Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

44 % des banques externalisent leurs processus métiers pour transformer leur modèle opérationnel


Trois problématiques principales pour les banques : le développement de leurs clients existants (91%), une meilleure agilité métier (88%), un modèle opérationnel amélioré (76%). Le recouvrement et la gestion des dettes (82%) et la gestion du service client (56%) sont les fonctions les plus externalisées




44 % des banques externalisent leurs processus métiers pour transformer leur modèle opérationnel
HP Enterprise Services présente les principales conclusions d’une étude européenne au sujet des problématiques métiers du secteur européen de la banque de détail. L’étude s’est spécifiquement concentrée sur les besoins d’évolution des modèles opérationnels et sur la manière dont l’externalisation des processus métiers (Business Process Outsourcing, BPO) pourrait aider les banques à réaliser leurs objectifs prioritaires. Selon cette étude, 44 % des dirigeants des banques en Europe prévoient de placer le BPO au centre de leur stratégie de transformation de leur modèle opérationnel.

Les dirigeants des banques de détail européennes indiquent qu’ils doivent faire face trois problématiques principales : faire progresser leurs ventes sur leurs clients existants (91 %), renforcer leur agilité métier (88%), et améliorer leur modèle opérationnel (76%).

Toutes les banques sondées indiquent déjà externaliser au moins un processus métier. Le recouvrement et gestion des dettes (externalisé par 82% des sondés), et la gestion du service client (56%) sont les fonctions les plus externalisées actuellement.

2 banques sur 3 considèrent le BPO comme une façon d’améliorer leur agilité organisationnelle

“L’étude montre que les deux tiers des banques européennes appréhendent le BPO comme une façon d’améliorer leur agilité organisationnelle via l’industrialisation de certains processus clé grâce à leur ré-ingénierie, leur simplification et leur automatisation,” explique Rachael Stormonth, Vice Président Senior, NelsonHall. “L’externalisation de certains processus métiers peut jouer comme une facteur de changement dans le secteur financier pour aider les banques à transformer fondamentalement leurs modèles opérationnels.”

Les personnes sondées dans le cadre de l’étude justifient notamment leur intérêt pour le BPO par l’aide qu’il pourrait leur apporter dans leur quête de transformation et de consolidation, par l’accès à une expertise ciblée sur les processus ainsi qu’à des pratiques de référence, par le passage d’une structure de coûts fixes à une structure de coûts variables assis sur les transactions, et par l’obtention d’une plus grande flexibilité dans la gestion de leurs ressources et de leurs portefeuilles de compétences.

L’extension de la relation commerciale avec la clientèle existante comme moteur de croissance

Bien que les banques s’intéressent au BPO pour transformer leur modèle opérationnel, seules 16 % d’entre elles l’envisagent actuellement pour maximiser le chiffre d’affaires généré à partir de leur clientèle existante.

“Les banques européennes comptent sur l’extension de la relation commerciale avec leur clientèle existante pour atteindre leur objectif prioritaire de croissance de chiffre d’affaires,” explique Ian Coventry, Directeur, worldwide financial process management, BPO for HP Enterprise Services. “Les banques de détail sont convaincues de la capacité du BPO à améliorer leur agilité dans tout en réduisant leurs coûts. Mais l’importante expérience de HP en matière de BPO peut également les aider à faire croître leur activité en améliorant le service client et en renforçant sa capacité à réaliser des ventes croisées, tout en accélérant l’introduction de nouveaux produits financiers.”

HP cumule plus de 35 ans d’expérience dans la fourniture de conseils et de services externalisés à l’industrie des services financiers. Les services HP aident les banques de détail européennes à faire progresser leur chiffre d’affaires et leur service client, à améliorer leurs processus métiers et à consolider leurs opérations. HP propose aux banques des solutions pour le traitement des moyens de paiement, des services dédiés au cœur du métier bancaire, des services de gestion des prêts à la consommation et des prêts hypothécaires, et des services de gestion de la relation client. Une offre à laquelle s’ajoutent des services d’externalisation de processus métiers transversaux, des services applicatifs, et des solutions d’externalisation IT.

Méthodologie de l’étude
L’étude a été conduite pour HP par NelsonHall, le cabinet d’analystes leader dans le domaine de l’externalisation des processus métiers. HP n’a pas été mentionné comme sponsor du sondage. 180 cadres de banques de détail au Benelux, en France, en Allemagne, en Scandinavie, en Espagne, en Suisse et au Royaume-Uni ont été interrogés au cours du troisième trimestre 2010. Les entretiens ont consisté en une série de questions ouvertes et fermées, à réponses libres et choix multiples. Pour les besoins de l’étude, le terme de BPO est défini comme l’externalisation de fonctions ou de processus métiers à l’exception de l’externalisation des services IT. Les analystes se sont focalisés sur les services de traitement spécifiques à l’industrie bancaire dans des domaines tels que l’émission ou l’administration de prêts ou de cartes de paiement, les services de gestion des dettes et du recouvrement, et le service client.

HP

Jeudi 17 Février 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News