Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

26 novembre 2014 (n°4 - 15H00) | Investir 315 milliards d'euros pour relancer l'économie de l'UE


Économie, marchés, actions, devises, matières premières. Votre quotidien Finyear vous offre tout au long de la journée, des commentaires et des chiffres. A la suite vous trouverez également un tableau de bord financier avec cotations, indices et taux mis à jour en temps réel. Finyear Eco est exclusivement réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels et n’est pas destiné aux particuliers. Ces commentaires présentent un caractère purement informatif et ne constituent ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers.




Commentaires et chiffres du jour

26 novembre 2014 (n°4 - 15H00) | Investir 315 milliards d'euros pour relancer l'économie de l'UE
N°4 - 15H00

Investir 315 milliards d'euros pour relancer l'économie de l'UE

Session plénière - Communiqué de presse - Affaires économiques et monétaires − 26-11-2014 - 14:06.

Les Présidents de la Commission européenne et de la BEI, MM. Juncker et Hoyer, ont présenté le plan d'investissement de 315 milliards d'euros lors d'un débat en plénière avec les chefs de file des groupes politiques. Les Présidents de la Commission européenne et de la BEI, MM. Juncker et Hoyer, ont présenté le plan d'investissement de 315 milliards d'euros lors d'un débat en plénière avec les chefs de file des groupes politiques.

Le Président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a annoncé la création d'un nouveau fonds européen d'investissement stratégique de l'UE afin de mobiliser au moins 315 milliards d'euros ces trois prochaines années pour relancer l'économie européenne. Après la présentation du plan en session plénière ce mercredi, les députés de la plupart des groupes politiques ont exprimé leur soutien mais ont également demandé des mesures rapides pour stimuler la croissance au sein de l'UE.

Le plan de M. Juncker se base sur trois piliers:
- créer un nouveau fonds européen pour les investissements stratégiques en juin 2015, soutenu par 21 milliards d'euros du budget de l'UE et de la Banque européenne d'investissement (BEI), afin de mobiliser au moins 315 milliards d'euros en investissements supplémentaires pour la période 2015-2017;
- établir une "réserve de projets", couplée à un programme d'assistance, pour diriger les investissements là où ils sont le plus nécessaires; et
- mettre en place une feuille de route pour attirer les investissements dans l'UE et éliminer les obstacles réglementaires.

Réaction des groupes politiques

Saluant le plan d'investissement de M. Juncker, le président du groupe PPE, Manfred Weber (DE), a déclaré: "Mobiliser des capitaux privés sera plus bénéfique que de créer de nouvelles dettes". Il a néanmoins souligné que les États membres devraient poursuivre leurs réformes structurelles car "si les procédures judiciaires durent aussi longtemps qu'en Italie, si les marchés de l'emploi sont aussi rigides qu'en France et si les procédures de planifications durent autant de mois et d'années que dans mon pays, alors il n'est pas étonnant qu'il n'y ait pas d'investissement".

Gianni Pittella (IT), président du groupe S&D, a affirmé: "Nous aurions voulu plus d'argent public, plus d'investissements, mais nous avons là un bon point de départ". "Mon groupe n'est pas intéressé par ce que disent les établissements de crédit. Ce qui nous intéresse, c'est la vie des citoyens", a-t-il précisé. Par ailleurs, il a rappelé à M. Juncker que le S&D l'avait soutenu à la condition qu'il applique le paquet d'investissement et que le Parlement soit pleinement impliqué.

Reprenant la comparaison de "l'arrosoir" pour le paquet, utilisée par de M. Juncker, le président du groupe ECR, Syed Kamall (UK), a demandé: "Comment pouvons-nous être sûrs qu'il s'agit d'un arrosoir qui irrigue la croissance? Comment pouvons-nous être sûrs qu'il ne s'agit pas d'une inondation gouvernementale qui balaie les investissements privés? Comment pouvons-nous être sûrs qu'il ne s'agit pas d'un système d'irrigation privé qui ne sera jamais utilisé? Nous avons besoin de réponses détaillées à nos questions (...) Alors peut-être pourrons-nous soutenir votre projet".

Guy Verhofstadt (BE), chef de file de l'ADLE, a insisté sur le fait que les investissements devaient être soutenus par des réformes structurelles dans les États membres. "Les réformes du marché du travail devraient peut-être être une condition nécessaire à l'obtention des fonds", a-t-il suggéré, soulignant la nécessité d'achever les marchés européens uniques du numérique, de l'énergie et des capitaux. "Sans cela, les fonds seront perdus à grande échelle", a-t-il déclaré. Il a également proposé d'exempter d'impôts le recours au fonds, afin d'attirer davantage d'investissements privés.

Au nom du groupe GUE/NGL, Dimitrios Papadimoulis (EL) s'est adressé à M. Juncker: "Le paquet que vous avez présenté, ce sont juste des paroles vides de sens. 16 milliards d'euros viennent du budget de l'UE et 5 milliards de la BEI. Il n'y a pas un seul euro d'argent frais dans ce paquet. Vous avez promis de créer un effet de levier qui multiplierait le fonds par 15. En cette période de stagnation et de récession dans la zone euro, aucun économiste au monde ne peut y croire".

Pour le groupe des Verts/ALE, Philippe Lamberts (BE) a qualifié le paquet d'investissement de "très bonne intention" mais a souligné la nécessité de "mettre un terme à l'économie casino". Il a fait remarquer que "la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales" devrait faire "partie intégrante" du plan et qu'il est important d'assurer la transition vers des sources d'énergie plus vertes dans l'UE. "Nous ne devrions pas donner un milliard d'euros par jour à Vladimir Poutine et son système énergétique", a-t-il affirmé.

Patrick O'Flynn (UK), au nom de l'EFDD, a déclaré que M. Juncker "jetait l'argent par les fenêtres". Selon lui, le principal problème est l'euro en tant que monnaie unique, qui empêche les pays européens du sud de permettre une dépréciation des monnaies nationales et donc de créer des conditions plus favorables à l'investissement.

Gerolf Annemans (BE), non-inscrit, a affirmé que le paquet d'investissement était "simplement du recyclage, une nouvelle étiquette". "C'est un arrosoir inutile, une formule magique, hocuspocus, abracadabra. Ce n'est que de l'argent du Monopoly".

Réaction de la Commission
S'exprimant au nom de la Commission européenne, le vice-président Jyrki Katainen a expliqué que le nouveau fonds maximiserait l'impact sur l'économie réelle, débloquerait les investissements publics et privés dans des projets réels et créerait des emplois réels. De plus, il a souligné que les contributions des États membres au fonds seront neutres, conformément au pacte de stabilité et de croissance. Le fonds devrait également représenter "une nouvelle approche au niveau européen - pour changer la manière dont l'argent public est utilisé", en particulier en soutenant les prêts plus risqués.


N°3 - 9H30

Wall Street s'apaise avant Thanksgiving, rassurée par le PIB américain

Marchés actions
Sur les marchés actions, alors que du côté du Vieux Continent les principaux indices ont profité de la séance d’hier pour grappiller du terrain, Wall Street s’est contenté de clôturer proche de la neutralité et donc reste proche de ses niveaux records. Le Dow Jones et le S&P500 ont ainsi reculé respectivement de 0.02% et 0.12% à 17 814.94 points et 2 067.03 points, tandis que le Nasdaq a grappillé 0.07% à 4 758.25 points. Alors que le Footsie s’est contenté de progresser de 0.02% à 6 731.14 points, le CAC 40 et le Dax ont glané 0.32% et 0.77% à 4 382.31 points et 9 861.21 points.

Wall Street avait tout d’abord bien réagi à la publication du PIB américain du troisième trimestre, sorti nettement au-dessus des attentes du consensus à 3.9%, mais l’indice de confiance des consommateurs pour le mois de décembre a été publié, à la grande surprise, bien en dessous des attentes. Ces indicateurs mitigés, couplés aux niveaux records, ont encouragé certains investisseurs à prendre leurs bénéfices, et donc à limiter l’ascension de Wall Street.

Il y a quelques dizaines de minutes, la Bourse de Tokyo a fini en retrait de 0.14% à 17 383.58 points au sein d’une séance plutôt calme, avant la publication d’indicateurs majeurs Vendredi au Japon, tel que la production industrielle.

Selon les dernières indications disponibles, les principales bourses européennes sont attendues en légère hausse ce matin à l’ouverture, alors que les opérateurs de marché s’attendent à de nouvelles mesures de la part de la BCE pour soutenir et relancer la croissance dans la zone euro.

A noter qu’en raison de Thanksgiving, les volumes d’échanges devraient diminuer, et la volatilité augmenter, jusqu’à la fin de la semaine alors que les marchés actions américains seront notamment fermés Jeudi et fermeront plus tôt Vendredi : http://www.saxobank.com/prices/general/thanksgiving-trading-hours

Forex
Hier sur le marché des changes, le dollar a reculé face à ses principales contreparties, pâtissant de la publication d’indicateurs mitigés outre-Atlantique. En effet, malgré la croissance du PIB revue à la hausse pour le troisième trimestre, à 3,9% contre 3,3% attendus par le consensus, les investisseurs ont été surpris par la chute de l’indice de confiance des ménages, à 88,7 contre 94,1 parus lors de l’exercice précédent. Ces publications n’ont cependant pas remis en cause la bonne santé économique américaine et les signes de reprises de cette dernière, mais ont plutôt donné une opportunité aux cambistes de prendre leurs gains après la hausse du billet vert de ces dernières semaines. Il sera par ailleurs intéressant pour ces derniers de suivre aujourd’hui les chiffes des demandes d’allocation chômage et des commandes de biens durables à 14h30, attendus positifs par le consensus.

En Europe, la monnaie unique reste atone dans un climat d’inquiétude face à la possible mise en place de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire, ce qui réduirait bien évidemment la valeur de l’Euro. Les investisseurs croient de plus en plus à cette éventualité, surtout depuis le discours de Mario Draghi, président de la BCE, de la semaine dernière. Malgré une légère hausse face au billet vert, l’euro continu d’évoluer sans grands mouvements face à ses principales contreparties. La paire phare du marché des changes cotait ce matin à $1,2477 pour un euro, consolidant autour des $1,2470.

Outre-Manche, la devise britannique perd du terrain face à ses deux principaux homologues, après avoir bénéficié hier d’une tendance haussière, portée par un rapport sur l’inflation. Les cours se renversent donc ce matin, et retracent la hausse de la livre sterling observée hier. Le cross EURGBP cote donc ce matin à £0,7937 pour un euro, alors que le Cable évolue autour des $1,57 pour une livre.

En Asie, la devise nippone reprend son souffle ce matin face à la plupart de ses contreparties, après les récentes annonces qui avaient, jusqu’à présent, plombé son cours. Le cours du cross USDJPY reste cependant dangereusement proche de son plus bas de sept ans face au billet vert, à 119 yens pour un dollar. Evoluant ce matin aux encablures des 117,70 yens, la paire pourrait rallier ses plus hauts au vu des annonces américaines du jour attendues positives. L’euro quant à lui, s’échangeait à 146,75 yens ce matin, en continuant d’échouer à la cassure des 147,25 yens.

En Australie, le risque qui pèse sur la devise locale se veut de plus en plus lourd. En effet, après la chute du minerai de fer en dessous de la barre des 70$ hier, un plus bas de 5 ans, le dollar australien a glissé face à ses principales contreparties. Il est en effet important de rappeler que le minerai de fer représente la principale exportation de l’Australie.

