Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Apple Pay, consécration attendue pour le NFC ?


Par Guillaume Di Maiolo de jechange.fr.




Et si l'arrivée d'un produit de masse comme la nouvelle génération de smartphones griffés à l'effigie de la marque à la pomme faisait sauter les verrous du NFC ? Le pari est de taille pour Apple, le paiement mobile représentant pour l'heure seulement 1 % des échanges bancaires dématérialisés dans le monde.

Comme attendu, deux principales nouveautés ont retenu l’attention des observateurs à l’occasion du dernier « Keynote » tenu par Apple, ce mardi 9 septembre 2014.

Tout d’abord la montre interactive Apple Watch, déjà célèbre avant même sa sortie en raison des multiples spéculations qu’elle avait suscitées au cours de ces derniers mois. Mais aussi et surtout la dernière déclinaison du smartphone de la marque, disponible dans deux largeurs d’écran.

Les iPhone 6 et 6 Plus présentent des innovations intéressantes, mais les équipes de Tim Cook ont choisi de concentrer leur stratégie promotionnelle sur la nouvelle puce intégrée NFC, qui autorise le paiement sans contact chez un nombre croissant de commerçants.

Ce revirement tardif d’Apple peut-il signifier, à terme, une réelle démocratisation du portefeuille virtuel en tant que moyen de paiement associé à la technologie NFC ?

Principe de fonctionnement

Comme toujours chez Apple, la nouvelle fonctionnalité Pay fait valoir sa simplicité d’utilisation. La première étape consiste donc à mémoriser les cartes bancaires pertinentes dans l’application dédiée « Passbook », qui servait déjà auparavant à recenser toutes les cartes de fidélité de l’utilisateur : vous pourrez, au choix, importer ces informations depuis iTunes ou scanner directement votre carte bancaire après avoir obtenu de votre banque l'ensemble des autorisations nécessaires à ce type de fonctionnement bancaire.

Une fois chez un commerçant équipé d’un terminal de paiement électronique (TPE) compatible avec le paiement sans contact NFC, il suffira d’approcher de cet appareil le haut du smartphone, où est située la puce. La seule authentification requise sera alors une reconnaissance d’empreinte digitale, via la technologie Touch ID développée préalablement par la firme.

Sécurité et confidentialité

Lors de la transaction, l’iPhone génère automatiquement un numéro de paiement unique ainsi qu’un code de sécurité dynamique. Tout a été pensé, selon Apple, pour garantir une sécurité et une confidentialité absolues. Le commerçant, ainsi, n’aura accès à aucune donnée (numéro de votre carte bancaire, code secret...). Apple, de même, précise qu’aucune information relative à la nature ou au montant de l’achat n’est conservée par ses serveurs.

La reconnaissance digitale, en outre, constitue évidemment une sécurité en cas de vol du smartphone et de paiement frauduleux. Avec cette garantie supplémentaire que l’application « Find my iPhone » va être mise à jour pour effacer automatiquement les coordonnées bancaires lorsqu’elle est activée.

NFC, Touch ID… Des technologies innovantes

L’acronyme anglais NFC se réfère aux termes « near field communication », ou encore « communication en champ proche » en français. Il s’agit d’une technologie reposant sur l’utilisation des ondes courtes et des hautes fréquences, et qui permet à deux appareils d’échanger automatiquement des informations à courte distance (moins de dix centimètres).

Son gros avantage est de ne nécessiter aucun appairage préalable, ce qui permet des échanges plus spontanés et sans mot de passe, comme avec le paiement sans contact.

L’application de reconnaissance digitale Touch ID, en ce qui la concerne, a fait son apparition sur l’iPhone 5S. Déjà testée par Apple pour déverrouiller le téléphone ou encore réaliser un achat sur iTunes, elle stocke les informations sensibles directement sur le processeur Apple A7 du téléphone, et non pas sur le Cloud.

Le NFC n’avait pas attendu Apple

Présentée comme une avancée décisive, l’intégration du paiement sans contact sur le nouvel iPhone 6 n’a pourtant rien d’une révolution. De nombreux utilisateurs de la marque à la pomme réclamaient d’ailleurs cette fonctionnalité depuis fort longtemps, avant même la sortie de l’iPhone 4.

Rappelons en effet que le NFC n’est pas un inconnu dans le monde du mobile : dès 2006, le Nokia 6131 en avait été équipé, suivi d’un grand nombre de téléphones et smartphones par la suite. Aujourd’hui largement répandu sur Android, avec près d’une cinquantaine de modèles compatibles et disponibles en France en 2014, le NFC constitue typiquement l’une de ces technologies arrivées à une certaine maturité, mais que les utilisateurs et développeurs ont encore du mal à s’approprier.

L’iPhone 6 pourrait toutefois marquer la vraie naissance du paiement sans contact

Malgré la diffusion du NFC, le paiement sans contact (notamment à cause de ses failles en termes de sécurité) peine pourtant à se développer : il représenterait environ 1 % des paiements dans le monde. La situation est un peu meilleure en France grâce à la généralisation progressive des cartes bancaires sans contact : on constate pour le seul mois de juillet un total de 5,4 millions de paiements sans contact, soit une augmentation de 11 % en seulement un mois. Le potentiel de la technologie reste malgré tout largement inexploité.

L’arrivée d’un produit de masse comme l’iPhone 6 pourrait accélérer les choses de façon significative. D’autant qu’Apple soigne les débouchés pour son application aux États-Unis, en s’assurant la collaboration des réseaux de carte de crédit (Visa, Mastercard et American Express) aussi bien que le concours de plusieurs grandes banques et de grandes chaînes telles que McDonald’s, Macy’s, Bloomingdales ou Subway.

En appliquant la même stratégie lors du déploiement d’Apple Pay en Europe, la firme pourrait donc contribuer à largement démocratiser ce moyen de paiement. D’autant que tous les terminaux de paiement de nouvelle génération sont désormais dotés de cette technologie.

Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Lundi 22 Septembre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News