Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

CA Technologies livre ses grandes prévisions pour l'année 2011


Concrétisation des promesses du Cloud pour les entreprises et changement de perception de la sécurité : du statut de « frein » à celui de « vecteur » du Cloud Computing




CA Technologies livre ses grandes prévisions pour l'année 2011
La sécurité est encore perçue comme le plus grand frein à l'adoption du Cloud Computing. Les entreprises cherchent en effet à se rassurer quant à leur capacité à sécuriser correctement leurs données et leur utilisation du Cloud. Ce sentiment d'insécurité devrait néanmoins changer en 2011, avec le déploiement de solutions de sécurité plus puissantes et perfectionnées en tant que services de Cloud Computing livrés par des spécialistes de la sécurité. CA Technologies (NASDAQ : CA) présente ses prévisions technologiques pour l'année 2011: l'essentiel d'entre elles indiquent que cette nouvelle année sera celle où les entreprises exploiteront à plein le potentiel du Cloud Computing.

A peu près tous les 15 ans a lieu une importante mutation dans le secteur technologique, au moment-même où les fournisseurs leaders de produits et de services font correspondre leurs offres à une masse considérable de besoins professionnels. Il y d'abord eu le mainframe au milieu des années 60, puis ce fut l'avènement du microprocesseur au début des années 80, et enfin le début de l'ère de l'Internet en 1995. Le point d'inflexion atteint aujourd'hui, est celui du Cloud Computing.

« 2010 a été l'année des discussions sur le Cloud ; 2011 sera celle du passage à l'action, annonce Ajei Gopal, Vice-président exécutif Produits et Technologies de CA Technologies. Le Cloud Computing révolutionne les méthodes de travail des professionnels ainsi que le fonctionnement de l'informatique au sein de l'entreprise. Celle-ci n'est désormais plus isolée, mais devient au contraire un véritable atout pour les autres métiers de l'entreprise et en modifie tous les modes opératoires. Sur ce point, CA Technologies considère que, réunies, les tendances majeures de 2011 en matière de haute technologie ouvriront une nouvelle ère de l'informatique : celle de l'informatique de consommation. En outre, la sécurité, perçue jusqu’ici, comme un des principaux freins à l'adoption du Cloud deviendra une préoccupation obsolète. En effet, les capacités de gestion des identités et des accès telles que l'authentification forte, la prévention de la fraude ou encore la gouvernance des identités seront délivrées comme des services Cloud. »

Les prévisions de CA Technologies sur les tendances technologiques majeures de l'année 2011 sont les suivantes :

1. Le règne du Cloud
Le Cloud Computing est plus qu'une simple évolution ; il s'agit d'un nouveau modèle qui s'impose sur le marché de l'informatique et annonce la façon dont la technologie va transformer les méthodes de travail. Il y a eu beaucoup de discussions autour du Cloud Computing en 2010 ; en 2011, les discours feront place à la réalité pratique et le Cloud (public, privé ou hybride) deviendra le mode opératoire prédominant en entreprise. Le monde professionnel découvrira des usages pratiques et réalistes offrant la flexibilité et l'agilité essentielles aux besoins en changement constant des entreprises. Ainsi, les fournisseurs de services s'imposeront comme les guides des entreprises et dispenseront leurs conseils aux professionnels de l'informatique.

En outre, le rôle de la technologie au sein de l'entreprise se verra modifié à mesure que le Cloud Computing s'imposera. L'informatique s’imposera comme un élément central de l’activité des organisations et aura une influence critique sur leur fonctionnement (de l'opérationnel à la vente, en passant par l'image de marque). Le nouveau rôle du DSI sera de gérer stratégiquement une chaîne d'approvisionnement informatique en mettant à disposition les ressources nécessaires –qui s'étendent à tous les niveaux, de l'application complète aux environnements de traitement et de stockage des données dans le Cloud. La mission de l’informatique sera moins focalisée sur la gestion pratique des technologies, et plus sur la jonction entre métiers et gouvernance IT. En parallèle, les cadres non techniques et les managers devraient s'impliquer de plus en plus étroitement dans cet aspect technologique.

2. L'informatique de consommation « … vers le Cloud »
Le raz-de-marée de la technologie livrée à la demande aux consommateurs s’imposera à l'entreprise. Le marché réclamera davantage de vitesse, de choix, de sécurité et des technologies plus agiles actionnables « du bout des doigts ». Tout cela sera rendu possible par le cloud, la virtualisation et les appareils mobiles. Les professionnels de l'informatique devront rapidement s'organiser afin de fournir les infrastructures et les services essentiels que leurs utilisateurs réclameront avec de plus en plus d'insistance.

3. La gestion des identités et des accès en tant que service de Cloud Computing, changera la perception de la sécurité d’un frein, à un moteur du Cloud
Avec la croissance des déploiements de solutions de pointe en tant que services de Cloud Computing livrés par des spécialistes de la sécurité, les organisations auront un regard moins méfiant sur cet aspect du cloud. Le fait de faire appel à des spécialistes permettra aux organisations d'accéder à des niveaux de sécurité inaccessibles par elles-mêmes. Ainsi, elles auront davantage confiance en la sécurité de leurs systèmes et seront plus ouvertes à l'adoption du cloud. Les fonctionnalités de gestion des identités et des accès telles que l'authentification forte, la prévention des fraudes ou encore la gouvernance des identités seront délivrées en tant que services de Cloud Computing. Il sera plus facile de les adopter, de les déployer et de les gérer pour les entreprises en phase de croissance comme pour les très grandes entreprises. Elles donneront également aux utilisateurs l'assurance de pouvoir contrôler « qui a accès à quoi ».

4. Le Mainframe jouera un rôle dans les stratégies de Cloud Computing
Fort de son incontestable sécurité, fiabilité et puissance de calcul, le mainframe jouera peu à peu un véritable rôle dans les initiatives de Cloud Computing. L'architecture hybride du nouveau zEnterprise d'IBM, ainsi que la volonté des entreprises de 'décompartimenter' leur gestion afin d'améliorer la disponibilité de leurs services, vont également confondre l’utilisation de plateformes mainframe et de plateformes distribuées pour les applications.

5. Les terminaux intelligents remplaceront les ordinateurs portables
Le concept d'informatique de consommation signifie également que les terminaux mobiles intelligents comme les tablettes tactiles remporteront l'adhésion des employés au détriment des ordinateurs portables. Les entreprises tenteront de résister à la vague de déploiements de ce type d'appareils, mais la demande des utilisateurs sera trop forte. La technologie et les services seront alors livrés différemment et les DSI devront faire face à de nouveaux défis informatiques, particulièrement en ce qui concerne la gestion de la sécurité et de l'authentification.

6. L'automatisation sera l’arme secrète
La plupart des DSI travaille encore avec des budgets tout justes équilibrés, ou en baisse. Les projets de déploiement d'environnements virtualisés requièrent quant à eux davantage de compétences, de personnel, des cycles plus courts, et un nombre minimal d'erreurs afin d'éviter la stagnation des projets de virtualisation. L'automatisation sera essentielle au cloud computing et sera la seule façon de résoudre ce conflit, d'accélérer la virtualisation et de construire un data center efficace, rentable et dynamique. L'automatisation des infrastructures et des services virtuels seront au cœur d'un mouvement qui s'accélèrera, et elles continueront à fournir des résultats tout au long de l'année 2011, volant éventuellement la vedette à cette même virtualisation parmi les sujets les plus en vogue de l'informatique.

7. La recrudescence des menaces venues de l'intérieur
Les intrus seront les prochains vecteurs de menaces dans le milieu professionnel, car ils visent directement des données d'entreprise de grande valeur. Avec la sophistication des dispositifs de sécurité, il deviendra plus simple de se livrer à de l'escroquerie selon la méthode de l'ingénierie sociale ("social engineering"), plutôt que de créer en permanence de nouveaux logiciels malveillants. Avec l'ouverture des entreprises sur les réseaux sociaux et l'accroissement de la mobilité des employés, de plus en plus de points d'accès favoriseront la fuite d'informations confidentielles. Les entreprises auront donc recours à l'analyse comportementale afin de prévoir les menaces venant de l'intérieur.

CA Technologies

Retrouvez toute l'actualité du credit management dans notre magazine en ligne DSOnews
www.dsonews.fr

Mercredi 12 Janvier 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News