Matières premières
Au chapitre des matières premières, les cours de l’or noir restent très fragiles avant la réunion de l’Opep qui se tiendra demain. Les cours du baril ont encore lâché du terrain sur la séance d’hier alors que les discussions entre le Venezuela, l’Arabie Saoudite, la Russie et le Mexique, hier, n’ont pas réussi à aboutir sur un accord sur une baisse de la production pour redresser la tendance des cours du pétrole. Les quatre pays ont néanmoins prévu de se rencontrer à nouveau dans trois mois. Pour rappel, les cours de l’or noir sont nettement en dessous des niveaux nécessaires pour permettre aux membres de l’Opep d’équilibrer leur budget. Ce matin, le Brent de la Mer du Nord se négocie proche des 78,39 dollars et le WTI s’affiche de son côté à 74 dollars.

Aux Etats-Unis, les indicateurs économiques publiés hier ressortent mitigés avec la croissance du Produit intérieur brut qui a été revue à la hausse pour le troisième trimestre à 3,9% en rythme annualisé alors que le moral des ménages a chuté sur le mois de novembre. Aujourd’hui, de nombreux indicateurs sont attendus outre-Atlantique, notamment les inscriptions aux allocations chômage, les ventes de logements neufs ou encore les revenus des ménages. Dans cette attente, l’once d’or s’échange ce matin aux alentours de 1 199 dollars et l’once d’argent se négocie autour des 16,58 dollars.

Saxo Banque (France)
www.saxobanque.fr


N°2 - 8H45

UBS daily roundup - US in focus again

Paul Donovan daily briefing

• There is an Anglo-Saxon bias to data today. However, Shirai of the Bank of Japan was sounding quite downbeat on the prospect of the BoJ meeting its inflation target any time soon. French consumer confidence is due, following a surprise improvement in the business sentiment yesterday.

• UK GDP is revised for the third quarter, and should show little significant change. The concerns about the potential damage from the Euro area are still out there, although the importance of the Euro area as a trading partner has diminished. CBI distributive trades data will give hints on domestic demand.

• US personal consumer spending follows consumer strength in yesterday's GDP revisions. The deflator will be closely watched in the belief that the Fed favours this as an inflation indicator, although when it comes to inflation a catholic range of indicators is best.

• We also have US Michigan consumer sentiment and the Chicago PMI of manufacturing sentiment. The importance of both is perhaps heightened by the moderation in the Conference board and Richmond data yesterday. We have an above consensus improvement in consumer sentiment forecast.

www.ubs.com/investmentbank


N°1 - 8H15

Economists: Fed Will Wait Despite Strong Economy

The Federal Reserve will wait until September 2015 before possibly tightening monetary policy, despite recent economic gains, economists believe.

"What we are seeing confirmed the resilience of the U.S. economic recovery," Millan Mulraine, deputy head of U.S. Research & Strategy at TD Securities, told MNI in a phone interview. "The recovery is gaining momentum."

The U.S. Commerce Department reported that real GDP grew at an annualized rate of 3.9% in the third quarter, up 0.4 percentage points from the advance estimate. The upward revision to GDP was primarily due to upward adjustments to inventory investment, PCE, and fixed investment.

Mulraine thinks it is possible fourth-quarter growth will slow to 2.5%-3% because of the ongoing global economic problems.

"The key for the Federal Reserve is whether this economic momentum can be sustained for the first half of 2015," Mulraine said. "They will need confirmation before they tighten policy. The Fed will want to wait for that confirmation, and they will still want to wait a few months, so we feel comfortable about a September 2015 tightening."

Additionally, annual inflation is running below the Fed's target of 2%, further decreasing the chances the U.S. central bank will act before September 2015, according to Mulraine.

On November 20 the U.S. Bureau of Labor Statistics reported its all-items Consumer Price Index was up 1.7% over the last 12 months, maintaining the growth pace seen since August. The closely-watched core PCE price index for October will be reported on Wednesday, but the year/year rate of growth reported Tuesday for the third quarter stood at 1.5%.

