Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Boucs émissaires…


Une grande banque française perd 50 milliards d’euros ? C’est la faute à un jeune trader isolé ! La croissance française poursuit sa dégringolade ? C’est la faute à la crise des subprime !
A l’évidence, les boucs émissaires sont à la mode en ce moment dans l’Hexagone. Et ça marche ! Ou presque.




Boucs émissaires…
En effet, comment peut-on imaginer qu’une banque internationale qui a notamment basé sa réputation sur son excellence en matière d’activité de marchés et de maîtrise des risques sur les produits dérivés puisse se laisser abuser par un trader de 31 ans peu expérimenté qui aurait pris seul et sans l’aval de sa hiérarchie une position de 50 milliards d’euros ? Et ce, selon un stratagème qui aurait déjoué les multiples contrôles internes et externes de la banque, sans parler du compensateur ou encore des collègues dudit trader, pendant plusieurs mois ?
Passé un certain âge, il faudrait peut-être arrêter de croire aux contes de fées.
Nos dirigeants politiques sont d’ailleurs en train de s’en rendre compte. En effet, c’est désormais une évidence : en 2008, la croissance française sera comprise entre 1 et 1,6 %.
Alors que faut-il faire ? REAGIR !...

Lire l'article : www.acdefi.com


Mardi 5 Février 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs