Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Atradius inscrit les détaillants de l’habillement sur sa liste de contrôle


Selon la compagnie d’assurance-crédit Atradius, l’industrie belge de l’habillement, et en particulier les détaillants, a subi une pression au cours du premier semestre 2008. Malgré le succès relatif des ventes pendant la période des soldes, le leader du marché de l’assurance-crédit a décidé de placer le secteur des vêtements et des chaussures sur sa « liste de contrôle ».




« Selon nos analyses, la position économique de l’industrie de l’habillement s’est détériorée », explique Claude Troussart, executive manager Arbitrage des risques Atradius Belgique/ Luxembourg, qui a inscrit le secteur de la distribution de l’habillement sur sa « liste de contrôle » des secteurs qui représentent des risques significatifs.

Il existe plusieurs raisons pour considérer le secteur de l’habillement sous un jour aussi critique. Outre le ratio de fonds propres traditionnellement bas parmi les distributeurs d’habillement, des problèmes apparaissent à présent en ce qui concerne le financement des sociétés, déclenchés par la crise mondiale du crédit.

De plus, la pression subie par les consommateurs suite à l’augmentation du coût de l’énergie et à la baisse du pouvoir d’achat a eu raison de la demande en matière d’habillement au cours du premier semestre de 2008, considéré par le secteur comme une saison « médiocre ». Malgré son succès relatif, la période des soldes n’est pas parvenue à rattraper le retard enregistré par rapport à l’exercice 2007.

Par ailleurs, le secteur est volatile de nature : l’activité des distributeurs dépend dans une très large mesure de la météo – un été pluvieux ou un hiver excessivement doux peut mettre en péril les résultats de toute une année.

Les problèmes dans le secteur textile ne feront qu’augmenter
« Etant donné l’augmentation considérable des prix de l’énergie et des produits alimentaires, les consommateurs doivent actuellement faire des choix avant d’investir dans leur maison, leur voiture, leurs congés ou l’habillement », déclare Claude Troussart, qui conclut : « Et l’habillement arrive souvent en seconde position dans l’esprit des consommateurs ».
La société d’assurance-crédit estime que les problèmes que connaît le secteur du textile ne feront qu’augmenter au cours de l’année, à la fois sur le plan du financement et de la demande des consommateurs. « La pression croissante sur les détaillants traditionnels affectera également les fabricants de vêtements, qui devront – notamment – s’attendre à davantage de retours de marchandises que par le passé », affirme Claude Troussart.

Au cours de l’exercice financier précédent, le secteur du textile occupait la seconde position sur le plan du nombre des demandes introduites chez Atradius dans le monde. Au cours du premier semestre de 2008, le coefficient de perte du secteur textile a connu une nouvelle augmentation.

A propos d’Atradius
Atradius est un des leaders de l'assurance-crédit dans le monde. L’encaissement de primes de la société avoisine € 1,8 milliards et ses parts de marché à l’échelle mondiale s'élèvent à 31%. Elle assure chaque année pour environ € 465 milliards d’opérations commerciales contre le risque de non-paiement et propose une vaste gamme de produits allant de l’assurance-crédit au recouvrement de créances.
Avec 4000 salariés et plus de 160 bureaux dans 40 pays, Atradius a accès à des informations commerciales sur plus de 52 millions de sociétés au monde et prend plus de 22.000 décisions par jour en matière de limites de crédit.
Atradius a une notation "A" de Standard & Poor's (perspectives stables) et "A2" de Moody's (perspectives stables).
Vous pouvez trouver de plus amples informations sur www.atradius.be ou sur www.atradius.com



Vendredi 1 Août 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News