In an outlook report published Tuesday, economists at Wells Fargo said it appears that the Fed's policymaking Federal Open Market Committee "is in no obvious haste to tighten policy with the PCE deflator, the Fed's preferred measure of consumer price inflation, up only 1.4% on a year-ago basis in October."

"However, the time of 'lift off' for the fed funds rate is drawing closer," the report added. "We look for the U.S. economy to continue to grow at a solid pace in coming quarters. Therefore, the unemployment rate should decline even further in coming months, which will start to exert some upward pressure on wage inflation."

Wells Fargo's economists expect the first interest hike by the Fed to come in June 2015, with an initial 25-basis point increase in the federal funds rate.

It then expects the Fed will raise the fed funds rate to 1.00% by the end of 2015 and to 2.75% by the end of 2016.

By Alex Alexandrov.
MNI Washington Bureau
www.mni-news.com




Corporate Finance : commentaires du jour

L'actu Corporate Finance par FinActu:

- LYDIA Solutions réalise une levée de 3,6 M€ 25/11/2014
- Doctolib annonce une nouvelle levée de fonds de 4 M€ 25/11/2014
- Proservia souhaite acquérir l’activité «Workplace & Service Desk Services» d’Atos en France 25/11/2014
- Archers annonce l’arrivée d’un nouvel associé au sein de son pôle Corporate-Capital Investissement 25/11/2014
- Melijoe.com lève 9 M€ dans le cadre d’un tour de table mené par Gimv 25/11/2014
- Vatel Capital accompagne la transmission du camping corse Ras L’Bol via les FIP Kallisté Capital n°5 et n°6 25/11/2014
- Joshfire se rapproche de userADgents 24/11/2014
- Tertium pilote le spin-off du groupe Maten avec XAnge 24/11/2014
- Fashion Capital Partners investit dans Babbler 24/11/2014
- Aegon cède sa participation dans La Mondiale Participations pour 350 M€ 24/11/2014

www.finactu.fr]url:http://www.finactu.fr

FinActu est notre partenaire éditorial pour la lettre mensuelle LE CAPITAL INVESTISSEUR

DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

Le taux d'intérêt légal 2014 reste inchangé par rapport à 2013. Il demeure fixé à 0,04%.
Par Décret n° 2014-98 du 4 février 2014 (J.O. du 6 février) le taux de l'intérêt légal est fixé à 0,04 % pour l'année 2014.

Rappelons que :
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


INFORMATIONS LÉGALES

Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

AVERTISSEMENT LÉGAL CONCERNANT LES COMMENTAIRES ET AVIS D'EXPERTS:

Les commentaires et avis d'experts figurant dans cette série d'articles publiés par Finyear sont émis à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme un conseil d’investissement.

Plus particulièrement, les contenus figurant sur ce site Internet Finyear.com ne sauraient être interprétés comme des conseils fournis ou approuvés par tout membre du Groupe Finyear, ou comme une sollicitation ou une incitation à souscrire, vendre ou acheter un quelconque instrument financier.

Les analyses et opinions exprimées sont celles des sociétés et experts référencés dans chaque article à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ces articles document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des auteurs. Des événements imprévus peuvent se produire.
Ces commentaires et avis sont fournis uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres professionnels ou investisseurs qualifiés.

Le site Internet Finyear.com ne contient aucun conseil financier, fiscal ou commercial, ni aucun conseil en investissement ou autre conseil proposé ou recommandé par le Groupe Finyear (et ne doit pas être interprété comme fournissant de tels conseils), et ne doit pas être considéré comme une liste des cours de placement, ni comme une offre, une incitation ou une sollicitation, en vue de la souscription, l'achat ou la vente de tout instrument financier.

Toute personne prenant une décision d'investissement en se fondant sur des informations disponibles sur Finyear.com agit à ses propres risques, et Finyear (y compris ses filiales) ne saurait en aucun cas être tenue responsable de toute perte subie de ce fait.

Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Mercredi 26 Novembre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News