Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Big Data et données personnelles : des précautions à prendre


Par Bruno MATHIS, Engagement manager chez STERWEN et Alexandre LUC-WALTON, Avocat chez Tour Maubourg Avocats.




Bruno MATHIS
Bruno MATHIS
Si le Big data* est source d’opportunités pour tous les secteurs économiques, il porte aussi un enjeu de protection des données personnelles, en particulier pour la banque, secteur pour lequel les relations clients s’inscrivent nécessairement dans la durée, et parce que, dans sa fonction de teneur de compte, elle «voit», en plus, les habitudes de consommation de ses clients ; et ces données à caractère personnel intéressent des entreprises tierces de tous secteurs.

*Le Big Data, ou « volumes massifs de données », fait référence à l’explosion du volume des données dans l’entreprise depuis l’avènement du numérique, et des nouveaux moyens technologiques mis en œuvre pour les exploiter. On le caractérise par les « 3 V » :

  • Le Volume : la masse de données numériques est passée de 480 milliards de gigaoctets en 2008 à 2800 milliards en 2012 et continue à croître de façon exponentielle

  • La Variété : la part des données numériques non structurées stockées sur la Toile augmente significativement : il s’agit du texte, de la photo, de la vidéo et de l’audio

...

Lisez la suite dans finyear magazine de novembre 2013

Lundi 2 Décembre 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs