mois et 35,1% à fin septembre 2006. Le recul des paiements ponctuels tant en France qu'Outre-Manche signifie un plus fort recours aux retards de paiement. Or si les retards de paiement sont plus fréquents en France, ils restent plus courts parce que les entreprises françaises décalent leurs paiements de quelques jours (moins de quinze jours) tandis que leurs voisines britanniques usent désormais davantage de retards de paiement plus importants de 1 à 3 mois.

"Sur fond de turbulences financières, la dégradation des comportements de paiement des entreprises s'est poursuivie dans plusieurs pays européens au cours de l'été 2007 ", observe Thierry Millon, responsable des analyses Altares. "Le durcissement a été sensible au Royaume-Uni. La forte augmentation des faillites personnelles en témoigne, la vulnérabilité des ménages s'amplifie depuis plusieurs mois, pesant sur la consommation. C'est d'ailleurs dans le Commerce de détail que l'allongement des retards de paiement britanniques est le plus important. En France, les dates d'échéances de paiement sont également moins bien respectées. Cet accroissement continu des reports de paiement pourrait fragiliser les fournisseurs.Rappelons que les retards de paiement sont à l'origine d'une insolvabilité sur quatre en Europe.”

A PROPOS D’ALTARES
ALTARES est née du rapprochement de la Base d’Informations Légales BIL et de Dun & Bradstreet France. Sa vocation, en tant que spécialiste de la connaissance inter-entreprises : fournir des solutions pour accélérer la croissance. ALTARES répond aux besoins des entreprises sur deux axes majeurs : développement commercial et gestion du risque financier, en France, en Europe comme à l’International. Membre du 1er réseau international d’informations B to B (le D&B Worldwide Network), ALTARES diffuse en France les solutions créées par le leader mondial D&B. Les clients d’ALTARES disposent du seul accès global à des données qualifiées sur plus de 115 Millions d’entreprises dans le monde. Dirigée par Thierry Asmar, ALTARES détient 40 % du marché français ; avec un CA d'environ 53 Millions d’Euros, l'entreprise compte près de 300 collaborateurs répartis sur 3 sites principaux : Nanterre, Rambouillet et Villeurbanne.
ALTARES
www.altares.fr

Etude complète à télécharger ci-dessous

Altares_Europe_T3_2007.pdf Altares_Europe_T3-2007.pdf  (680.84 Ko)


Jeudi 15 Novembre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News