Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Baisse du niveau de stress des chefs d’entreprise français


« Des salariés satisfaits et un réajustement des objectifs font partie des facteurs-clés de succès d’une entreprise en croissance. »




L’étude International Business Report de Grant Thornton, groupe leader d’Audit et de Conseil en France et dans le monde, menée auprès de 6 000 entreprises à travers le monde, montre que le niveau de stress ressenti par les chefs d’entreprise cette année a atteint son niveau le plus faible depuis 2005 et a diminué de manière globale.

En effet, 29 % des chefs d’entreprise français ont déclaré être stressés en 2011 contre 51 % en 2010 et ce malgré les soubresauts de nos perspectives économiques durant l’été, puis à la rentrée. Ce niveau national se situe en-dessous de la moyenne européenne (34 %), mais également mondiale (41 %) !

La baisse du niveau de stress se reflète également au niveau mondial : en 2010, 45 % des chefs d'entreprise avaient ressenti une augmentation de leur niveau de stress, ce chiffre étant retombé à 28 % en 2011.

Même tendance au niveau européen, où le taux de stress en entreprise est passé de 40 % en 2010 à 22 % l’année suivante. (Voir tableau ci-dessous).

Baisse du niveau de stress des chefs d’entreprise français

L’Asie du Sud-Est est la région du monde représentant le plus haut taux de stress : 44 % des interrogés ont ressenti une augmentation de leur niveau d’anxiété au cours des 12 derniers mois, pourcentage nettement plus élevé que celui du continent européen où les plus importantes turbulences économiques ont pourtant été constatées.

Jean-Jacques Pichon, Associé chez Grant Thornton, commente : " Ces chiffres sont encourageants, mais le niveau de stress au sein des entreprises reste tout de même élevé. Au cours de ces deux dernières années, les chefs d’entreprise ont appris à mieux gérer les défis auxquels ils sont confrontés et ont réajusté leurs objectifs de rendement, ce qui entraîne une diminution significative du taux de stress sur les collaborateurs. C’est une vérité à la fois pour les pays en plein essor (Brésil, Russie, Inde, Chine) mais également pour l’Europe.» Il ajoute : « La satisfaction et le bien-être des salariés sont des données importantes pour les entreprises en pleine croissance. Beaucoup d’entre elles ont mis en place des arrangements en termes de flexibilité du travail, comme l’a fait Grant Thornton en France. Cela a valu au groupe d’être identifié par le Ministère du Travail comme entreprise « verte ». En effet, le Ministère, à l’instar des pratiques anglo-saxonnes de « name & shame », a classé l’ensemble des entreprises de plus de 1 000 salariés selon leur degré de préoccupation du sujet (ouverture de négociations, accord en cours, définition ou élaboration d’un plan d’actions, absence de réflexion). En l’occurrence, la catégorie verte recense les entreprises ayant de bonnes pratiques. »

Une nette corrélation entre stress et tensions économiques
Malgré une accentuation de la crise financière à l’été 2011, il est étonnant de constater que seulement 17 % des français se sont sentis extrêmement stressés au cours des derniers mois. Ce chiffre correspond néanmoins à la moyenne des pays européens (18 %) et mondiale (17 %).

La corrélation entre contexte économique et stress au travail est nettement visible : les trois pays européens ayant subi concomitamment la récession et la plus forte hausse du niveau de stress en 2011 sont la Grèce (67 %), l’Espagne (37 %) et l’Italie (32 %). Les chefs d’entreprise des pays d’Europe du Nord n’ayant pas subi les pressions de l’eurozone ont ressenti un niveau de stress particulièrement faible : seulement 5 % des danois et 8 % des finlandais se déclarent avoir été stressés au cours des douze derniers mois.

Les causes du stress
Le stress est considéré par certains spécialistes comme le mal du XXIe siècle. La question avait particulièrement été évoquée en France en 2010, le sujet a donc été l'objet de toutes les attentions de la part des pouvoirs publics français.
L’International Business Report fait également état des causes majeures du stress en entreprise : atteindre les objectifs de performance est de loin la plus grande préoccupation des chefs d’entreprise (30 % au niveau mondial) ; le stress causé par la charge de travail, la politique interne de l’entreprise (11 %) et l’équilibre vie professionnelle /vie personnelle (9 %), sont à titre d’exemple, beaucoup moins cités.

Solutions anti-stress
D’après l’étude, la pratique d’un sport est le principal moyen par lequel les chefs d'entreprise parviennent à soulager leur stress. Selon une étude de la Commission européenne publiée en 2010,
28 % des femmes et 25 % des hommes compris dans la tranche d’âge 25-54 ans pratiquent un sport « régulièrement ». Ce chiffre est confirmé par 62 % des dirigeants interrogés au niveau mondial.
Le divertissement -chez soi (54 %) ou à l’extérieur (46 %)- est la deuxième solution anti-stress citée par les chefs d’entreprise. Déléguer les tâches, mieux organiser ses équipes et garder un rythme de travail régulier (35 % chacun) sont des facteurs évoqués par les dirigeants comme réduisant considérablement le taux de stress.

L’étude démontre également que seulement 42 % des chefs d'entreprise au niveau mondial prennent des congés conséquents pour soulager les phénomènes de stress et de fatigue, ceci malgré une association évidente entre le nombre de jours de congés pris et le niveau d’anxiété (voir tableau ci-dessous).

Baisse du niveau de stress des chefs d’entreprise français

Les pays où les entreprises prennent le moins de congés - comme le Japon, la Chine continentale et la Thaïlande – constatent la plus grande augmentation de stress. Inversement, les chefs d'entreprise aux Pays-Bas, en Russie et au Danemark sont les pays ayant pris le plus de jours de congés et où l’on constate les plus faibles taux de stress parmi les dirigeants. La France se situe également dans cette tranche.

Jean-Jacques Pichon conclut : "La réalisation des objectifs de performance étant le facteur de stress le plus important pour les dirigeants, il est important de les voir réviser leurs attentes pour réduire l'écart entre ce qu'ils souhaitent atteindre et des objectifs réalistes. C’est est une stratégie efficace pour réduire le stress, mais la conséquence de cette baisse des aspirations de performance entraînerait sans doute une diminution de l'activité économique ; or celle-ci est devenue cruciale en ces temps incertains." Selon une étude de l’INRS, le coût économique annuel du stress au travail en Europe dépasserait les 20 milliards d'euros. « Il est évident qu'avec des collaborateurs qui se sentent reposés, mieux dans leur peau, qui savent maîtriser leur stress et prendre des décisions en ayant une vision claire des choses, le rendement pour l'entreprise est considérable. »

A propos de l’International Business Report de Grant Thornton
L’International Business Report est une enquête annuelle menée par Experian Business Strategies Ltd. pour le compte de Grant Thornton International, évaluant les attitudes et les attentes des entreprises à capitaux privés mondiales. L’IBR permet de mieux comprendre les opinions et les attentes de plus de 11 500 entreprises à travers 40 pays.
Pour plus d’informations : www.internationalbusinessreport.com

Panel de cette étude
Les données de ce communiqué sont tirées d’entretiens, réalisés entre Septembre et Décembre 2011 et collectés auprès de 6 000 chefs d’entreprises à travers le monde.
Les répondants ciblés sont des directeurs généraux, présidents ou autres dirigeants (le titre dépendant de ce qui est le plus approprié pour chaque pays) travaillant principalement au sein de cinq secteurs :
la fabrication (25 %), les services (25 %), le commerce de détail (15 %) et la construction (10 %) et 25 % pour les autres secteurs.

Group-region : Economies included in IBR

Asia-Pacific (APAC) : Australia, Hong Kong, India, Japan, China (mainland), Malaysia, New Zealand, Philippines, Singapore, Taiwan, Thailand, Vietnam
Association of Southeast Asian Nations (ASEAN) : Malaysia, Philippines, Singapore, Thailand, Vietnam
BRIC : Brazil, Russia, India, China (mainland)
European Union (EU) : Belgium, Denmark, Finland, France, Germany, Greece, Ireland, Italy, Netherlands, Poland, Spain, Sweden, United Kingdom
G7 : Canada, France, Germany, Italy, Japan, United Kingdom, United States of America : Latin America, Argentina, Brazil, Chile, Mexico, Peru
Nordic : Denmark, Finland, Sweden
North America : Canada, United States of America
Other : Armenia, Botswana, Georgia, South Africa, Switzerland, Turkey, United Arab Emirates

Grant Thornton France

Jeudi 1 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs