Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

AMF : cartographie 2012 risques et tendances sur les marchés financiers


Pour la sixième année consécutive, le régulateur dresse un tableau des principales tendances sur les marchés, des changements affectant l’organisation et la structure de ces marchés, des évolutions de l’épargne des ménages et de la gestion collective et de leurs conséquences éventuelles sur le financement de l’économie et la protection des investisseurs.




AMF : cartographie 2012 risques et tendances sur les marchés financiers
L’Autorité des marchés financiers publie ce jour la cartographie 2012 des risques et tendances sur les marchés financiers et pour l’épargne. L’année 2011 a été marquée par l’aggravation de la crise souveraine en Europe. De fait, les grandes tendances identifiées en mai 2011, à l’occasion du précédent exercice, se sont renforcées : c’est le cas au niveau des marchés, avec de fortes tensions sur les marchés obligataires et sur les banques, une atonie des marchés actions, et la faiblesse persistante du marché de la titrisation. C’est également le cas du comportement des épargnants, qui ont cette année nettement privilégié les dépôts bancaires, au détriment de placements plus risqués.

L’édition 2012 de la cartographie des risques met l’accent sur plusieurs risques parmi lesquels :
- des risques macrofinanciers toujours très élevés, dépendants de la consolidation de la situation en zone euro et de la capacité des banques à résister à une dégradation des conditions économiques et financières en Europe ou dans le reste du monde ;
- des difficultés d’accès aux marchés pour les entreprises, et notamment les PME, en période de forte aversion au risque ;
- des risques en matière de fragmentation et de réduction de la transparence des marchés actions, pour lesquels les travaux de révision de la directive Marchés d’instruments financiers (MIF) n’apportent pas, à ce stade, de réponse suffisante ;
- les conséquences de besoins accrus en collatéral, qui posent des questions en matière de transparence des politiques de gestion de ce collatéral et de transfert des risques entre participants de marché, et de valorisation des actifs « sûrs » recherchés en garantie.
- le niveau de concentration et le degré de transparence du marché des CDS ;
- des risques de mauvaise commercialisation des produits financiers, sous l’effet conjugué de la recherche de rendements plus élevés et de la coexistence d’enveloppes juridiques diverses créant la confusion quant au degré de protection attaché à un produit ;
- l’impact de la crise sur l’allocation de l’épargne des ménages à long terme.

Les actions de l’AMF : dans ce contexte, le régulateur exerce une vigilance renforcée pour assurer la transparence des marchés et la protection des épargnants. En 2011, l’AMF a publié deux recommandations, appelant les sociétés cotées à veiller à la qualité et la clarté des informations fournies relatives aux risques et à la valorisation des actifs. Le régulateur a par ailleurs poursuivi une approche volontaire vis-à-vis des produits complexes commercialisés auprès des particuliers. Des contrôles spécifiques sont aussi menés sur certains risques identifiés. Enfin, l’AMF est restée impliquée au niveau international dans tous les grands chantiers de régulation en cours, parmi lesquels la révision de la directive Marchés d’instruments financiers (MIF), la préparation des standards techniques d’EMIR ou encore les travaux initiés sur le shadow banking.

Téléchargez RISQUES & TENDANCES N°12 - JUILLET 2012 (PDF 90 pages) :
www.amf-france.org/documents/general/10485_1.pdf

Lundi 3 Septembre 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs