Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Actions européennes : un repli utile pour renforcer ses positions


Premier accroc de l’année pour le Cac 40. L’indice a clôturé en baisse de -1,02% hier, plombé par des résultats d’entreprises et des indicateurs économiques décevants aux Etats-Unis, alors que les incertitudes ressurgissent en Chine.




A Wall Street, ce sont des résultats d’entreprises mitigés qui ont refroidi les investisseurs. Depuis le début de l’année, l’orientation de la croissance des profits des sociétés américaines est assez timorée. Sur le plan macroéconomique aussi les indicateurs se sont avérés décevants outre-Atlantique. Sur le front de l’emploi, après un rapport mal orienté en décembre, les inscriptions hebdomadaires ont légèrement augmenté (semaine achevée le 18 janvier). Dans l’immobilier, la progression des ventes de logements anciens a déçu les attentes des analystes, une situation identique pour l’indice composite des indicateurs économiques américains.

Du côté de la Chine, l’indice boursier SSE vient de reculer de -3,49% depuis une semaine. La réorientation du modèle économique souhaitée par le gouvernement est confrontée à la réalité du ralentissement de l’activité. Selon l’indice PMI HSBC, la production manufacturière chinoise s’est repliée en janvier, une première depuis six mois.

Paradoxalement, les indices de la zone euro ont reculé alors que l’indice d’activité économique PMI de la zone euro est ressorti en nette progression en janvier, atteignant même un point haut de plus deux ans et demi. Preuve que les investisseurs continuent de voir en Wall Street le marché « driver » de l’ensemble des places boursières, après une année de records successifs en termes de valorisation. Le léger reflux des marchés U.S. reflète actuellement certaines préoccupations. Les investisseurs s’interrogent non seulement sur la suite que donnera la Fed à son cycle de « tapering » dans les prochains mois, tandis que la croissance bénéficiaire des entreprises est considérée comme une condition essentielle à la poursuite de la progression des actifs boursiers.

Ce léger coup de frein des marchés européens est une bonne opportunité d’achat pour les investisseurs, qui pourront renforcer l’exposition de leur portefeuille aux actions européennes. Une autre position intéressante concerne la parité GBP/EUR. Après de très bons chiffres sur l’emploi au Royaume-Uni, la Banque centrale britannique pourrait accélérer concrètement le resserrement de ses conditions monétaires dans les semaines à venir. De quoi soutenir l’appréciation de la devise britannique.

Par Fabrice Cousté, Directeur Général de CMC Markets France
Le 24 janvier 2014.


Ce commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers.

A propos de CMC Markets : Fondé en 1989 par Peter Cruddas, CMC Markets est l’un des principaux courtiers en CFD dans le monde. A l’origine spécialisé sur le marché des devises (Forex), CMC Markets s’est rapidement positionné sur les CFD (Contract for Difference), avant de lancer en 1996 la première plate-forme globale de trading en temps réel sur le Forex. Présent en France depuis fin 2010, CMC Markets est agréé par la FCA au Royaume-Uni (Financial Conduct Authority) et enregistré auprès de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution en France.

Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers à effet de levier comportant un risque de perte supérieure au capital investi. Ces produits présentent un caractère hautement spéculatif. Ils sont destinés à des investisseurs avisés pouvant surveiller leurs positions de façon continue et ayant les moyens financiers de supporter un risque de perte en capital. Les CFD sont liés à des actifs sous-jacents extrêmement variés. Les CFD présentent des risques spécifiques qui peuvent varier grandement d’un produit à l’autre, par exemple s’agissant de la rapidité des variations des cours ou en matière de liquidité.

Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct : www.finyear.com/newsletter

Lisez chaque mois notre magazine digital sur www.finyear.com/magazine

Mardi 28 Janvier 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News