Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

1ère édition de l’Observatoire du Cloud


CA dévoile la 1ère édition de l’Observatoire du Cloud en partenariat avec IDC




Bien que s’inscrivant dans les nouvelles démarches de maîtrise des coûts et d’amélioration de la productivité pour les gains de flexibilité et d’agilité qu’il propose, le Cloud reste encore mal connu des DSI. Certains freins à la mise en œuvre doivent encore être dépassés, et de nouveaux outils et méthodes doivent être mis en œuvre.

CA, Inc. (NASDAQ : CA), premier éditeur indépendant de logiciels pour la gestion des systèmes d’information, annonce aujourd’hui la publication des résultats du premier « Observatoire du Cloud ». Réalisée par IDC en collaboration avec CA, cette enquête vise à évaluer la maturité des grands comptes français en matière de Cloud Computing. A travers cet observatoire dont les résultats seront publiés deux fois par an, CA réaffirme son engagement dans le domaine du Cloud en apportant au débat des informations tangibles et concrètes.

Evaluer les priorités des DG et des DSI
Au cours du mois de mars 2010, IDC a mené, pour le compte de CA, une enquête auprès des Directions informatiques de cent grandes entreprises françaises (+1000 salariés), issues de tous les secteurs d’activité. Cette enquête répondait à quatre objectifs concrets : réaliser un état des lieux sur les principales priorités des entreprises et de leur DSI, notamment en matière d’infrastructure ; évaluer le niveau de connaissance et la perception du Cloud par les entreprises françaises ; analyser leur niveau d’avancement et mettre en lumière les principaux bénéfices perçus par les entreprises. A l’issue de cette enquête, IDC a publié un livre blanc synthétisant les résultats de ses consultations.

Les résultats de l’enquête menée par IDC démontrent clairement que les Directions générales des grands comptes français ont pour priorité majeure de réduire les coûts de leurs activités et d’améliorer leur productivité, la qualité de leurs produits et leurs relations clients. Toutefois, il est intéressant de noter que du côté des DSI, le premier objectif vise à aligner les activités du département informatique et les objectifs de l’entreprise, en améliorant l’efficacité du système d’information et la réactivité du département informatique – la réduction des coûts n’étant placée qu’en seconde position.

Une perception encore parcellaire du Cloud Computing, mais des bénéfices bien réels
Bien que l’immense majorité des personnes interrogées ait déjà entendu parler du Cloud Computing (90%), elles ne sont que 30% à déclarer savoir exactement ce que couvre le concept. Si le SaaS est désormais bien connu (80% des personnes interrogées), l’IaaS et le PaaS le sont beaucoup moins (38 et 34% respectivement), ce qui semble logique au regard de l’antériorité du SaaS.

Aujourd’hui, 31% des entreprises ont franchi le pas et ont lancé une démarche Cloud, que 78% considèrent comme un projet d’externalisation. Les projets couvrent ainsi les serveurs Web (6,9%), la messagerie et la collaboration (6,5%), la continuité d’activité (5,6%) ; les serveurs de bases de données et d’applications ne recueillant respectivement que 4,4 et 4,3%. Et en termes d’usage, les grands comptes français privilégient une utilisation en interne, pouvant servir de test avant de décider d’externaliser leur infrastructure chez des prestataires : 68% mettent en œuvre des Clouds privés, contre 5% des Clouds publics.

La sécurité reste la principale préoccupation des grands comptes français en matière de Cloud Computing (61%), mais avec l’option de mettre en œuvre un Cloud privé, celle-ci diminue avec le temps. En revanche, les principaux avantages du Cloud semblent clairs pour les entreprises : simplification et optimisation de l’infrastructure (70%), baisse des coûts (65%), accélération des délais de déploiement et paiement à la consommation (57%). Au-delà de l’optimisation, les entreprises sont ainsi bien conscientes des autres avantages que le Cloud peut apporter : l’accélération des délais de déploiement offre un vecteur de différentiation essentiel dans les conditions économiques actuelles et la flexibilité accrue permet d’innover pour développer de nouveaux services à valeur ajoutée.

Enfin, les entreprises sont conscientes que la mise en œuvre d’infrastructures en mode Cloud aura un impact significatif sur l’organisation du département informatique et nécessitera l’adoption de nouveaux outils et de nouvelles pratiques d’administration.

Engagement de CA pour le Cloud
Cette étude s’inscrit naturellement dans la continuité de la stratégie Cloud de CA, qui a déjà lancé la Cloud Academy afin d’évangéliser le marché et de mieux définir le concept et ses implications, via notamment la publication d’un Abécédaire du Cloud et l’organisation de nombreuses sessions d’information.

L’Observatoire du Cloud est un outil voué à s’inscrire dans le temps : les prochaines éditions permettront de mesurer comment les organisations se préparent au Cloud tant sur le plan de la gestion des infrastructures que de la création de nouveaux services. Nous vous donnons donc rendez-vous en septembre 2010 pour la deuxième édition de l’Observatoire du Cloud.

Source CA

Retrouvez un jeudi tous les quinze jours l'actualité du BPM sur :
www.bpm-channel.com

Mardi 18 Mai 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News