Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Centres de Services Partagés : vers un inéluctable rééquilibrage ?


Dans une enquête récente de Deloitte Conseil sur les Centres de Services Partagés, les entreprises affirment leur volonté de mutualiser les activités à faible valeur ajoutée. Pour la 5ème fois depuis 1999, Deloitte Conseil a mené une grande enquête internationale sur les Centres de Services Partagés (CSP) auprès 265 Groupes représentant 702 CSP. Cette étude unique par son ampleur fournit des indications précises sur l’évolution de la réflexion des entreprises sur le sujet.




Les organisations qui ont répondu à l’enquête de Deloitte Conseil sont des Groupes dont le chiffre d’affaires annuel moyen s’élève à 10 milliards de d’euros.

Moins d’états d’âme
Les Centres de Services Partagés sont entrés dans les mœurs des entreprises, y compris en France. La majorité des répondants veulent encore augmenter le périmètre (fonctions couvertes) et la portée (nombre d’entités servies) de leurs CSP. 82% souhaitent accroître le nombre de processus transactionnels traités en CSP et 67% le nombre de clients internes. 57% espèrent même regrouper en CSP des activités de type consultatif (juridique, fiscalité, reporting, etc.). Pourtant, selon Jean-Michel Demaison, Senior Manager chez Deloitte Conseil, « la création de CSP pour des fonctions d’expertise reste encore marginale. Les entreprises mutualisent en priorité les activités transactionnelles. Une certaine maturité sur les CSP est requise pour aller plus loin dans la sérénité ».

Le recours à l’externalisation n’est plus un tabou pour les entreprises. L’externalisation est aujourd’hui une réalité. 27% des répondants de l’enquête Deloitte ont externalisé leur fonction financière. La Finance reste l’activité la plus externalisée, devant l’informatique (24%) et les ressources humaines (19%). Les processus les plus externalisés sont – sans surprise – la paie (15%), devant la comptabilité fournisseurs (9%) et le traitement des notes de frais (8%).

Tous les CSP ne sont pas en Inde ou en Europe de l’Est
Les avancées technologiques (approbations électronique, stockage numérique, etc.) permettent aujourd’hui beaucoup de créativité dans la mise en place d’un CSP. Les seuls freins sont désormais psychologiques : le rôle social et national (voire local) de l’entreprise reste très présent à l’esprit de certains dirigeants. Ceci explique que 45% des CSP de l’enquête Deloitte ne fournissent des services qu’au pays dans lequel ils sont implantés. Contrairement à une idée trop répandue, tous les CSP ne sont donc pas en Inde ou en Europe de l’Est.

Une chance pour les pays développés ?
En 2009, dans un contexte économique difficile, 35% des Groupes interrogés par Deloitte continuent à afficher une volonté de loger leurs activités administratives et transactionnelles dans des Centres de Services Partagés. On aurait pourtant pu croire que le contexte économique dégradé et le climat social qui en découle, auraient limité leurs ambitions sur le sujet.

Les entreprises occidentales sont aujourd’hui confrontées au défi de réconcilier les exigences de la mondialisation et les transformations sociales. Les centres de services partagés répondent aux contraintes liées à la raréfaction des talents (pyramide des âges en Europe et Amérique du Nord) et au coût de la main d’œuvre. « En effet, explique Antoine Reiss, associé chez Deloitte Conseil, ils permettent de faire porter les efforts sur la montée en gamme des talents. Nos clients font le choix d’investir dans le personnel hautement qualifié et de délocaliser les tâches à faible valeur ajoutée ».

Ces thèmes et bien d’autres seront abordés lors de la conférence annuelle internationale de Deloitte sur le thème des Centres de Services Partagés et de l’externalisation qui aura lieu cette année à Prague, les 14 et 15 octobre 2009.
www.deloitte.com/cz/sharedservices2009

A propos de Deloitte en France
Deloitte mobilise des compétences diversifiées pour répondre à l'éventail des services attendus par ses clients, de toutes tailles et de tous secteurs – des grandes entreprises multinationales aux micro-entreprises locales, en passant par les entreprises moyennes.
Les 6 300 collaborateurs et associés incarnent le dynamisme et la réussite de la firme par leur engagement auprès de leurs clients et leur souci permanent de garantir l'excellence des prestations qu'ils assurent. Celles-ci couvrent une palette d'offres très large : audit, consulting et risk services, juridique et fiscal, expertise comptable et corporate finance, conformément à la stratégie pluridisciplinaire de Deloitte et suivant une démarche éthique.
En France, Deloitte S.A. est la firme membre de Deloitte Touche Tohmatsu, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.
www.deloitte.fr

A propos de Deloitte dans le monde
Deloitte fournit des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du consulting et du corporate finance, à ses clients du secteur public ou privé, de toute taille et de toute activité. Fort d’un réseau de firmes membres dans 140 pays, Deloitte allie des compétences de niveau international à des expertises locales pointues afin d’accompagner ses clients dans leur développement partout où ils opèrent. Nos 165 000 professionnels sont animés par un objectif commun, faire de Deloitte la référence en matière d’excellence de service.
Les collaborateurs et associés de Deloitte sont unis par les mêmes engagements, fondés sur l’éthique professionnelle, les services à forte valeur ajoutée, le respect de l’individu et la richesse issue de notre diversité culturelle. Ils évoluent dans un environnement de travail favorable qui leur fait bénéficier de formation continue, de projets professionnels ambitieux et d’opportunités de carrière enrichissantes. Chaque professionnel de Deloitte contribue à renforcer notre engagement citoyen, à construire la confiance des marchés et à laisser une empreinte positive à toutes les actions entreprises.
Deloitte fait référence à Deloitte Touche Tohmatsu, un Verein suisse (association), et à son réseau de cabinets membres qui sont chacun constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu et de ses cabinets membres, consulter www.deloitte.com/about

Lundi 7 Septembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News