Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Christophe Duméril DG de Netlevel Security





CFO-news : Christophe Duméril, vous êtes le DG de Netlevel Security, et vous proposez des solutions sécurisées pour les services de messagerie. Aujourd'hui peut-on dire que le spam est un fléau pour les entreprises et les FAI ?

Christophe Duméril
Christophe Duméril
Christophe Duméril : Le spam est un fléau à plusieurs titres : Au niveau financier , il oblige à mettre en place des matériels, logiciels et équipes pour traiter le Spam. Il augmente les coûts de bande passante et de stockage. Il mobilise les ressources des centres d'appels et des équipes techniques en cas d'attaques ciblées ou d'intégration dans les Blacklist. Il remet en cause la sécurité de l'entreprise au travers des logiciels malveillants qu'il implante sur le poste de travail. Il donne une mauvaise image de marque du fournisseur de Service Internet ou de l'entreprise dont les messages n'arrivent pas, sont étiquetés "Spam" ou qui finissent dans le " courrier indésirable " .

Il existe les Spams entrants mais aussi les Spams sortants, pouvez-nous nous expliquer ?

Aujourd'hui le marché des solutions anti-spam est en constante évolution . Tous les jours, de nouveaux outils ou fonctionnalités font leur apparition et pourtant le Spam est en constante augmentation. Les chiffres parlent d'eux- mêmes : 98% du trafic mondial de message électronique est du Spam.

Le Spam entrant est directement visible dans la messagerie électronique de l'utilisateur, c’est celui que l'on reçoit. La mise en place d'un système anti-spam permet immédiatement de diminuer de manière drastique leur nombre, voir de les supprimer presque totalement.

Dans le cas du Spam sortant , l'utilisateur du poste de travail infecté par un robot de Spam n'a pas la visibilité de ce qu'il envoie. Il devient un spammeur sans le savoir ! L’émetteur, c’est peut être vous au travers de votre ordinateur personnel à votre domicile. Cela peut être également un ou plusieurs collaborateurs sédentaires ou mobiles ou d’autres clients de votre FAI. Le particulier, l'entreprise ou le fournisseur d'accès internet, est difficilement en mesure d'identifier l'émetteur, donc d'engager une action de nettoyage. Le problème est donc récurent et conduit à l’intégration dans une liste d’émetteur de Spam (blacklist) . On se trouve alors dans l’incapacité de communiquer avec l’extérieur.

Quels sont aujourd'hui les moyens mis en place ? Quelles solutions ?

La solution que nous distribuons chez Netlevel Security, SpamGuardGate, est constituée d'un système multi couches qui permet d'intégrer plusieurs moteurs anti-spam qui fonctionnent simultanément (l'arrêt ou le dysfonctionnement de l'un ou l'autre ne remettant pas en cause la solution anti-spam ) .

SpamGuardGate est la première solution appliance logiciel (Système d'exploitation + logiciel anti spam) spécifiquement développée et intégrée en un même et seul produit pour répondre spécifiquement à la problématique du Spam entrant ET sortant.

SpamGuardGate s'installe sur tous types de processeurs, apportant une flexibilité maximale en termes de performances et d'évolution.

SpamGuardGate permet d'identifier l'émetteur du message (Spam Sortant) et de lui envoyer un mail lui indiquant que son poste émet du Spam. Le choix du message reste du ressort du FAI ou de l'entreprise . A titre d'exemple, un de nos clients laisse le choix aux utilisateurs : numéro du centre d'appels pour une assistance téléphonique avec prise en main à distance ou lien pour accéder à une page intranet ou internet permettant de télécharger un outil de nettoyage.

SpamGuardGate redirige les Spams vers une passerelle dédiée dont le débit est limité. Pour les courriers électroniques légitimes une autre passerelle est utilisée, son haut débit garantit l'envoi sans ralentissement. Ce système permet de réserver la bande passante aux messages et non aux Spams qui représentent plus de 95% du trafic mondial. Nous inversons donc la tendance en redonnant sa fonction principale aux messageries : ne transmettre que des informations pérennes. En complément une politique de restriction peut être mise en place . Si un poste est utilisé sans appliquer de correctif, la méthode utilisée consistant à augmenter la durée d'envoi de mail en fonction du nombre de spam.

Christophe Duméril, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Lundi 7 Juillet 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs