Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Analyser l'écosystème de l'entreprise


L’écosystème de l’entreprise dans lequel le repreneur doit très vite entrer dans son ensemble (pour en connaître tous les liens) et dans le détail (pour ne rien oublier) constitue un élément capital pour sécuriser son opération de reprise et lui donner toutes les chances de succès. Mon intention n’est pas de livrer ici une méthodologie du parfait petit repreneur. Mais si je me fonde sur ce que j’ai pu observer autour de moi ou au travers de ma propre expérience, deux niveaux d’analyse sont à effectuer en tout premier lieu.




Ces analyses aboutiront à des prises de décisions claires de la part du repreneur : maintenir l’écosystème tel que ou rompre certains liens quand ces derniers ne font plus sens.

Une fois établi le rapport de capital qu’il est indispensable d’installer avec le vendeur et les associés éventuels, il faut passer en revue les autres liens qui peuvent soit s’avérer stratégiques et donc vitaux, soit au contraire néfastes pour la poursuite et le développement de l’activité.

Le premier stade concerne les liens opérationnels de l’entreprise, ceux qui lui permettent de fonctionner au quotidien et d'être insérée dans son tissu économique. Comme je le précisais dans un précédent billet, il est en effet essentiel de les poursuivre s’ils sont pertinents. Je veux parler ici tout d’abord des collaborateurs qui constituent la force vive de l’entreprise grâce à leur compétence, leur motivation, leur engagement et leur attachement à la structure.

Suite : /www.pascal-houillon.com/houillon/2008/02/analyser-lcosys.html

Mercredi 6 Février 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs