Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

65 milliards de dollars partis en fumée


Bernard Madoff, le plus grand escroc de tous les temps vient d’être condamné à 150 ans de prison après un procès d’autant plus court qu’il avait plaidé coupable.




Pierre-Antoine Dusoulier
Pierre-Antoine Dusoulier
Par cette procédure typiquement anglo-saxonne, Madoff espérait cloisonner l’enquête et probablement protéger sa femme et ses deux fils. Ces derniers avaient travaillé avec lui. Sa femme, en revanche, prétend n’avoir jamais rien su des activités illégales de son mari dont elle se désolidarise totalement, euphémisme pour celle qui se dit « trahie et perdue » face à un homme qui ne lui « inspire que dégoût ». Non n’est jamais trahi que par les siens !

150 ans s’est finalement bien peu. En 2000, un autre escroc de haut vol avait été condamné à 845 ans de prison pour une arnaque à l’assurance de « seulement » 450 millions de dollars. Bernard Madoff aura 1,3 millions d’heures pour y réfléchir. Par ce jugement, l’heure de Madoff est estimée à presque 50 000 $.

Bernie, comme l’appelait ses malheureux clients, a reconnu dès les débuts de l’enquête « que son activité de gestion de patrimoine n’avait jamais investi le moindre cent des sommes que lui avaient confiées ses clients ». Les 65 milliards qu’il aurait reçus en dépôt pendant plus de 20 ans d’activités n’auraient donc servis qu’à rembourser les quelques clients qui le demandaient et permettre à Bernie de mener grand train.

Ces 65 milliards de $ (un peu plus de 46 milliards d’euros) sont partis en fumée et les clients malheureux de Bernie ne sont pas prêts de les revoir. Où sont-ils passés ? Que sont-ils devenus ? Ils circulent probablement encore et alimentent les trafics les plus obscurs comme les œuvres les plus fondées. C’est presque la moitié de l’emprunt que s’apprête à lancer le Gouvernement de la France. Jusqu’à ce jour, la France a toujours remboursé ses emprunts mais n’offrira probablement pas le même rendement que celui que servait Bernie. Le risque a un prix, les clients de Madoff l’ont appris.

Pierre-Antoine DUSOULIER, Président de Saxo Banque
www.saxobanque.fr

Jeudi 16 Juillet 2009
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par ginolhac christian le 17/07/2009 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour
Vous vous demandez ou est parti l'argent des investisseurs de Madoff. La réponse est très simple : hormis les prélèvements faits par Madoff et ceux des distributeurs des produits , l'argent est allé dans la poches des heureux investiseurs qui sont sortis à temps. Il n'y a donc pas de cagnotte cachée quelque part, elle est en fait repartie sur un très grand nombre d'investisseurs chanceux ou malins....

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News