Journal quotidien finance & innovation
Financial Year Financial Year

Journal quotidien Finyear : finance & innovation all the year

 
 
              



Antoine Boulay – Bpifrance / Réponse rapport Cour des Comptes


Entretien avec Antoine Boulay, Bpifrance, à propos du rapport de la Cour des Comptes publié aujourd’hui.



Antoine Boulay
Antoine Boulay
Monsieur Antoine Boulay bonjour, vous êtes directeur des relations institutionnelles et du suivi des politiques publiques Bpifrance.

Certains commentaires de presse font aujourd’hui état du rapport de la Cour des Comptes s’interrogeant sur les ressources de Bpifrance dans les années à venir et donc la soutenabilité de son modèle économique.
Que souhaitez-vous préciser ?


Le rapport de la Cour des Comptes contient de nombreux éléments positifs sur la mise en place rapide de Bpifrance, la rationalisation de l’intervention publique, l’efficacité de notre action au services des entreprises ou le caractère apaisé de nos relations avec les Régions.

Elle a également exprimé des inquiétudes sur la pérennité de notre modèle économique et appelé de ses vœux que l’Etat clarifie sa politique de dotations à cet égard.

Aussi dans un souci de transparence, nous voulions porter à votre information les deux éléments suivants :

1. Sur les deux années 2014 et 2015, Bpifrance a contribué aux finances de la sphère publique, via le versement d’impôts, taxes et dividendes, pour un montant de 1,950 Millions d’euros. Sur la même période, les dotations reçues du budget de l’Etat, des Régions ou de l’Union Européenne (via le Fonds Européen d’Investissement) ont représenté 2,02 Milliards d’euros.

Autrement dit, et même en incluant les subventions à l’innovation (dotation de 160 millions d’euros par an environ), qui relèvent de la politique industrielle de l’Etat comme dans tous les pays du monde, Bpifrance fonctionne quasiment à zéro coût pour les finances publiques, tout en injectant 23 milliards d’euros dans les PME et en connaissant une croissance de 50% de son activité depuis sa création. Le tout sans compter l’augmentation de la valeur du patrimoine géré, représentant une plus-value latente pour nos actionnaires, Etat et Caisse des Dépôts, et donc un enrichissement net in fine.

2. Comme depuis le début de l’existence des prédécesseurs de Bpifrance (BDPME, Oseo, Anvar, CDC Entreprises, Sofaris), le financement de Bpifrance est évidemment assuré par le budget de l’Etat. A preuve pour 2017, le document ci-dessous, tiré du "bleu", du projet de loi de finances 2017, où l’on voit que le troisième volet du Programme d’Investissements d’Avenir prévoit 2,950 milliards d’euros de dotations pour la banque publique d’investissement. Ces ressources auront une durée de vie de plusieurs années, et seront complétées par des dotations budgétaires ultérieures, non encore identifiées avec précision pour une raison simple : le budget se vote année après année.

Que souhaiteriez-vous ajouter concernant le volet des "charges" évoqué par la Cour des Comptes ?

Pour ce qui est des rémunérations, la Cour reconnaît que les augmentations sont, pour l’essentiel, induites par la construction sociale du groupe Bpifrance qui a notamment conduit à une politique d’harmonisation, indispensable dans un tel rapprochement de sociétés préexistantes. Pour le cas spécifique du ComEx, les collaborateurs concernés sont ceux qui ont été promus à la faveur de départs de membres du Comité Exécutif, et non pas augmentés alors qu’ils auraient conservé le même poste. C’est bien la raison pour laquelle le salaire moyen du Comité Exécutif a diminué de 8% depuis la création de Bpifrance, les promotions représentant in fine un moindre coût par rapport aux départs et illustrant surtout notre choix, dont nous sommes d’ailleurs fiers, de promouvoir des collaborateurs plus jeunes en interne.

Autre sujet de fierté : le coefficient d’exploitation de Bpifrance, c’est-à-dire le ratio entre ses charges et ses revenus, est inférieur de 16% à celui du secteur bancaire français selon les chiffres de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et des Résolutions (ACPR).

Enfin, pour ce qui est du "risque" d’effet d’éviction en matière de capital investissement, les faits parlent d’eux-mêmes, en particulier cette semaine alors que nous publions notre étude annuelle sur le capital investissement : notre empreinte ou part de marché sur nos segments est tendanciellement stable. La croissance considérable de nos interventions dans tous les domaines (innovation, PME, capital investissement régional, fonds de fonds, etc.) a accompagné et sans aucun doute stimulé la période exceptionnelle que vit en ce moment-même le capital investissement français. Le dernier rapport de l’AFIC d’une part, ou de CB Insight pour le venture d’autre part (Paris talonnant pour la première fois Londres en nombre de deals et en montant au troisième trimestre) nous disent suffisamment combien nous vivons un âge d’or pour voir que loin d’un effet d’éviction fantasmé il y a au contraire complémentarité et renforcement.

Nous ne reviendrons même pas sur les taxis tant tous les collaborateurs de Bpifrance, à commencer par les membres du ComEx, sont des nomades, régionalisés et internationalisés, si bien que ces montants, loin d’être somptuaires, sont des dépenses rationnelles et assumées.

Monsieur, si vous le permettez, notre rédaction ajoutera ci-dessous 4 schémas qui illustrent ou précisent certains des points abordés dans cet entretien.

Merci d'avoir répondu à nos questions et rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.





© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Vendredi 18 Novembre 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Actus Nasdaq