Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Carl H. Crafoord, Directeur Général de Massala, filiale du Groupe Althea


Monsieur Carl H. Crafoord bonjour, comment est né le Cabinet Massala ?




Carl H. Crafoord et David Bellaïche
Carl H. Crafoord et David Bellaïche
Nous avons traversé une crise économique sans précédent qui a bouleversé et modifié le paysage économique, technologique et social au niveau mondial, national et maintenant local. Toutes les entreprises, y compris les cabinets de conseil, ont dû s’adapter à cette forte contraction du marché. Ils ont dû repenser leurs stratégies, leurs modèles, et leur business plan financier pour se transformer et accélérer leur croissance, et ce dans un environnement globalisé.

Dans cette recherche de croissance et de profitabilité, qui passe notamment par l’innovation et la compétitivité, les entreprises françaises et internationales font face à des enjeux considérables et ont des besoins précis.

Massala est né de notre détermination à répondre à ces besoins, de notre volonté d’apporter des solutions uniques et d’accompagner nos clients dans la réussite de leurs projets d’évolution et de transformation.

Quelles sont vos offres et à qui s'adressent-elles ?

Cela fait plus de quinze ans que nous accompagnons des actionnaires, des administrateurs et des dirigeants sur leurs réflexions autour de la gouvernance, de la performance organisationnelle, de leurs enjeux en management et de leurs projets de transformations stratégiques (fusions et performance organique).

Nos offres et services s’adressent aux grands groupes, aux fonds d’investissements, aux ETI ainsi qu’aux entreprises et groupes familiaux.

Quelles évolutions du marché du Conseil avez-vous observé avec la professionnalisation des métiers ?

La mise en perspective du passé et du futur nous permet de mieux comprendre les enjeux actuels. L’évolution du conseil a connu durant les années 90 une période de forte croissance avec l’apparition de nouveaux acteurs et d’experts de niche. Les enjeux au sein des entreprises étaient, pour la plupart, concentrés autour des problématiques de réduction des coûts de base (le « cost killing »).

Avec l’arrivée de la crise économique et financière, la transformation de l’entreprise se fait plus en profondeur, et touche plus directement les salariés. Ces enjeux humains nécessitent l’intervention d’experts compétents et expérimentés. Dans le contexte actuel de contraction du marché, un grand nombre de cabinets de conseil connaîtront des difficultés voire disparaitront. N’oublions pas qu’une institution comme Arthur D. Little a failli disparaître.

Mais ce chaos économique provoque également l’émergence de nouveaux acteurs, des anciens dirigeants, par exemple, et des acteurs indépendants qui ont une véritable connaissance de leur métier mais qui manquent d’expérience dans l’univers du conseil.

Nous assistons depuis 2013 à une consolidation du marché du conseil tant au niveau international qu’au niveau national. Des grands noms tel que Booz Allen ont rejoint PwC, par exemple. Récemment Alma Consutling et LowendalMassaï ont fusionné…et ce n’est que le début.

Enfin, les secteurs industriels ont traversé la crise différemment et certains ont réussi à trouver des leviers de croissance. C’est le cas des géants du numérique tels que Apple, Google, Facebook, Amazon et Microsoft. De fait, il y a eu une croissance et une concentration des prestations de conseil dans ce secteur d’industrie.

Quels sont les fondements du conseil en management & stratégie ?

Le métier du conseil a évolué, s’est professionnalisé et structuré. Nous pensons qu’il est avant tout fondamental de revenir aux sources de notre métier : « être le meilleur spécialiste à qui l'on fait appel à un moment donné afin de répondre à un besoin précis, sur une période déterminée ».

Le concept du « couteau suisse » dans le conseil me déconcerte. Il est aujourd’hui plus que jamais impératif de répondre aux besoins de nos clients avec de véritables expertises.

J’ai eu le privilège de conseiller plus d’une centaine de dirigeants. La confidentialité, la discrétion, voir dans certains cas l’exclusivité, a toujours été au cœur de nos valeurs. Cela implique bien évidemment des contraintes. Nous n’affichons, par exemple, jamais nos références. Cela peut dans un premier temps perturber nos clients mais ils réalisent très vite quels sont les enjeux lorsque nous les accompagnons sur des sujets sensibles.

D’autre part, l’exclusivité diminue notre champ d’action mais constitue une preuve de notre véritable engagement. Il me paraît inconcevable de conseiller un dirigeant le matin pour ensuite aller voir son concurrent l’après-midi. Et cette exclusivité s’inscrit dans la durée, ce qui nous permet de créer des relations pérennes avec nos clients.

Quelle est votre vision de la relation que doit entretenir un cabinet de conseil en management avec son client ?

C’est tout d’abord une relation de confiance et d’engagement. Si nous sommes sollicités par nos clients, c’est parce que nous disposons des compétences, de l’expertise et d’une expérience permettant de répondre à leurs besoins avec transparence. Et cette transparence s’applique en premier lieu au niveau des honoraires. Nous sommes toujours parfaitement clairs sur la construction de nos budgets d’interventions. Cela décomplexifie les discussions, parfois sensibles, sur le niveau des honoraires. De plus, il me parait évident de préciser que nous ne sommes pas dans le jugement mais dans la construction de solutions réalistes, uniques et adaptées. Enfin, nous avons toujours souhaité réussir aux côtés de nos clients avec passion. Leur succès est le nôtre.

Quel avis portez-vous sur la spécialisation des métiers et le respect des expertises ?

Durant ces années de crise, beaucoup d’acteurs ont élargi leurs cœurs de métier, d’autres étendu leurs compétences, dans les limites de leurs professions, parfois réglementées.
Les entreprises ont aujourd’hui besoin de spécialistes et d’experts qui apportent des solutions précises sur des sujets précis: performance de la force de vente, contrôle interne, transformation digitale, expertise comptable et juridique par exemple.

De la même manière, le conseil auprès des dirigeants sur les sujets de stratégie, d’organisation et de transformation répond à une demande particulière, avec des acteurs spécialisés. Les cabinets « généralistes » ne peuvent aujourd’hui fournir des solutions en profondeur sur des problématiques de réorganisation, de gouvernance ou de fusions opérationnelles, en tout cas, pas avec le niveau de profondeur nécessaire pour véritablement répondre aux enjeux des entreprises. Une nouvelle segmentation des expertises a émergé, où chaque acteur apporte son savoir-faire pour créer de la valeur.

Quel est votre parcours ?

J’ai la chance d’avoir un parcours qui m’a permis de comprendre toutes les dimensions de l’entreprise, ses enjeux, ses objectifs et ses impératifs.
A l’âge de 23 ans, j’ai créé ma première société que j’ai cédé trois ans plus tard pour intégrer Indosuez, en tant que trader sur le marché monétaire. J’ai par la suite rejoint un cabinet de stratégie et de conseil pendant quatre années. Ensuite, invité par une société anglaise, j’ai intégré Amersham plc basée à Londres, dans le secteur pharmaceutique, et fait partie de l’équipe d’intégration de General Electrics. Je suis alors devenu Directeur Global Développement et Stratégie au sein de GE Healthcare.

Mon retour définitif dans l’univers du conseil passa ensuite par 3 années chez EY, puis 7 années chez KPMG, en tant qu’associé.
Tout au long de ce parcours, j’ai eu la formidable opportunité de travailler dans plus de 28 pays, avec des cultures et des modes de fonctionnement différents, et de réaliser plus de 90 projets d’organisation et de transformation complexe.

Aujourd’hui, j’ai le plaisir et le privilège de diriger Massala.

Pourquoi « Massala » ?

Massala veut dire « mélange » en indien. Tout d’abord c’est un clin d’œil à ma passion culinaire. Ensuite, c’est une référence aux « ingrédients » qui contribuent au succès des entreprises qui nous font confiance.
Massala, c’est avant tout une équipe de passionnés, cultivant sans concession l’excellence, la justesse et la qualité dans les conseils qui sont prodigués. Avec les hommes et les femmes au centre des réflexions.


Questions à David Bellaïche :

Monsieur David Bellaïche, vous êtes Président du Groupe Althea, en quoi la création de la marque Massala s’inscrit-elle dans la stratégie du Groupe ?

Le Groupe Althéa fête ses 10 ans d’existence cette année avec :
• un chiffre d’affaire consolidé de plus de 17m€
• plus de 120 consultants
• une présence géographique sur le territoire national
• et des projets internationaux à hauteur de 20% de notre CA,

Afin d’accélérer notre croissance nous mettons en œuvre notre nouveau projet stratégique « Alt’Up 2018 » orienté autour de 7 axes majeurs :
• La croissance du Groupe, pour atteindre un objectif moyen de 20% par an et nous amener ainsi à un CA de plus de 32 Millions d’euros en 2018.
• La diversification horizontale de nos lignes d’activités afin de proposer une gamme globale de prestations à l’ensemble des Directions transverses de nos clients.
• La diversification verticale, avec le lancement de notre cabinet Massala pour accompagner les Dirigeants dans leur réflexion stratégique.
• L’accélération de notre positionnement sur le digital afin de montrer concrètement à nos clients comment le digital peut être un réel atout pour leurs métiers.
• L’efficience d’une organisation interne qui mixe l’efficacité du modèle P&L et l’apport de fonctions transverses (New Biz, Grands Comptes, innovation,…) au service des Business Team opérationnelles.
• Les premières approches internationales afin d’identifier les opportunités de développement et de préparer le futur plan stratégique post 2018.
• Le respect de nos valeurs internes d’agilité, d’engagement, de proximité et d’audace qui font d’Althéa un Groupe totalement Human Centric

C’est dans le cadre de ce projet stratégique que nous avons créé avec Carl Crafoord, le cabinet Massala. Carl a rejoint le Comité exécutif du Groupe avec une forte volonté de partager ses expériences étendues, pluridisciplinaires et multiculturelles. Son professionnalisme et son savoir-faire reposent avant tout sur sa maîtrise des enjeux spécifiques de l’entreprise.
Notre ambition reste avant tout d’accompagner les dirigeants sur leurs enjeux de transformation stratégique, de performance organisationnelle et de fusions opérationnelles.

www.massala.eu/

Messieurs, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Lundi 23 Mars 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News