Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

2012, l'année du respect des réglementations chez les institutions financières ?


À l'heure de dresser le bilan de 2011, il apparaît clairement que l'année aura été marquée par un « serrage de boulons » de la part des autorités de régulation, comme en témoigne la récente sanction de l'Autorité des marchés britannique (FSA) d'un montant record de 6 millions de livres à l'encontre d'un investisseur privé pour manipulation de cours. On est toutefois en droit de se demander si le message est bien passé auprès de toutes les institutions.




Il ne fait aucun doute que la culture actuelle du trading haute fréquence, synonyme de croissance des volumes d'échanges transversaux en termes de produits et de marchés, n'a pas fini d'alimenter les débats sur la façon de réglementer le secteur. Ces volumes d'échanges ne montrant aucun signe de ralentissement, les autorités de régulation continueront certainement à garder un œil attentif sur les institutions financières soupçonnées de manipulations sur les marchés. En dépit des importantes sanctions financières prises cette année, un certain nombre d'institutions ne sont pas parvenues à mettre en œuvre les mesures nécessaires au respect des nouvelles réglementations sur les marchés. Le CME Group a notamment infligé cette semaine une amende de 850 000 dollars à une société de trading en raison de dysfonctionnements d'un algorithme ayant provoqué des achats coup sur coup d'importants volumes de pétrole à terme.

Face à ces affaires ayant fait grand bruit et aux montants vertigineux des sanctions prises, la plupart des grandes banques d'investissement, des places boursières et des sociétés de courtage s'apprêtent à faire le ménage pour se conformer aux réglementations devant bientôt entrer en vigueur, telles que le Dodd-Frank Act aux États-Unis et le règlement européen sur les instruments financiers. Suite logique de la directive sur les marchés d'instruments financiers, ce règlement entrera en vigueur en 2013. Il aura pour différence essentielle d'être directement applicable à l'encontre des marchés, contrairement aux directives. Malgré la longueur de son délai de mise en application, les institutions financières auront bien besoin d'un an, si ce n'est plus, pour adapter leurs stratégies de trading. Il s'agit désormais pour elles d'une priorité, si tant est qu'elle ne l'était pas déjà auparavant.

L'entrée en vigueur du règlement aura aussi pour effet d'intensifier encore plus la concurrence, notamment sur le marché des actions, qui s'est fragmenté avec l'arrivée de nouvelles plateformes de trading cette année. La concurrence accrue pour la fourniture d'une infrastructure de marché accroît le besoin d'appliquer une approche réglementaire cohérente aux différents fournisseurs, et de garantir que les bonnes normes sont appliquées dans cet environnement fragmenté.

Conséquence des nouvelles réglementations telles que le règlement européen sur les instruments financiers, des sociétés se verront forcées de proposer des produits exotiques, tels que des swaps de taux d'intérêt (IRS) ou des obligations adossées à des actifs (CDO), sur de nouvelles places aux exigences de transparence et de reporting accrues. Tout cela avant même que la circulation des nouveaux prix et du reporting ait commencé sur les places financières. Une telle réglementation risque d'accroître encore plus le flux de données sur les marchés financiers mondiaux en 2012. En parallèle, nombre de grandes institutions financières cherchent à améliorer leur connectivité sur les nouveaux marchés, afin de minimiser les temps de latence des transactions. Il en ressort un besoin impératif de connectivité accrue des marchés sur les nouvelles places.

En résumé, bien que les sanctions plus sévères prononcées cette année par les autorités de régulation soient une bonne chose pour la transparence sur les marchés, les réglementations plus strictes ne freineront pas les sociétés de trading dans leur quête de nouveaux débouchés. Dans l'optique de l'année à venir, il apparaît que les institutions financières et les autorités de régulation devront s'efforcer d'adopter une approche réglementaire plus claire et concise, ainsi qu'une connectivité accrue sur les nouveaux marchés.

Par Tony Moulange, Responsable Senior Business Development de Colt

Vendredi 13 Janvier 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs