Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Après une baisse de 6% en 2006, l’index global des défaillances devrait augmenter de 3% en 2007


Selon une étude de l’assureur-crédit Euler Hermes, 2006 est une bonne année avec des échanges
commerciaux toujours en hausse et une baisse des défaillances au niveau mondial. Mais la baisse de la croissance mondiale en 2007 devrait entraîner un tassement des échanges et une recrudescence des défaillances est attendue.




1. Baisse de la croissance mondiale et des échanges commerciaux en 2007

• Les Etats-Unis et l'Europe contribuent à la baisse de la croissance mondiale
La croissance mondiale devrait baisser de presque 1% en passant de 3,7% à 3% en 2007. Les
Etats-Unis et la Zone euro contribueront tous deux à cette baisse. LesEtats-Unis dont la croissance va baisser de 3,2% en 2006 à 2,2% en 2007demeurent le principal moteur des fluctuations mondiales. L'Europe vaégalement voir sa croissance décélérer, notamment en Allemagne, où leralentissement du commerce mondial réduira l'export et oùl'augmentation de la TVA va freiner la demande domestique. La France etl'Italie vont, elles, souffrir de l'euro fort et d'une demande del'Allemagne en baisse. En Espagne, les taux d'intérêts élevés vontralentir la croissance du secteur de la construction.

• Les pays émergents seront touchés par le ralentissement du commerce mondial
Après une croissance de 9,2% en 2006, le commerce mondial devrait baisser à 6,6% en 2007.
En Asie - à l'exclusion du Japon - la croissance en volume desexportations baissera de 18% en 2006 à 16,7% en 2007. Les pays d'Europecentrale et de l'Est verront leur volume d'exportation baisser de 11,2%en 2006 à 10% en 2007.

• Modération des prix des matières premières et inflation mondiale inférieure à 2% en 2006 et 2007
Les prix du pétrole devraient se stabiliser à environ 65 dollars lebaril en 2007. Cette stabilisation contribuera à la baisse del'inflation dans la plupart des pays. L'inflation mondiale sera de 1,4%en 2007 après 1,6% en 2006.

• Les taux d'intérêt vont se stabiliser – sauf en Asie
La FED et la Banque Centrale Européenne devraient maintenir leurs tauxdirecteurs en 2007 au niveau atteint fin 2006. La Bank of Japanaugmentera les taux très lentement au cours de 2007. Le dollar devraitlui se renforcer face à l'euro à cause de la différence des taux.


2. Augmentation des défaillances mondiales prévue en 2007

Les défaillances mondiales fluctuent selon l'évolution du cycleéconomique mondial. Il faut environ 3 % de croissance du PIB mondialpour stabiliser les défaillances. Une diminution de 1 % du PIB génèreune augmentation de 3 à 10 % des défaillances, selon les pays. SelonEuler Hermes, après une baisse de 6% en 2006, l'index global desdéfaillances devrait augmenter de 3% en 2007.


3. Défaillances dans les principaux pays

• Etats-Unis, une forte croissance des défaillances est attendue en 2007
L'économie américaine est entrée dans une phase de ralentissement, lacroissance du PIB tomberait de 3,2% à 2 ,2 % mais les risques d'unechute plus brutale alimentée par une spirale baissière des priximmobiliers et de la consommation ne peuvent être écartés.
Unecroissance exceptionnelle des défaillances a eu lieu aux Etats-Unis aux3ème et 4ème trimestres 2005 en anticipation du changement delégislation. Par compensation, les défaillances ont fortement baissé au1er semestre 2006, ce qui devrait conduire à une baisse de 20% surl'année 2006 ; une remontée des défaillances de 10 % est attendue en2007.

• Royaume-Uni, défaillances en baisse en 2007
Après un freinage contrôlé en 2005, l'économie britannique a de nouveauaccéléré en 2006 mais son potentiel d'accélération semble limité :stabilisation autour de 2,3 %.
La demande des ménages grâce aux salaires élevés est le moteur de la croissance.
La construction devrait décélérer avec des taux d'intérêts plus élevés.
Lesdéfaillances avaient bondi en 2005 (+9%) suite à une décélération del'économie. La tendance est maintenue à la hausse en 2006 à +8% etdevrait s'infléchir en 2007 (+3%).

• Japon, les défaillances augmentent modérément
Les demandes des ménages n'accélèrent pas, le nouveau gouvernements'attache à réduire les dépenses publiques. Les exportations donnentdes signes de fléchissement en raison du ralentissement du commercemondial mais le yen faible aide les exportateurs. La déflation finitdifficilement en maintenant la pression sur les marges des entreprises.Après quatre ans de déclin, les défaillances ont augmenté de 2 % en2006, elles devraient continuer à augmenter en 2007 (+1%).

• Allemagne, fin de la baisse des défaillances en 2007
Après un pic de croissance en 2006, l'économie devrait ralentir à 1% en2007, décrue due à une politique budgétaire plus austère avec lerelèvement de le TVA qui induit une baisse de la demande des ménages.Le ralentissement économique mondial devrait également peser sur lesexportations. L'unification avait provoqué une forte hausse desdéfaillances. En Allemagne les défaillances ont décliné depuis 2004parallèlement à l'amélioration de l'économie, mais la médiocrité de lacroissance du PIB attendu en 2007 devrait mettre un terme à cettebaisse.

• Italie, les défaillances vont se stabiliser
Après deux années de faible croissance, l'amélioration de l'activité en2006 devrait rester sans lendemain. Les exportations souffriront d'uneuro plus fort et d'une demande allemande plus faible. La demande desménages sera limitée par la fiscalité alors que le gouvernements'attaque au déficit avec pour objectif de le ramener au-dessous de 3%.Après une forte hausse en 2004 et 2005, les défaillances devraient sestabiliser en 2006-2007.

• France, stabilisation des défaillances en 2007
Les défaillances devraient reculer de 3 % en 2006 reflétant uneaccélération du PIB en 2006 (+2,3%); mais on note un fort bond desgrandes défaillances (+ 60% sur les 12 mois cumulés à fin septembre2006). Avec le ralentissement de l'économie (+2%), on peut s'attendre àune stabilisation des défaillances en 2007. Les dépenses des ménagesresteraient soutenues par le déclin du taux d'épargne mais lesexportations décélèreraient en raison d'un euro fort et de la faiblessede la demande allemande. L'inflation reste basse, comprimant les margesdes industriels alors que les prix des matières premières se sontbeaucoup renchéris depuis trois ans.
« 2006 est une annéemeilleure que prévue si l'on regarde les chiffres moyens annuels, maisle ralentissement qui débute aux Etats-Unis impactera d'autres régionsdu monde. L'environnement des affaires en 2007 sera plus risqué »,conclut Philippe Brossard, Directeur de la recherche Euler Hermes SFAC.

Euler Hermes est le leader mondial de l'assurance-crédit etl'un des leaders de la caution. Avec 5 400 salariés présents dans 46pays, Euler Hermes offre une gamme complète de services pour la gestiondu poste clients.
Euler Hermes, filiale d'AGF, membre du groupeAllianz, est coté à Euronext Paris. Le Groupe et ses principalesfiliales d'assurance-crédit sont notés AA- par Standard & Poor's.

N°1 de l'assurance-crédit en France, Euler Hermes SFAC, filiale dugroupe Euler Hermes, contribue au développement rentable desentreprises en garantissant leur poste clients. Sa mission est deprévenir le risque clients, recouvrer les créances impayées etindemniser les pertes subies.

Source : http://www.eulerhermes.com/france

Mercredi 11 Avril 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs