Journal quotidien finance & innovation
Financial Year Financial Year

Journal quotidien Finyear : finance & innovation all the year

 
 
 
 
 
              



+550 millions d’euros de demande à capter pour la France en Algérie et en Tunisie en 2017


Euler Hermes, le leader mondial de l’assurance-crédit, revient sur la situation économique de l’Algérie et de la Tunisie. Quelles sont les forces et les faiblesses de ces économies ? Quelles perspectives futures envisager pour ces deux pays ? Ces deux marchés, géographiquement proche de la France, offrent-ils des opportunités intéressantes aux entreprises tricolores ?



Une pesante dépendance aux hydrocarbures pour l’Algérie

L’économie algérienne, très dépendante du secteur des hydrocarbures qui représente 40% du PIB et 99% des exportations du pays, paie la faiblesse durable du prix des matières premières. « Les recettes liées aux hydrocarbures sont moins importantes qu’auparavant, et le gouvernement n’a pas réduit ses dépenses de soutien à l’économie. Le déficit budgétaire s’est creusé, et a atteint -12,9% du PIB en 2016. Néanmoins, la dette publique reste contenue, à 13% du PIB en 2016, ce qui est rassurant », développe Stéphane Colliac, économiste Afrique chez Euler Hermes. A court-terme, la croissance de l’Algérie devrait rester plus modérée que par le passé, à +3% en 2017, comme en 2016. Mais ce niveau reste proche de la croissance algérienne moyenne constatée lors de la décennie précédente (4% par an en moyenne), en vertu du soutien apporté par les dépenses publiques.

La Tunisie peine à se relever du Printemps Arabe

L’économie tunisienne devrait croître de +2% en 2017 (+1,3% en 2016), encore loin des taux enregistrés avant les évènements socio-politiques de 2011 (entre +5% et +6%). Le tourisme, qui représente 14% du PIB tunisien, et l’investissement étranger, deux points forts traditionnels du pays, restent largement affectés par la crise de confiance qui a suivi les perturbations de 2011. « Le climat social reste tendu en Tunisie, entre terrorisme périodique et violences contestataires. De plus, l’Europe, qui représente 80% des débouchés tunisiens à l’exportation, devrait continuer de croitre faiblement. C’est particulièrement le cas de la France et l’Italie, les deux débouchés principaux de la Tunisie. En l’espèce, la croissance tunisienne repose donc beaucoup sur les dépenses budgétaires. Mais avec une dette publique qui a dépassé les 60% du PIB en 2016 et des réserves de change qui représentent moins de 4 mois d’importations, les contraintes qui pèsent sur la Tunisie sont nombreuses », estime Stéphane Colliac.

Quelles opportunités pour la France dans ces pays ?

Malgré ce panorama d’ensemble pour le moins contrasté, les économies algériennes et tunisiennes continuent de croître. Il existe donc des opportunités à saisir pour les exportateurs français sur ces marchés. Euler Hermes estime que la demande additionnelle adressée à la France en 2017 en provenance d’Algérie et de Tunisie s’élèvera respectivement à +400 millions d’euros et +150 millions d’euros. « Dans ces deux pays, +550 millions d’euros seront à capter pour les exportateurs tricolores cette année, ce qui représente près de 2% de la demande supplémentaire adressée à la France en 2017 (+28 Mds EUR). Des débouchés existent pour nos entreprises dans ces pays géographiquement proches », analyse Stéphane Colliac.

Les biens d’équipement qui constituent la majeure partie des exportations de la France vers ces deux pays (50% en Tunisie et 40% en Algérie) devrait en être les principaux bénéficiaires, avec des opportunités additionnelles à saisir à hauteur de +100 millions d’euros en Algérie et +50 millions d’euros en Tunisie.

Plus d’informations :
http://www.eulerhermes.com/economic-research/country-risks/Pages/country-reports-risk-map.aspx#country-reports

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Jeudi 6 Avril 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Blockchain Daily News


Actus Nasdaq