1er observatoire du reporting intégré 2012


L’intégration de l’information financière et extra-financière en France : inclusion ou véritable intégration ?




Patrick d’Humières
Patrick d’Humières
Analyse d’un panel de 30 entreprises représentatives du CAC 40
Dans son premier observatoire du rapport intégré, l’Institut RSE management constate que les grands groupes commencent à utiliser les données extra-financières dans les documents de référence, bien que les approches soient encore très limitées, dispersées, peu cohérentes et en quête de repères.

Les grands acteurs économiques (entreprises leaders, bourses, Forum Economique Mondial, Commission européenne, régulateurs, base de données d’information financière, etc) sont de plus en plus nombreux à s’intéresser au reporting extra-financier dans l’analyse de l’économie d’entreprise. Dynamisée par la création en août 2010 de l’International Integrated Reporting Committee (IIRC), l’approche du reporting intégré apparaît comme la réponse aux lacunes actuelles de l’information financière et extra-financière. Cette première édition de l’Observatoire de l’Institut RSE Management du reporting Intégré a permis d’analyser les documents de référence d’un panel représentatif de 30 sociétés cotées qui insèrent progressivement ces données dans leur document de référence depuis la loi NRE de 2001. Toutefois, cette intégration progressive démontre de très grandes limites qui conduisent à des recommandations de progrès proposées en conclusion de cette étude.

20 observations techniques sont détaillées dans l’étude.

Résumé en 5 points clés :
- On reste davantage dans une logique d’inclusion que dans une logique de véritable intégration. Une minorité d’entreprises explique concrètement et prouvent comment leurs actions DD/RSE contribuent à leur développement économique et à leur performance globale
- Le périmètre de l’information extra-financière est plus restreint que celui de l’information financière, alors que les principes de la responsabilité sociétale des entreprises incitent à englober les frontières de l’organisation
- L’imprégnation stratégique dans la gouvernance progresse mais butte sur la faible mise en perspective économique de l’information extra-financière, encore très pointilliste
- La monétarisation de la performance extra-financière est approximative et a besoin d’être plus catégorisée, à l’appui de critères DD/RSE pour les produits, nourris par un reporting produit
- La cohérence entre l’information extra-financière du rapport DD/RSE et celle du document de référence est à établir, autour d’un socle de présentation commun qui reste en attente.

L’étude du mouvement en cours suscite plusieurs recommandations concernant le progrès de l’information extra-financière, au côté de l’information financière, pour permettre aux parties prenantes de mieux saisir l’évolution d’un modèle d’entreprise dans les supports utilisés:
- Le rapprochement et la comparaison concernant le périmètre de reporting financier
- Les résultats précis et détaillés de la vérification pour aller au-delà du niveau d’assurance
- L’indication des variations dans le temps pour les expliquer et donner la perspective
- La référence aux enjeux prioritaires et aux objectifs fixés d’intérêt stratégique
- La recherche de la monétarisation des données et leur poids économique

L’avenir de l’information RSE est dans cette voie de l’intégration dans le document de référence qui doit guider ensuite tous les autres supports, dont le rapport d’activité notamment.

Quant au rapport de DD, il n’a pas d’avenir s’il reste une plaquette d’image : il devra se fondre avec les bases de données RSE détaillées et à devenir « le mode d’emploi » de la démarche DD, présentée en démarche stratégique et de performance, en lien avec le modèle économique de l’entreprise.

L’évolution utile à une présentation stratégique des informations utiles à toutes les parties prenantes, pousse à la construction d’un véritable « système d’information extra –financière », pour une mise à disposition complète et cohérente sur tous les supports, à partir d’une source unique construite en vision intégrée croissante. Cette évolution a besoin d’être appuyée sur un cadre de proposition méthodologique et normative qui est l’enjeu des travaux internationaux et des expérimentations engagées par l’IIRC qui devraient conforter ce mouvement dans le futur.

L’Institut RSE Management continuera d’apporter ses observations et ses réflexions à ce mouvement du rapport intégré en publiant chaque année un état des progrès observés au sein des documents de référence.

Télécharger l'étude (PDF 53 pages) :
www.institutrse.com/images/stories/1er_Observatoire_du_reportin_intgr_VF.pdf

Date de parution de l'étude : 31 janvier 2012

Patrick d’Humières
www.institutrse.com

Vendredi 3 Février 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Magazine n°35



Lettres Finyear



évènements




FY Research


Livres Blancs




L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31