Amélioration des perspectives 2012 pour les introductions en bourse après une fin d’année morose


Le marché européen des introductions en bourse (IPO) a connu un quatrième trimestre difficile, mettant fin à une année éprouvante dans la région. Selon la dernière étude IPO Watch Europe de PwC, au dernier trimestre 2011, 78 IPO ont levé seulement 866 millions €, soit une baisse de 81 % en valeur comparativement au troisième trimestre 2011, ou encore une baisse de 83 % en glissement annuel.




Londres a dominé l’activité lors de ce trimestre en demi-teinte, en levant 800 millions €, soit 92 % du total des IPO européennes en valeur, avec notamment l’introduction en bourse de Polymetal qui a mobilisé 421 millions €, soit 49 % du total des fonds levés en Europe.

Au quatrième trimestre 2011, les sociétés se sont montrées indécises quant au moment propice pour réaliser leurs introductions en bourse en raison des conditions de marché détériorées. Bien que les sociétés cherchent encore à lever des fonds, la volatilité continue de déstabiliser les investisseurs potentiels dans un marché déjà fragile.

En dépit d’un second semestre terne en 2011, les IPO européennes de l’année ont mobilisé 26,5 milliards €, soit un montant comparable à celui de 2010. Le nombre d’IPO s’est accru de 13 % et a été porté à 430. Londres a généré 14,6 milliards €, soit plus de la moitié des fonds levés, bien qu’elle n’ait accueilli qu’un quart des opérations européennes. Les 15 plus grandes opérations ont levé 20 milliards €, soit 75 % de la valeur totale des IPO européennes en 2011. Elles comptent les IPO de Glencore, Vallares, et Justice à Londres et de Bankia et Dia en Espagne, qui ont représenté à elles seules 14,6 milliards €.

Selon Thierry Charron, associé responsable du Département « Marchés de Capitaux » de PwC en France : « Après l’été 2011, les marchés n’ont pas connu l’impulsion espérée, en raison de la conjoncture économique toujours incertaine en Europe et plus particulièrement dans la Zone euro. Sur l’ensemble de l’année, Londres est restée en tête du marché européen des IPO grâce aux IPO internationales et du secteur des ressources naturelles, palliant la faiblesse des marchés domestiques. »

Hong Kong a connu une chute de 43 % des fonds levés, bien qu’elle ait réussi à attirer au cours de l’année les IPO de plusieurs groupes internationaux de l’industrie du luxe, tels que Prada. Aux États-Unis, le retour d’un nombre élevé de plus grandes opérations au premier semestre 2011 a permis de lever 25,6 milliards € en 2011, soit une diminution de 13,4 % comparativement à 2010, en particulier grâce à l’IPO colossale de General Motors.

Quant aux perspectives pour 2012, PwC prévoit que les bourses européennes connaîtront une reprise, qui pourrait ne pas survenir avant le deuxième trimestre de l’année. Il existe également un grand nombre de sociétés prêtes à saisir l’opportunité si elle venait à se présenter dans de bonnes conditions de marché.

Selon, Philippe Kubisa, associé du Département « Marchés de Capitaux » de PwC en France : « Les sociétés envisageant une IPO en 2012 doivent se préparer et se positionner de sorte à être prêtes à saisir l’opportunité dès qu’elle se présentera. La date exacte à laquelle les marchés reprendront reste incertaine. Les sociétés devront s’assurer que les bases sont posées bien à l’avance pour pouvoir bénéficier des opportunités clés d’IPO en 2012. »

Les perspectives pour 2012 dépendront d’une accalmie de l’instabilité et de la volatilité des marchés qui ont sévi en 2011. En raison de ces niveaux de volatilité, il a été plus difficile d’évaluer les opérations et d’attirer des investisseurs, et les fluctuations des indices boursiers ont dissuadé les candidats potentiels à l’IPO.

À propos d’IPO Watch Europe
L’étude « IPO Watch Europe» analyse chaque trimestre les introductions en bourse sur les principaux marchés et segments de marchés en Europe (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Suède et Suisse). Les mouvements entre segments de marché d’une même bourse et les offres de type « greenshoe » (rallonge) sont exclus. Cette étude, qui a été menée entre le 1er octobre et le 31 décembre 2011, analyse les introductions en bourse d'après leur date d'admission à la cote. Toutes les données de marché proviennent des bourses elles-mêmes ; PwC n’a pas procédé à une vérification indépendante de ces données.

A propos de PwC
PwC développe en France des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses clients, en privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 169 000 personnes dans 158 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de nos clients et partenaires.
Les entités françaises membres de PwC rassemblent 4000 personnes dans 25 bureaux.
Rendez-vous sur www.pwc.fr
« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Etude (PDF 17 pages) téléchargeable ci-dessous

pwc_etude_ipo_watch_q4_2011_110112.pdf PwC Etude IPO Watch Q4 2011.110112.pdf  (601.28 Ko)


Lundi 16 Janvier 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Finyear magazine


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Finyear évènements


Finyear livres Blancs



Finyear lettres métiers