Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Benjamin Barès, Directeur Partenariats Hiscox France


« Les PME françaises, sous assurées contre les fautes professionnelles. »




CFO-news : Monsieur Benjamin Barès bonjour, vous êtes Directeur Partenariats, Direct et Affinitaire et expert des questions entrepreneuriales pour Hiscox France. Que révèle l’étude ADN de l’entrepreneur en termes d’assurance pour les PME ?

Benjamin Barès
Benjamin Barès
Benjamin Barès, : Moins d'un tiers des PME européennes seraient assurées contre les fautes
professionnelles et les poursuites judiciaires qui peuvent en découler. Cette tendance est également observée en France où seulement 27% des entrepreneurs pensent être assurés pour les erreurs ou omissions commises au cours de leur prestation.

Les efforts à produire restent importants pour combattre la sous assurance : bon nombre d’entrepreneurs pensent qu’ils n’ont pas besoin de s’assurer contre les conséquences des erreurs qu’ils pourraient commettre dans le cadre de leurs prestations alors que seulement 22% des dirigeants européens connaissent les solutions d'assurance existantes et les prestations offertes. Ce chiffre tombe même à 16% en France.

Y a-t-il des disparités selon les secteurs ?

Bien sûr ! La sensibilité aux questions d’assurance s’explique notamment par les risques inhérents au
secteur et à la réglementation. Dans le monde des prestations intellectuelles par exemple, les dommages sont de nature immatériels et donc moins évidents.

Dans le secteur du BTP, 46% des entrepreneurs sont assurés pour les erreurs et omissions, contre 6% dans la restauration et les loisirs par exemple. Le secteur des services financiers, par contre, s’écarte des moyennes françaises et semble être un bon élève : un tiers dit avoir une parfaite compréhension des assurances pertinentes et les types de couverture pour leur activité. De même, un tiers de ces professionnels ne s’arrête pas à une assurance obligatoire et souscrit aussi une assurance responsabilité civile professionnelle, contre 27% pour tous les secteurs confondus.

Quel est le rôle de l’assurance dans la prise de risques ?

Seulement 9% des dirigeants européens considèrent l'assurance comme une opportunité de prendre plus de risque. Cela démontre une réelle méconnaissance du rôle de l'assurance pour l'entreprise. Entreprendre nécessite une prise de risques accrue, que l'assurance de responsabilité civile professionnelle Hiscox permet d’accompagner. En intervenant en amont de toute réclamation formelle, Hiscox préserve la relation commerciale de l’assuré avec son client.

Ces chiffres démontrent l'importance du rôle de prévention que les acteurs de l'assurance ont à jouer vis à vis des risques inhérents aux PME et les solutions pour y remédier, notamment l'assurance responsabilité civile professionnelle. Hiscox propose par ailleurs une prévention renforcée pour ses clients et tient régulièrement des ateliers, comme par exemple la session « Rédaction des contrats et assurance de responsabilité professionnelle, le duo gagnant de votre entreprise » qui s'est tenue sur le Salon des entrepreneurs de Lyon les 23 et 24 juin 2010.

Benjamin Barès, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Jeudi 8 Juillet 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs