Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Boom du Supply Chain Financing (par Demica solutions BFR)


D'après la dernière enquête menée par Demica, le prestataire de solutions de fonds de roulement basé à Londres, plus de 90% des grandes banques internationales offrent désormais à leurs entreprises clientes des solutions de financement de la supply chain (SCF) , soit presque deux fois plus que l'année dernière.




Philipp Kerle - PDG Demica
Philipp Kerle - PDG Demica
En parallèle, l'enquête fait état d'une forte hausse de la demande en modes de financement collaboratifs de la part des entreprises, avec une progression de 65% du nombre de programmes SCF négociés dans les douze derniers mois et le triplement du nombre d'entreprises manifestant leur intérêt pour de telles techniques. De surcroît, les entreprises européennes sont d'avis que le SCF va connaître dans les deux ans qui viennent une croissance plus marquée que le crédit bancaire, un retournement de situation par rapport aux prédictions de l'année dernière, et indubitablement la conséquence de la crise du crédit actuelle.

La grande majorité des banques interrogées dans le cadre de l'enquête de Demica sont d'avis que le SCF constitue “un déploiement efficace du crédit qui s'est raréfié dans la conjoncture actuelle” pour les entreprises, corroborant ainsi l'opinion de nombreux commentateurs, à savoir que la crise du crédit a servi de catalyseur à l'engouement croissant pour les offres SCF . Les banques soulignent également que, en plus de produire des marges attractives, les services SCF constituent une excellente opportunité de consolider leurs relations actuelles avec les clients.

Cette recherche est la mise à jour du premier rapport sur le marché SCF européen publié par Demica début 2007. Il y a un an, Demica avait observé, dans de nombreuses chaînes d'approvisionnement européennes, une montée de la tension provoquée par la pression insoutenable qu'exerçaient les acheteurs sur les fournisseurs afin d'allonger les délais de paiement. Depuis, même si le resserrement international du crédit a exacerbé encore davantage les problèmes financiers, il semble que les banques demeurent disposées à offrir des services SCF. En fait, presque les deux-tiers des banques ont déclaré leur intention de poursuivre le financement de ces programmes par des conduits de billets de trésorerie adossés à des actifs (ABCP), peut-être en raison de l'attractivité d'un pool diversifié de créances de qualité en cette période de crise du crédit.

“Cela fait maintenant plusieurs années que le financement de la supply chain est sur toutes les lèvres, mais il aura fallu attendre jusqu'à aujourd'hui pour que la demande rattrape enfin l'offre,” a déclaré Phillip Kerle, PDG de Demica. “Bien que les techniques SCF en soient encore à leurs balbutiements, les banques interrogées dans le cadre de notre enquête se sont déclarées convaincues que le SCF était un marché en pleine croissance qui allait offrir une source de financement alternative aux entreprises ayant du mal à obtenir des crédits bancaires classiques.

“Nous avons noté que les entreprises interrogées considéraient les problèmes opérationnels comme un obstacle à la popularisation du SCF. En fait, il existe désormais des solutions sophistiquées ne nécessitant plus une importante intégration technologique. Les banques s'entendent également à dire que le dérangement causé aux processus fournisseurs et acheteurs et aux systèmes informatiques semble être perçu comme un obstacle, alors qu'en réalité, cela n'est plus le cas.”


Principaux résultats de l'enquête Demica :

- 93% des 50 plus grandes banques internationales offrent désormais des services SCF aux entreprises clientes (par rapport à 50% l'année dernière); les 7% restants se préparent activement à le faire.
- Les banques font état d'une hausse de 65% du volume de financement généré par les programmes SCF depuis l'année dernière.
- En confirmation de cela, 14% des entreprises ont désormais mis en place un programme SCF “live”, par rapport à 9% l'année dernière. Et 24% manifestent leur intérêt pour les techniques SCF, par rapport à 9% seulement l'année dernière.
- A l'inverse de l'enquête de l'année dernière, les entreprises estiment que le SCF va connaître, dans les deux prochaines années, une croissance plus forte que le crédit bancaire.
- 64% des grandes banques ont indiqué qu'elles allaient continuer d'offrir des programmes SCF par le biais de leurs conduits ABCP, et 60% d'entre elles ont déclaré que le manque de liquidité dans d'autres secteurs du marché des dérivés de crédit n'avait pas modifié leurs projets.
- 65% des grandes entreprises sont à la recherche de moyens durables d'allonger leurs délais de paiement auprès des fournisseurs en 2008 et au-delà.
- 93% des banques conviennent que le SCF constitue “un déploiement efficace du crédit qui s'est raréfié dans le conjoncture de crédit actuelle” pour les entreprises clientes.
- 80% des banques considèrent les produits SCF comme importants pour la différentiation de leurs services aux entreprises, et soulignent que de tels produits leur donnent l'occasion de substantiellement élargir leurs prestations afin de couvrir de “bout en bout” les processus de supply chain de leurs clients, y compris les processus “en amont” tels que la facturation électronique.
- En ce qui concerne les difficultés pratiques à mettre en place une plate-forme SCF efficace, il semble exister une disjonction entre les grandes banques et leurs entreprises clientes. Pour les banques, les principaux obstacles se posant aux grandes entreprises lors de la mise en place d'une plate-forme SCF sont (1) le besoin perçu de modifier les processus internes et (2) les problèmes organisationnels. Mais pour les entreprises elles-mêmes, les principaux obstacles sont (1) s'assurer la collaboration des fournisseurs et (2) les problèmes d'intégration technologique.
- D'après les banques, les quatre secteurs industriels les mieux placés pour bénéficier du fonds de roulement dégagé par les programmes SCF sont : le détail, la construction automobile, la fabrication et l'électronique.

A propos de Demica
Demica est l'un des premiers prestataires mondiaux de solutions de fonds de roulement spécialisées, offrant des services de conseil et des solutions technologiques à une variété de clients multinationaux. Demica collabore avec de grandes banques mondiales, sociétés de private equity et multinationales à la mise en œuvre de solutions innovantes pour leurs besoins de titrisation et de financement de la supply chain.

La technologie de plate-forme Citadel® de Demica est utilisée dans le monde entier pour la gestion d'opérations basées sur les factures d'un montant de plus de 10,5 milliards d'€. Demica est une filiale en propriété exclusive de la J.M. Huber Corporation, l'une des plus grandes entreprises des Etats-Unis. Le cabinet possède actuellement des bureaux à Londres, Atlanta et Tokyo.

www.demica.com

Vendredi 25 Juillet 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs