Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

8 principes pour sécuriser vos démarches de conduite du changement


Pour assurer sa pérennité, l'entreprise a besoin de disposer de solutions méthodologiques et opérationnelles fiables pour sécuriser leur projet de changements organisationnels.




8 principes pour sécuriser vos démarches de conduite du changement
Les entreprises doivent s'adapter aux pressions du milieu extérieur, à la fois évolutif et concurrentiel, complexe et incertain.

Du fait de la globalisation des marchés, l'essor des nouvelles technologies, les contraintes environnementales, les pressions législatives qui ne cessent d'accroître la complexité de l'environnement de l'entreprise, les entreprises subissent de multiples contraintes et agressions

Dans ce contexte, les entreprises doivent évoluer vers de nouvelles formes d'organisation plus flexibles, réactives et adaptatives. Il est important qu'elles deviennent un véritable système ouvert c'est-à-dire "capable de réagir de façon rapide et flexible par rapport à des exigences en perpétuelle évolution et à de nouvelles connaissances, sans devoir remettre en question continuellement le fondement même du système".

Il existe donc un réel besoin, pour la pérennité des entreprises, de trouver des moyens de faire face à ces pressions. Ces changements organisationnels qu'il convient de maîtriser doivent être donc être considérés comme un projet à part entière et de le gérer comme tel.

Il existe une méthode de fiabilisation de ce type de projet. Elle se base sur l'application de 8 principes clés qui peuvent être résumés ainsi :

1. Se positionner dans une approche amont des risques projet. Le risque devient alors un facteur de conception de l'organisation et est donc pris en compte dès la phase d'émergence.

2. Privilégier le changement de type intermédiaire (pas de réorganisation totale ni de simple amélioration de l'existant) et préconiser une approche de la mise en oeuvre du changement comme une alternance (complémentaire) entre phases de rupture et phases d'amélioration continue.

3. Privilégier l'orientation parties prenantes nous semble garantir que l'ensemble des besoins des différents acteurs a été pris en compte. On notera que la réussite d'un projet s'évalue selon ce critère.

4. Construire et piloter par les finalités afin de construire un cadre de référence commun (faire participer et impliquer) et de centrer le projet sur les finalités (et non sur les actions).

5. Confronter résultats/objectifs afin de consolider les acquis, de développer la flexibilité et de s'engager vers une voie d'amélioration continue.

6. Appliquer le principe d'anticipation et de prévention, issu du domaine de la qualité, permet de développer la réactivité et l'adaptabilité face à l'incertitude du milieu extérieur.

7. L'accompagnement de l'apprentissage organisationnel nous semble être un principe clé. En effet, l'appropriation de la nouvelle organisation est conditionnée par cet apprentissage.

8. Enfin, la traçabilité du projet et la capitalisation des connaissances permettent de créer un support de communication, de décision et d'action.

Ainsi cette approche maîtrisée de la conception et de la mise en place d'une nouvelle organisation contribue donc à apporter des réponses aux besoins d'évolution et de création de valeur de l'entreprise.

Dr Arnaud GROFF
Directeur associé
Innovation & Management de projets
INOVATECH 3V - Les formations de l'innovation
www.inovatech3v.fr

Mercredi 8 Avril 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News