Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Belgique : positivisme naissant pour l’emploi dans les PME


Les perspectives semblent encourageantes: 24% des PME belges pensent à nouveau engager. Cependant seulement 7% de nouveaux engagements ; 17% des PME veulent recruter des nouveaux collaborateurs en remplacement des travailleurs ayant quitté l’entreprise. Seulement 13% des PME non recrutantes s’attendent à une augmentation de la quantité de travail ; 21% prévoient une baisse.




Belgique : positivisme naissant pour l’emploi dans les PME
Pour la première fois en deux ans, les dirigeants de PME sont moins pessimistes pour l’emploi. En septembre 2013, 24% des PME belges pensent à nouveau engager. C’est 5% de plus que le trimestre précédent. Depuis septembre 2010, la volonté de prendre du personnel à son service a baissé continuellement de 37,6% à 26,7% en septembre 2011 et même jusqu’à 19,2% en juin 2013, le niveau le plus bas qui coïncidait avec les chiffres les plus élevés de chômage en dix ans. On remarque cependant que les PME sont maintenant plus négatives pour la situation de l’emploi en 2014 qu’elles ne l’étaient l’année passée pour 2013.

Belgique : positivisme naissant pour l’emploi dans les PME

La prudence est de mise !
La prudence est cependant de mise. Trois-quarts (76%) des PME ne pensent toujours pas engager. Enfin, la volonté d’engager n’est pas synonyme d’engagements supplémentaires. Tout comme le dernier trimestre, seulement 7% des PME belges pensent effectivement à s’étendre. Les autres 17% de PME voulant recruter sont surtout à la recherche de remplaçants pour leurs collaborateurs démissionnaires, en pension ou licenciés. Surtout les plus grandes PME (de 50 à 99 collaborateurs) semblent à la recherche de remplaçants. Leur nombre est même passé de 6 à 10% si on compare avec le trimestre précédent.

Belgique : positivisme naissant pour l’emploi dans les PME

Il y a un autre indicateur qui nous oblige à rester prudent: seulement 13% des PME, ne pensant pas engager du personnel, s’attendent à une hausse de la quantité de travail. Environ 21% s’attendent encore toujours à une baisse. Ces deux pourcentages se situent au niveau de ceux du trimestre précédent.

Belgique : positivisme naissant pour l’emploi dans les PME

Pessimisme pour pourvoir les offres vacantes
En comparant avec le trimestre précédent, les PME belges sont à nouveau un petit peu plus pessimistes ce trimestre sur leurs chances de trouver rapidement un candidat pour leurs offres vacantes. En juin 2013, 54% des PME pensaient pouvoir remplir rapidement leurs offres vacantes, elles ne sont plus que 43% à l’heure actuelle.
Actuellement, 45% des entreprises souhaitant recruter ont des offres vacantes pour lesquelles elles trouvent difficilement chaussure à leur pied. Le pourcentage est même de 55% dans les PME industrielles. On constate donc toujours des pénuries qualitatives sur le marché du travail et les PME savent que celles-ci seront encore plus flagrantes dans une économie revenant à la normale.

Septembre est une période plus optimiste
Le trimestre précédent, pour la première fois depuis que SD Worx a débuté cette enquête il y a treize trimestres, les PME pensaient terminer l’année avec moins de personnel. Cette pensée négative a disparu ce trimestre : 19% des PME interrogées s’attendent à avoir, à la fin de 2014, plus de collaborateurs à leur service. Environ 12,7% s’attendent encore toujours à une baisse du nombre de travailleurs.

Belgique : positivisme naissant pour l’emploi dans les PME

Une remarque importante cependant: l’enquête du trimestre précédent sonda les prévisions d’emploi à la fin de 2013. L’accent dans la dernière enquête est mis sur les attentes à la fin de 2014. Ceci explique partiellement pourquoi chaque enquête en septembre donne une image un petit peu plus optimiste. Une comparaison avec septembre 2012 est donc aussi de mise.

Si nous comparons les chiffres actuels avec ceux de la même période l’année passée (prévisions de septembre 2012 à la fin de 2013), nous voyons encore toujours une légère baisse du pourcentage de
PME s’attendant à une hausse de l’emploi (23% alors et 19% maintenant) et environ un statu quo du pourcentage de PME s’attendant à une baisse de l’emploi (13% alors et 12,7% maintenant).

Conclusion finale : le creux de la vague semble s’éloigner, même si les prévisions sont précaires et qu’il faut rester prudent face à cette tendance légèrement positive.
La ‘prévision trimestrielle de l’emploi de SD Worx’ a interrogé pour la treizième fois et pour la Belgique, un nombre significatif de PME sur leurs intentions d’emploi. 756 entreprises de moins de 100 personnes ont participé à cette édition. Pour la totalité de l’enquête, la marge d’erreur est de 3%. L’enquête a été menée par le bureau d’enquête WES.

SD Worx
Avec plus de 25 bureaux régionaux, SD Worx propose un service spécifique aux PME quant au calcul des salaires, la législation sociale et la gestion du personnel. Sous le label ‘Proxy’, chaque équipe régionale PME donne une offre totale aux PME, avec des conseils pratiques et des solutions pragmatiques. La Division PME de SD Worx compte plus de 400 collaborateurs, qui sont au service de plus de 40 000 employeurs occupant au total presque 250.000 salariés.
sdworx.com

Jeudi 17 Octobre 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs