Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Attachez votre ceinture, nous entrons dans la Crise 2.0


Selon Saxo Bank, les responsables politiques vont utiliser leurs dernières cartouches au cours des trois prochains mois pour sauver le système financier. Dans ses perspectives économiques du quatrième trimestre, le spécialiste de l'investissement et du trading en ligne estime que ces tentatives conduiront tout doit vers la Crise 2.0.




Ces derniers mois, l'économie mondiale, pourtant déjà mal en point, s'est encore affaiblie. Les perspectives de croissance se sont dégradées et les gouvernements et banques centrales cherchent par tous les moyens à sauvegarder une nouvelle fois le système. En Europe, les efforts supplémentaires destinés à sortir l'Union de sa crise de la dette partent en fumée alors que les responsables politiques de la région ont atteint un niveau record d'individualisme et de patriotisme. Cependant, pour la première fois depuis des mois, Saxo Bank se dit optimiste et estime que les pays occidentaux, face à cette Crise 2.0, vont être confrontés aux démons de la dette et à leurs mauvaises pratiques. Cela se traduira par une « délivrance » des marchés et une allocation de capital visant un rendement marginal le plus élevé possible.

Steen Jakobsen, Économiste en chef de Saxo Bank, a déclaré au sujet de ces perspectives :
« Les efforts (renflouements, plans de relance et injections de liquidités) mis en œuvre par les dirigeants de pays développés pour sauver leurs économies ne sont pas parvenus à déboucher sur un redressement durable depuis la crise financière de 2008. Les autorités et les banques centrales n'ont, semble-t-il, guère appris de leurs erreurs passées. En fait, ils paraissent disposés à redoubler d'efforts, ce que nous appelons « l'Intervention maximale » et qui nous conduira tout droit vers la Crise 2.0.

Dans une optique plus positive, la Crise 2.0 pourrait donner lieu à une vraie confrontation avec les vieux démons de la dette et les mauvaises pratiques des pays occidentaux et mettre un terme à la fuite en avant engagée depuis le début de la crise financière en 2008. Aujourd'hui, plus que jamais, vient le moment de méditer sur la véritable signification du mot « crise » : un tournant, et non une période sinistre prolongée. Attachez vos ceintures, mesdames et messieurs, car le voyage sera turbulent, mais avec un peu d'espoir, nous serons en meilleure posture lorsque nous serons arrivés à destination. »

Les perspectives du quatrième trimestre 2011 reviennent sur les questions suivantes :

Perspectives macroéconomiques
Malgré des prévisions robustes de 3,8 % cette année, la croissance économique mondiale dissimule un abîme entre pays émergents et développés. Contrairement aux économies développées qui, plombées par les poids lourds (États-Unis et zone euro), sont lestées par le fardeau du désendettement, les pays émergents ont relevé leurs taux d'intérêt pour palier aux tensions inflationnistes alimentées par une demande intérieure forte. Celle-ci devrait compenser l'affaiblissement de la demande en provenance des économies développées.

Politique monétaire
Selon Saxo Bank, l'opération Twist de la Fed sera la prochaine étape inexorable vers ce que nous appelons depuis longtemps « le QE à l'infini », avec un probable QE3 au premier trimestre 2012. La Banque estime par ailleurs que d'ici la fin de l'année, la BCE remettra des liquidités à long terme de manière illimitée et à taux fixe à disposition des banques, ce qui inondera le marché de liquidité et ramènera les taux effectifs en deçà du taux de refinancement (1,5 %), susceptible de poursuivre sa baisse. Nos analystes restent convaincus que les taux japonais resteront inchangés d'ici la fin de l'année et tout au long de 2012, et n'écartent pas la possibilité d'un assouplissement quantitatif. De même, la Banque table sur un QE2 britannique avant Noël et un statu quo des taux jusqu'en 2013.

Perspectives du FOREX
Selon Saxo Banque, la poursuite du resserrement des écarts de rendements entre l'USD et les autres monnaies se traduira par un débouclage des opérations de portage financées en devise américaine en 2010 et début 2011. L'euro pourrait opérer un rebond si l'UE parvient à orchestrer l'effort de solidarité exigé par les marchés. La couronne norvégienne semble plus en mesure de faire office de devise refuge que la couronne suédoise, mais elle ne reproduira probablement pas la performance récente du franc suisse. De plus, les dollars australien et néo-zélandais devraient rester très surévalués et évoluer dans une fourchette étroite.

