Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Barclays recycle ses agences désertées


Les banques traditionnelles sont désormais toutes confrontées à une importante désaffection de leurs réseaux d'agences, qui les conduit à s'interroger sur leur avenir. La majorité d'entre elles persiste à chercher les moyens de leur donner un nouveau rôle dans le monde numérique. A l'opposé, Barclays commence à tourner la page…




Au premier abord, l'annonce que vient de faire la banque britannique est relativement anodine. Pourtant, sous couvert de la réallocation de ses locaux non (ou sous-) utilisés à l'hébergement temporaire de startups et autres entreprises des environs, en particulier dans des domaines sociaux et communautaires, ce sont bien d'anciennes agences qui sont concernées. Lorsqu'elle précise que la salle des coffres du premier de ces lieux a été convertie en atelier de fabrication, le doute n'est en effet plus permis.

En soi, l'initiative est tout à fait louable. Plutôt que de laisser des bureaux plus ou moins à l'abandon, il est certainement plus sensé pour Barclays de les mettre (gratuitement) à la disposition de structures qui en ont besoin, dans un contexte d'explosion des coûts des loyers. La démarche est facilitée par le partenariat établi avec 3Space, une association qui s'est fait une spécialité de ce modèle de gestion immobilière alternative. Le premier espace « offert » aux entrepreneurs est déjà opérationnel, à Oxford, et il est prévu que trois autres ouvrent dans le courant de 2015.

Afin de donner plus de sens à son action et promouvoir la création et l'innovation, la banque n'hésite pas à investir un minimum dans l'aménagement de ses locaux, en vue de leur reconversion. Les organisations accueillies y trouveront ainsi des zones de co-travail, des salles de réunion (entièrement équipées, notamment pour la visioconférence), des ateliers (avec outillages divers et variés, dont des machines à coudre et une imprimante 3D)…, complétés par un support actif sur différents sujets – assuré par quelques collaborateurs de Barclays – et même un accès à des mentors.

Quoi qu'en pensent les banquiers qui s'échignent à en réinventer le concept pour le 21ème siècle, l'ère des agences à chaque coin de rue sera bientôt révolue. Parmi les multiples défis que cette mutation induira, le devenir des points de vente ne sera pas le moindre. Si, pour certaines, l'abandon pur et simple peut être une solution, les opportunités de transformation en lieux d'accueil spécialisés ne devraient pas être négligées, dessinant alors une nouvelle mission pour les banques (qu'il restera néanmoins à valoriser).

Que cela concerne des locaux dans leur intégralité, comme dans le cas de Barclays, ou seulement une partie des agences, commme l'ont déjà expérimenté Umpqua Bank ou St George Bank, l'accompagnement des entrepreneurs peut constituer une piste intéressante à explorer.

Patrice Bernard
Fondateur du blog “C’est pas mon idée”

fr.linkedin.com/in/patricebernard





Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 12 Décembre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News