Axway présente son guide de survie pour l’entreprise sociale


Axway (NYSE Euronext : AXW.PA), spécialiste des Business Interaction Networks, a présenté son guide de survie de ‘l'entreprise sociale’ à l’occasion de la conférence RSA 2012 qui s’est tenue, il y a quelques jours, à San Francisco. Conçu comme un canevas que les directeurs informatiques doivent suivre lors de l’intégration de technologies sociales, ce guide traite les points à prendre en compte pour assurer de hauts niveaux de sécurité, de conformité et de visibilité au sein des interactions métier.




L’intégration de ‘technologies sociales’ au sein des entreprises opère des modifications profondes des processus métier, ces entreprises se rapprochant les unes des autres veulent partager et analyser les données plus rapidement, afin d’améliorer notamment leurs performances. Plus le nombre d’entreprises adoptant cette technologie augmente, plus la sécurité des données et la continuité d’activité sont menacées. De plus, avec les entreprises adhérant au concept du ‘Bring Your Own Device’ (l’utilisation des appareils personnels pour un usage professionnel) et les employés se connectant à leurs comptes personnels Facebook ou Google+ sur les ordinateurs de l’entreprise, les services informatiques se doivent d’identifier la meilleure stratégie pour réduire les nouveaux risques de sécurité et de conformité soulevés par ces pratiques.

L’ouvrage d’Axway, intitulé ‘Securing the Social Enterprise: A Survival Guide’
(Protéger l’entreprise sociale : guide de survie) présente les démarches essentielles que doivent entreprendre les responsables informatiques pour diminuer les risques, empêcher les fuites de données et éviter le partage d’informations avec les mauvaises personnes, tout en permettant une collaboration d’entreprise efficace et sécurisée.

Interagir directement avec ses clients et partenaires.
Les ‘entreprises sociales’ gagnent en réactivité en établissant les échanges de données qui favorisent des opportunités et des décisions métier en temps réel. L’interaction des systèmes avec les activités des partenaires permet une rapidité et une précision accrues des échanges tout en offrant une communication ouverte et sécurisée.

Gagner en visibilité et veiller sur toutes les interactions métier.
Les ‘entreprises sociales’ souhaitent partager davantage. Elles doivent, cependant, protéger leurs données, leurs informations clients et leur marque ainsi exposées. La prévention des fuites de données et la réduction des points d’entrée ne s’avèrent possibles qu'à l'aide d'une visibilité de bout en bout. Cela procure ainsi aux équipes informatiques les outils nécessaires au contrôle du partage d'informations, peu importe l’endroit et la manière dont il se produit.

Définir des règles garantissant les « bonnes » connexions.
Chaque entreprise ne peut mettre en place une stratégie unique de gestion de certificats ou de PKI (infrastructure à clés publiques). Grâce à la gestion automatisée des règles, les entreprises doivent être en mesure de définir des règles et des politiques de sécurité selon leurs besoins métier, et ce afin de faciliter la tâche des responsables informatiques.

Se connecter directement à des points d’accès critiques.
Une ‘entreprise sociale’ ne peut évoluer en silos. En effet, permettre aux employés de partager des informations en toute circonstance, à l'aide des meilleurs outils n'est qu'une question de bon sens. Il convient donc de leur fournir des moyens sécurisés et directs de communication, et de partage d’informations (fichiers, messages instantanés ou courriers électroniques).

Protéger les ressources en termes de conformité.
‘L’entreprise sociale’ requiert des fonctionnalités intégrées de reporting pour répondre aux exigences des organismes de surveillance du secteur, et pour s’assurer que les directeurs informatiques et financiers ne soient pris en flagrant délit.

Pour télécharger Securing the Social Enterprise: A Survival Guide (Protéger l’entreprise sociale : Guide de survie) : http://www2.axway.com/en/social-enterprise-survival-guide

Axway

Lundi 12 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear
Magazine n°35



Lettres Finyear



évènements


Livres Blancs



L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31