Les options de change
Malgré la volatilité extrême qui prévaut actuellement, nous recommandons une très grande prudence envers toute option vendeuse sur l'EUR et penchons plutôt pour une option acheteuse, visant à profiter de la baisse de la parité spot EURUSD. Quitte à vendre des options baissières, nous préférons largement choisir une stratégie plus prudente comme la vente de put spreads EURCHF plutôt que la vente d'options vanilles. Cela permettrait ainsi de contrôler le risque de franchissement du seuil de 1,20.

Asie
La Chine connaît une érosion de sa compétitivité à l'échelle mondiale, due en grande partie à la montée de l'inflation et aux pressions salariales. La devise chinoise, qui s'apprécie progressivement, joue également un rôle ; mais la perte de compétitivité de la Chine pourrait se révéler bénéfique dans le cadre du phénomène de « rééquilibrage » de l'économie mondiale. Les autorités chinoises n'en conservent pas moins un calme olympien. Si jamais le pays parvient à appliquer les principes du dernier plan quinquennal, ce processus et son impact sur l'excédent commercial devraient être gérables.

Perspectives des actions
Les analystes de la Banque ne recommandent pas aux investisseurs de tout miser sur les actions et ce, malgré la très bonne qualité des fondamentaux sous-jacents. Il serait plus judicieux de se préparer à une poursuite de la glissade des actions, dans le sillage d'événements inattendus, afin d'être en mesure de renforcer l'exposition le cas échéant. Bien qu'angoissante pour la plupart des investisseurs, cette stratégie est la plus indiquée pour continuer à renforcer son exposition aux actifs risqués. Si les prochaines statistiques économiques surprennent agréablement, les grands bénéficiaires seront les valeurs des secteurs de la finance, des matériaux et de l'industrie. Des secteurs qui devraient intéresser les investisseurs disposés à renforcer leur exposition au risque, puisqu'ils présentent les profils rendement/risque les plus attractifs.

Perspectives des matières premières
Les craintes liées à l'impact potentiel du ralentissement de l'économie mondiale seront le principal déterminant de l'orientation des marchés de matières premières. Dans ce contexte, les matières premières cycliques (comme le pétrole et les métaux de base) ont particulièrement souffert et si les métaux précieux et les matières premières agricoles ont gagné du terrain, c'est essentiellement en raison de flux d'investissement en quête de « refuges » et d'une météo défavorable. Saxo Bank estime que la vigueur retrouvée du dollar en septembre va se poursuivre au quatrième trimestre. Cette appréciation pourrait peser sur les performances des matières premières et impliquer un quasi surplace des grands indices de matières premières sur l'année 2011.

A propos de Saxo Banque (www.saxobanque.fr)
Lancée en Septembre 2008, la création de Saxo Banque résulte de l’acquisition du courtier en ligne français Cambiste.com par Saxo Bank A/S. Saxo Banque permet aux particuliers, banques et courtiers de négocier des devises, des CFD, des actions, des futures, des options et autres dérivés à travers ses plates-formes de trading en ligne. Pierre Antoine Dusoulier, fondateur de Cambiste.com, occupe aujourd’hui la fonction de Président de Saxo Banque France. Saxo Banque, filiale à 100% de Saxo Bank AS, est une banque de droit français supervisée par le Secrétariat Général de l’Autorité de Contrôle Prudentiel adossée à la Banque de France. Saxo Banque a été élue meilleur courtier 2011 par Le Revenu.

A propos de Saxo Bank (www.saxobank.com)
Créée en 1992 par Kim Fournais et Lars Seier Christensen, Saxo Bank est le spécialiste du trading et des investissements en ligne, permettant à ses clients de gérer leur portefeuille d’actifs financiers via les SaxoTrader, SaxoWebTrader et SaxoMobileTrader. Banque européenne depuis 2001, Saxo Bank est aujourd’hui la deuxième banque du Danemark Banque et le leader mondial sur le marché du Forex. Les plates-formes de trading sont disponibles directement auprès de Saxo Bank ou par le biais de l'un de ses partenaires internationaux. Saxo Bank compte plus de 120 partenaires en marque blanche, des milliers d’IB (Introducing Broker) et est fier de compter des centaines de milliers de clients dans plus de 180 pays. Saxo Bank a réalisé, en 2010, 443 M€ de produit net bancaire (87 M€ de résultat net) et exécute en moyenne 20 milliards de dollars de transactions par jour. Saxo Bank, dont le siège social est à Copenhague, est implantée au Royaume-Uni, en France, en Suisse, à Singapour, en Espagne, en Australie, au Japon, en Chine, en Italie, à Dubaï, à Prague, en Hollande et en Russie.

Lundi 17 Octobre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs