Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

2011 : l’âge de raison pour les investissements technologiques des PME ?


La crise économique s’éloigne, l’activité des entreprises repart de l’avant, et avec elle, les plans d’investissement.




Mais à l’heure où les carnets de commandes recommencent à se remplir, il est frappant de constater que pour leurs investissements informatiques, les priorités des entreprises, et tout spécialement des PME, ont largement évolué, comme s’il y avait un avant et un après la crise.

Aujourd’hui les PME restent plus que jamais convaincues que les investissements informatiques sont une des clés de leur productivité et de leur croissance futures, mais l’optimisation de leurs coûts est devenue une priorité absolue. Elles n’acceptent désormais d’investir que lorsqu’elles sont certaines que le coût global d’acquisition de la nouvelle solution est le plus compétitif possible à performance égale.

Quatre grandes évolutions

L’industrie informatique s’adapte à grande vitesse à cette nouvelle donne

Quatre grandes évolutions auront clairement la faveur des entreprises en 2011 : la virtualisation des serveurs, le « cloud computing, » la mobilité et la sécurité. Toutes ont pour vocation première de réduire les coûts d’acquisition et de fonctionnement des infrastructures des systèmes d’information.

Pour la virtualisation, le cabinet IDC prévoit une croissance du marché supérieure à 50% en 2011.

Le « cloud computing » promet d’être la prochaine évolution majeure pour les infrastructures informatiques des entreprises. IDC prévoit une croissance de 22% de ce marché en 2011.

Dans le domaine de la mobilité, 2011 verra à n’en pas douter une accélération du déploiement des smartphones et autres terminaux nomades dans le monde professionnel. Le cabinet Deloitte prévoit même que les livraisons de terminaux mobiles (netbooks, smartphones, tablettes) dépasseront celles des PC cette année ! Les réseaux sans fil poursuivront leur pénétration dans les entreprises aux côtés des réseaux filaires, et la norme 802.11n supplantera massivement l’ancien standard 802.11g.

Dans la sécurité, les entreprises seront contraintes de poursuivre leurs investissements en 2011 pour se protéger contre des menaces majeures. Pour la sécurité des réseaux, la situation se dégrade en effet à grande vitesse. Le nombre de « malwares » en circulation a ainsi augmenté de 139% en 2010, et un utilisateur moyen connecté à Internet a désormais une probabilité de 95% de rencontrer au moins une page infestée au bout de trois mois de navigation sur le web. Plus inquiétant encore pour les entreprises, une récente étude montre que 60% des nouveaux serveurs virtualisés sont moins sécurisés que les serveurs physiques qu’ils remplacent, et que 40% des entreprises n’impliquent aucun professionnel de la sécurité dans leurs projets de virtualisation.

Les PME aussi impliquées que les grands comptes

Tout porte à croire que les PME sont et seront tout autant impliquées, sinon plus, que les grandes entreprises dans ces mouvements de fond.
Dans la virtualisation, le cabinet Gartner prévoit des investissements de la part des PME beaucoup lus forts que prévu initialement.

Pour le « cloud », 15% des PME en Europe utilisent déjà des solutions de ce type, dont 80% sont hybrides, les données restant dans l’entreprise. Mais 80% des PME prévoient d’investir dans ce domaine en 2011.
Pour la mobilité, les tendances 2011 s’appliqueront tout autant aux PME, de même que pour la sécurité, toutes les entreprises étant fondamentalement confrontées aux mêmes menaces.

Concrètement, les PME attendent avant tout que les nouvelles solutions qu’elles installeront en 2011 soient abordables bien sûr, mais aussi simples et fiables.
Abordables à la fois à l’achat et en coûts de fonctionnement.
Simples à installer et à gérer, pour mobiliser moins de ressources en interne, et réduire les coûts de formation et de maintenance.
Fiables afin d’optimiser la disponibilité des systèmes et les coûts de maintenance.

Une modification des comportements d’achat

Ceci les conduit à modifier leurs comportements d’achat et certaines de leurs orientations, plus rapidement encore que les grandes entreprises.

Une récente étude Gartner montre ainsi que les PME sont plus enclines à abandonner leurs fournisseurs habituels, et à faire confiance à des fournisseurs plus petits si elles trouvent auprès d’eux des solutions répondant mieux à leurs besoins.

De même, l’étude montre que leurs projets et leurs investissements ont tendance à être moins larges et plus ciblés sur une fonction spécifique. Leurs choix en matière de serveurs par exemple, sont de plus en plus désolidarisés de ceux concernant le stockage. Sans que cela freine pour autant leurs appétits pour les solutions de virtualisation, qui n’ont pas grand-chose à envier à ceux des grandes entreprises.

Les PME sont rentrées dans le jeu, et représentent désormais une vraie opportunité de croissance pour des fournisseurs innovants offrant un niveau élevé de performances, mais moins prétentieux dans leurs tarifs et à l’écoute de leurs nouveaux besoins.

Frédéric Dubois, Country Manager, NETGEAR France

A propos de NETGEAR
Créé en 1996, NETGEAR (Nasdaq: NTGR) est un constructeur de solutions réseau d’envergure mondiale qui offre des équipements innovants pour les particuliers, les entreprises et les fournisseurs d’accès Internet.
Pour les particuliers, l'entreprise propose des produits performants, fiables et faciles à mettre en œuvre : réseau domestique, stockage et lecteurs multimédias pour connecter les gens à Internet et leur permettre de profiter de leurs contenu HD et de leur équipements audio/vidéo.
Pour les entreprises, NETGEAR répond aux besoins des responsables informatiques avec des solutions pour l’infrastructure réseau (gamme ProSafe), le stockage (gamme ReadyNAS) et des plateformes de sécurité (gamme ProSecure), à des prix abordables et sans la complexité des gros équipements. La société fournit également aux principaux FAI de nombreuses solutions domestiques éprouvées par les particuliers.
Les produits NETGEAR sont construits selon les standards du marché et reposent sur des technologies traditionnellement réservées aux grandes entreprises, avec un accent sur la fiabilité et la facilité d'utilisation. Les solutions NETGEAR sont vendues dans plus de 28.000 points de vente à travers le monde, et par plus de 37.000 revendeurs à valeur ajoutée. Le siège de la société se trouve à San Jose, en Californie, et possède des bureaux dans 25 pays. Créé en 1996, NETGEAR a réalisé en 2010 un chiffre d’affaire de $ 902M.

netgear.fr

Vendredi 8 Avril 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News