Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Antoine Rizk Directeur Solutions Marketing programmes avancés et eGouvernement chez Axway





Antoine Rizk
Antoine Rizk
CFO-news : Monsieur Antoine Rizk, bonjour, vous êtes Directeur Solutions Marketing programmes avancés et eGouvernement chez Axway. Vous avez annoncé récemment la disponibilité du protocole PRESTO sur votre plate-forme Synchrony. Dites-nous à quel besoin répond cette norme.
Antoine Rizk :
Dans la version actuelle, qui date de 2006, PRESTO est un protocole d'échanges de données, défini par la Direction générale de la Modernisation de l’Etat (DGME) pour faciliter l'interopérabilité entre les systèmes d'informations de l'Administration. Il a pour rôle de véhiculer les messages entre les différents acteurs concernés de l'administration électronique. En revanche, il n'a pas vocation à régir les échanges internes de chaque système d'information, qui restent du ressort de chaque DSI.

Axway est le premier éditeur, à ce jour, à inclure le protocole PRESTO dans son offre industrielle.

Concrètement, quels sont les usages de PRESTO ?
Comme tous les standards, il permet à des systèmes différents d’avoir un point de rencontre unique et de communiquer entre eux. PRESTO devra donc réduire la multitude de protocoles propriétaires, et favoriser la concurrence des outils d'échange interopérables. L 'Ordonnance n° 2005- 1516 sur les échanges électroniques, et plus précisément son « Chapitre V : Dispositions relatives à l'interopérabilité des services offerts par voie électronique », a instauré le référentiel général d'interopérabilité (RGI) qui détermine, entre autres, les normes et les standards qui doivent être utilisés par les autorités administratives. Le protocole PRESTO fait partie intégrante de ces dispositions.

A terme, et à partir de la publication de la version 1 du RGI, toute administration sera amenée à remplacer son système propriétaire d'échanges. Ceci concerne les administrations centrales, organismes de protection sociale et les collectivités territoriales. Dans ce contexte PRESTO pourra devenir le socle commun des échanges. ACTES, pour le contrôle de légalité, et HELIOS, pour les échanges ordonnateurs/comptables, en sont deux grands exemples.

Sur quels autres chantiers de modernisation du service public Axway est-il engagé ?
Axway accompagne les Administrations depuis de nombreuses années sur les chantiers de modernisation de ses systèmes d’information dans la sphère publique. Les plates-formes d'interopérabilité Axway sont déjà déployées dans la quasi-totalité des ministères français et auprès des grandes institutions européennes et mondiales: Ministères des Finances, Direction Générale de la Comptabilité Publique, CNAF, Ministère de la Justice (Pays-Bas), Trésorerie Générale du Royaume (Maroc), Norrbotten (Suède), Agence pour l'Emploi (Allemagne), Tradelink (Hong-Kong), Dagangnet (Malaisie), etc.

Très récemment encore, l’Agence pour l’informatique financière de l’État (AIFE) a retenu les outils Axway pour la construction et le déploiement du système d'échange Chorus. Ce dernier implique environ 200 applications comptables et financières de l'ensemble des ministères, il permettra une traçabilité de bout en bout avec supervision applicative et métier en garantissant la sécurité totale des données échangées.

Monsieur Antoine Rizk, je vous remercie et vous donne rendez-vous dans un prochain numéro de CFO-news.

Mardi 30 Octobre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News