Coface : le recentrage stratégique sur l’assurance-crédit porte ses fruits


La performance financière 2011 du groupe Coface prouve la pertinence du recentrage stratégique sur l’assurance-crédit engagé en début d’année dernière. Malgré un contexte économique en dégradation, les engagements visant un développement profitable et autonome ont été tenus et portent leurs fruits :




- La désimbrication entre les activités stratégiques et les participations financières non stratégiques est finalisée. Les coûts de restructuration, liés à la réorganisation du Groupe, s’élèvent à 49M € après impôt.
- La nouvelle gouvernance du Groupe autour de 7 plateformes géographiques, renforcée par le projet « Strong Commitment », prouve son efficacité.
- La croissance du chiffre d’affaires accélère : elle atteint un niveau exceptionnel (+7,4%) et se généralise à toutes les plateformes géographiques.
- Le taux de rétention des clients augmente de 5 points, passant de 86% à 91% en un an.
- 2011 voit une forte amélioration de la rentabilité du Groupe, avec un résultat net courant en progression de 21%.
- Coface s’est totalement désendettée en 2011.

«Le recentrage sur notre cœur de métier et notre projet d’entreprise « Strong Commitment » ont remis cohérence et pragmatisme au sein de notre organisation. Nous nous sommes focalisés encore davantage sur l’accompagnement de nos clients, en leur fournissant des couvertures en forte progression malgré un contexte économique difficile, grâce à notre expertise affinée des risques. Nos performances 2011 prouvent que Coface est plus solide que jamais pour faire face aux défis futurs», a déclaré Jean-Marc Pillu, directeur général de Coface.

1- Chiffres clés
En 2011 Coface continue à conjuguer rentabilité et croissance : le résultat net courant* est porté à 121 millions d’euros, affichant une hausse de 21%, et le chiffre d’affaires s’établit à 1 550 M€, en progression de 7,4% par rapport à 2010.
Le ratio combiné net s’est amélioré de 2,7 points, atteignant 82,2%, grâce à une bonne maîtrise des coûts et à un ratio de sinistralité net stable.

2. Chiffre d’affaires
2011 confirme une accélération du chiffre d’affaires des entités stratégiques de Coface qui affiche une croissance exceptionnelle de 7,4% par rapport à 2010, au dessus de la moyenne de 5% enregistrée depuis plus de 5 ans. Toutes les plateformes géographiques contribuent à cette croissance. La progression est particulièrement marquée dans les marchés émergents : en Amérique latine (+11,4%) et en Asie Pacifique (+12,4%) où Coface est numéro 1, ainsi qu’en Europe Centrale (+20,2%).
L’assurance connaît un développement important, bénéficiant d’une activité commerciale soutenue, avec une production nouvelle record (200 M€) et un remarquable taux de fidélisation des clients de 91%, en amélioration par rapport à 2010 (86%).
L’affacturage continue d’enregistrer une croissance élevée (+11,8%), du fait de sa forte synergie avec l’assurance-crédit. Cette activité est recentrée sur l’Allemagne et la Pologne, pays dans lesquels Coface est respectivement numéro 1 et 2.

3. Résultats
Depuis le retournement du cycle conjoncturel survenu au deuxième trimestre 2011, Coface a observé une nette rupture du comportement de paiement des entreprises avec une remontée tangible des impayés. Sur l’ensemble de 2011, Coface a enregistré une progression de 27% des incidents de paiement dans le monde, avec une montée particulièrement prononcée de 47% pour les entreprises d’Europe du sud.
Malgré ce contexte et grâce à son expertise, Coface a mis en place une gestion affinée des risques lui permettant de soutenir fortement le développement commercial de ses assurés. En témoigne l’augmentation des encours garantis de 15,6% en un an, soit le double de la progression des primes. Le ratio net de sinistres à primes a pu ainsi être stabilisé à 57,0%; il reste très proche de celui de 2010 (57,2%).
Le ratio net des coûts par rapport aux primes ressort à 25,2%, en amélioration de 2,5 points, notamment du fait d’une gestion rigoureuse des dépenses.
En conséquence, le ratio combiné net s’établit à 82,2%, contre 84,9% pour l’année 2010.
Dans un contexte de fortes tensions sur les marchés financiers liées à la crise de la dette de la zone euro, le portefeuille de placements a réalisé un résultat financier de 37 M€, soit une performance de 1,9% de l’encours moyen.
Le résultat opérationnel croit** fortement pour atteindre 207 M€, en progression de 17,6%.
Le résultat net courant s’établit à 121 M€, soit une progression de 21% par rapport à 2010.

4. Solidité financière
L’efficacité du nouveau modèle de Coface profite au renforcement de sa solidité financière. Les capitaux propres atteignent 1 465 M€, en hausse de 5,7% par rapport à fin 2010. Cette progression s’accompagne du désendettement de Coface, le taux d'endettement passant de 43% fin 2009 à 1% fin 2011.
Les notes attribuées à Coface par Fitch (AA- avec perspectives stables) et par Moody’s (A2 avec perspectives stables) sont confirmées, reflétant ainsi la position concurrentielle solide de Coface sur le marché mondial de l’assurance-crédit .

5. Horizon 2012
- Le recentrage stratégique de Coface s'est accompagné du lancement du projet d’entreprise « Strong Commitment» qui place la croissance profitable et autonome au centre des préoccupations du Groupe. Il se décline en de nombreux chantiers d’optimisation de l’organisation et des procédures qui se concrétiseront en 2012, contribuant ainsi à une amélioration des services offerts à nos clients, à la maîtrise du ratio combiné et à l’amélioration des performances du Groupe.
- En février 2012, l'Etat français a reconduit pour une durée de quatre ans la convention financière qui fixe les modalités de gestion des garanties publiques à l'exportation par Coface. Ce gage de confiance témoigne de la qualité du service que Coface rend aux exportateurs français et aux banques qui les accompagnent à l'export.
- Coface a signé récemment un programme de titrisation avec quatre banques de premier plan, lui permettant de lever jusqu’à 1,1 Md€. Cette opération, s’appuyant sur le gisement de créances de Coface Finanz, contribuera à la sécurité des refinancements de Coface et donc à la pérennité de son activité d’affacturage.

[*] Résultat net retraité des coûts de restructuration pour un total de 49M € après impôt en 2011
[**] Marge opérationnelle avant résultats financier et de réassurance et hors coûts de restructuration

Groupe Coface

Jeudi 8 Mars 2012
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Affactassur le 12/03/2012 12:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La remontée des impayés va agir comme un test pour COFACE, le groupe va-t-il essayer de conserver sa rentabilité et ainsi réduire ses engagements de crédit, ou bien va-t-il continuer à jouer son rôle de garantir les encours.


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Finyear lettres métiers