Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Bernard Debauche Directeur Marketing d'Axway





CFO-news : Monsieur Bernard Debauche, bonjour, vous êtes le Directeur Marketing d'Axway. Quelles sont les conséquences de l'arrêt du réseau X.25, et donc des échanges selon les protocoles ETEBAC 3 et 5 qu'il portait ?

Bernard Debauche
Bernard Debauche
Bernard Debauche : Le protocole ETEBAC3, utilisé dans les échanges entre banques et entreprises, s'appuie presque exclusivement sur le réseau X.25 créé à l'époque par France Télécom. Par ailleurs, il ne supporte que des formats fixes. Or, la fin de vie du réseau X.25 est annoncée et programmée pour 2011. La première conséquence est une hausse progressive des coûts car Orange Business Services augmente les tarifs de 20 à 30% chaque année pour inciter à l’abandon de ce réseau.

De plus, les nouvelles réglementations comme le SEPA nécessitent de passer à des formats plus récents et de longueur variable basés sur XML. Nous allons donc assister à un grand renouvellement des modes d'interopérabilité entre les banques et les entreprises dans un environnement d'échanges de flux financiers en pleine mutation. En France, environ la moitié des PME utilisent ETEBAC3 pour leurs échanges bancaires. ETEBAC5 est davantage utilisé par des plus grandes entreprises, car il permet des échanges de formats plus élaborés et une sécurité renforcée (il peut notamment supporter nativement la signature personnelle).

Plus précisément, quels sont les autres changements dans le paysage des normes de flux financiers et bancaires ?

Le SEPA amène des évolutions importantes, tant du côté des banques que du côté des entreprises, en introduisant une réglementation européenne sur les principaux moyens de paiements (SCT - virement, SDD - prélèvement, carte pan-européenne) et de nouveaux formats d'échange de données d'ici fin 2011. Pour les grandes ou très grandes entreprises, les conséquences en termes d'organisation des flux sont par exemple une tendance à la centralisation de l'usine de paiement/recouvrement (encaissement/décaissement), ou la mise en concurrence bancaire de façon dynamique comme la sélection des services bancaires les plus ajustés au niveau de service requis.

L'arrêt conjoint d'X.25/ETEBAC s'inscrit donc dans une problématique plus large d'interopérabilité banque-entreprise remise en question par un environnement technique et réglementaire en pleine mutation.

Y aura-til un remplaçant à X.25 ? Quelles sont les solutions actuelles ou à venir ?

Etant donnée la complexité de l'enjeu de cette interopérabilité, il n'y aura pas de remplacement "un pour un" de ETEBAC3/X.25. Par exemple utiliser le protocole ETEBAC3 porté sur IP ne constituerait pas une réponse adéquate : ce serait intrusif et trop peu sécurisé pour les entreprises, et ce duo manque de spécifications standards. Les solutions au remplacement d'X.25 et d'ETEBAC dépendront, au cas par cas, de la configuration de l'entreprise : multi ou mono-banque, multi ou mono-pays, multi ou mono-métier...

Pour les grandes à très grandes entreprises, la bonne réponse dépendra de l'architecture des échanges de flux financiers selon qu'elle est organisée en usine de paiement centralisée, en hub horizontal de consolidation des échanges multi-banques multi-applications multi-pays multi-métiers, ou en silos verticaux (qu'il soient géographiques ou selon les métiers). Je suis persuadé que l'on trouvera d'ailleurs des situations hybrides.

La majorité des petites et très petites entreprises passeront, elles, plutôt par l'offre web de leur banque ou par l'externalisation de leur trésorerie chez un fournisseur de services.

Quel est le rôle d'Axway dans ce contexte ?

Depuis toujours Axway fournit des solutions d'échanges, tout particulièrement dans les échanges de flux financiers banques-entreprises. A ce titre, nous connaissons bien les besoins et les évolutions de ces flux. Axway est impliqué à plusieurs niveaux, à la fois dans les instances professionnelles, dans la définition de normes et protocoles, et bien évidemment sur le marché. Axway participe ainsi activement aux travaux de normalisation d'échanges inter-entreprises dans des instances internationales comme OASIS ou OMG, nous sommes également partenaire SWIFT et fournisseur de solutions SWIFTNet certifiées. Axway est aussi à l'origine de PeSIT, protocole de transfert de fichiers largement utilisé par la communauté bancaire. Nous avons le déploiement le plus important de solutions ETEBAC en France.

L'offre d'Axway est une gamme complète de solutions alliant logiciels et services associés, pour garantir l’interopérabilité des échanges : Synchrony Financial Interoperability Suite.

Nous répondons aux besoins des banques avec l’offre Synchrony Financial Exchange for Financial Services, une plate-forme d'échange multi-canaux, multi-entreprises et multi-services. Celle-ci inclut un module télétransmission qui facilite et accélère la migration des clients entreprises, et permet à la banque de gérer simplement ses communautés de clients entreprises ainsi que les offres de services qui leur sont destinées.

Pour les entreprises, l'offre Synchrony Financial Exchange for Corporate se décline selon la taille et les besoins de l'entreprise, depuis le téléchargement d'un module de télétransmission (appelé EndPoint) jusqu'à une plate-forme complète d'échanges de concentration/consolidation des flux financiers à la fois internes et externes.

Cette partie technique s’accompagne également d’offres de services packagés à destination des banques ou des entreprises, allant du conseil aux "managed services" (Axway opère alors pour le compte de la banque la télédistribution des EndPoint vers les entreprises membres d'une communauté bancaire) afin de les accompagner et de leur garantir une interopérabilité durable dans un environnement en pleine mutation.

www.awxay.com

Bernard Debauche, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Mercredi 18 Juin 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs