Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Baisse de moral historique des investisseurs américains en France (Am Cham-Bain)


Le moral des investisseurs américains en France n’a jamais été aussi bas depuis les débuts du Baromètre. Cette baisse de moral fait suite au pic historique de 2007 où 58% des interrogés tablaient sur une évolution positive du contexte économique pour 2008.




C’est ce qui ressort de la dixième édition du baromètre annuel réalisé par la chambre de commerce américaine en partenariat avec le cabinet de conseil en stratégie et management Bain & Company.
- Seules 19% des sociétés interrogées s’attendent en 2008 à une évolution positive du contexte économique contre 58% en 2007. Seuls 30% des investisseurs américains en France prévoient une augmentation du nombre d’emploi dans leur entreprise alors qu’ils étaient 52% en 2007. 83% des répondants estiment que leur groupe a été touché par la crise et 60% pour la filiale française.

- Interrogés sur la première année de réformes mises en place par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, les investisseurs américains en France estiment que le rythme des réformes est lent ou moyennement lent (c'est-à-dire un peu en dessous de ce qu’ils attendaient) pour 56% d’entre eux. Toutefois ils apprécient positivement la majorité des mesures engagées.

- Selon 75% des répondants, les élections américaines influenceront significativement l’image des Etats-Unis dans le monde. Au sujet des relations franco-américaines, on note une forte différence selon les candidats. 67% des répondants estiment que l’élection d’Obama aura un impact positif sur les relations francoaméricaines alors qu’ils sont 29% à le penser dans le cas d’une victoire de Mc Cain. Sur les décisions d’investissement, la différence est moins marquée : 27% pensent que l’élection d’Obama aura un impact positif sur l’investissement américain en France ; ils sont 13% à le penser en cas de victoire de Mc Cain.

Jean-Claude Gruffat, Président de l’AmCham et Directeur Général de Citi Bank, commente :
«Ce baromètre pointe les avantages et les difficultés de travailler en France pour les investisseurs américains. Nous y voyons l'intérêt que portent ces investisseurs aux changements dans cette période de turbulence économique, ainsi qu'aux réformes mises en place par l'administration française. »

Bertrand Pointeau, Partner de Bain & Company et souligne :
«Les investisseurs semblent approuver les axes de réformes du gouvernement de Nicolas Sarkozy, mais ils voient ce processus comme un travail inachevé et attendent la suite des mesures. »
« Ils voient dans les élections américaines un moment historique et une échéance cruciale pour les relations franco-américaines et l’image des Etats-Unis dans le monde »


Autres résultats :
- Comme en 2007, ce baromètre confirme une perception des forces et des faiblesses de la France de la part des investisseurs.
- Un nouveau critère évalué cette est la qualité de vie et la culture locale. Il rentre directement en tête du classement.
- Traditionnellement, les points forts de la France sont ses infrastructures, sa situation géographique et la qualification de sa main d’oeuvre. On notera que cette année la politique énergétique passe avant la qualification de la main d’oeuvre.
- Les faiblesses perçues de la France sont la souplesse du droit du travail, la souplesse de l’organisation du travail et dans une moindre mesure la fiscalité des entreprises.
- En 2007, si la souplesse du droit du travail reste la principale faiblesse de la France, les problèmes de fiscalité semblent s’améliorer.
- La concurrence se fait plus intense et cette année l’Europe de l’Ouest est dépassée par l’Asie du sud-est et l’Europe de l’Est, qui deviennent les principaux concurrents de la France pour les projets d’investissements.
- Les entreprises françaises, comparées aux entreprises américaines sont perçues comme nettement en avance pour le respect de l’environnement. En revanche la France accuse un retard sur la diversité ethnique dans ses entreprises.
- La plupart des réformes réalisées ou envisagées par le Gouvernement sont jugées favorablement par les dirigeants interrogés
- Plus de 80% des répondants considèrent que la renégociation des 35 heures est positive ou très positive.
- L’importance donnée au nucléaire et la simplification de la vie des petites et moyennes entreprises sont ensuite les mesures les plus populaires avec plus de trois quarts d’avis positif.
- En revanche deux mesures sont évaluées négativement : Les mécanismes d’aide publique de compensation des hausses du prix du pétrole sont considérés comme négatifs par 31% des répondants. La pression sur la grande distribution pour obtenir des baisses de prix recueille 18% d’avis négatif.

Les réponses ont été recueillies au mois de Juillet 2008 auprès de dirigeants de filiales françaises de sociétés américaines représentant au total plus de 95000 employés et un chiffre d’affaire cumulé de plus de 50 Mrds €.
L'étude du moral des investisseurs américains en France a été lancée par l'AmCham en 1995. Renouvelée en 1997, elle est devenue un rendez-vous annuel en 1999 grâce au support de Bain & Company.

PRÉSENTATION DE L’AMCHAM EN QUELQUES CHIFFRES
- Fondée en 1894 – la Chambre de Commerce Américaine est la plus vieille organisation américaine d’affaires du monde
- Actuellement regroupant 400 membres américains et français, dont 40 du US Fortune 100, les membres représentent plus de 90% des emplois américains en France
- 150 entreprises multinationales
- n°1 des investissements étrangers en France
- plus de $29 milliards d’exportations aux U.S. venant de la France
- l’investissement américain en France représente plus de € 48 milliards – contre € 35 milliards en 1999
- 470 000 emplois directs et 1 650 000 emplois indirects
- 99 % des entreprises américaines en France sont dirigées par des Français
www.amchamfrance.org

PRÉSENTATION DE BAIN & COMPANY
Bain & Company est un des leaders mondiaux du conseil en stratégie et management, présent sur les cin- continents. Depuis sa création en 1973, Bain privilégie la mise en oeuvre de ses recommandations et l’obtention de résultats concrets. Bain a travaillé avec plus de 3900 groupes ou entreprises et a acquis une vaste expérience des problématiques stratégiques auxquelles sont confrontées les entreprises de tous les secteurs d’activité.
Créativité, rigueur de l'analyse, pragmatisme des recommandations développées avec ses clients sont les éléments clés de l’approche de Bain & Company. Symbole de son engagement auprès de ses clients, Bain propose, lorsque la nature de la mission le permet, de lier une partie de sa rémunération aux résultats obtenus. Cette approche a propulsé Bain dans le tri- de tête du conseil mondial.
Le succès de Bain se mesure uniquement à l’aune de la réussite de ses clients.
www.bain.com

Vendredi 24 Octobre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News