Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

18 décembre 2014 (n°5 - 11H30) | Perspectives 2015 des CIOs de Fidelity Worldwide Investment


Économie, marchés, actions, devises, matières premières. Professionnels : votre quotidien Finyear vous offre tout au long de la journée, des commentaires et des chiffres.




Commentaires et chiffres du jour

18 décembre 2014 (n°5 - 11H30) | Perspectives 2015 des CIOs de Fidelity Worldwide Investment
N°5 - 11H30

Perspectives 2015 des CIOs de Fidelity Worldwide Investment

Marchés actions : La hausse des actions américaines toujours d'actualité en 2015

Par Dominic Rossi Global Chief Investment Officer - Actions Fidelity Worldwide Investment.

Les marchés financiers ont fait l’objet d'un regain de volatilité au cours du dernier trimestre 2014 et les investisseurs peuvent ponctuellement s'attendre à de nouveaux soubresauts en 2015 compte tenu de la perspective du relèvement des taux d’intérêt aux États-Unis. Toutefois, je suis convaincu que le marché actions américain saura aisément y faire face. Etant donnée la faiblesse de l'inflation et des prix des matières premières, je pense que les hausses de taux devraient se révéler plus graduelles et limitées que ne le prévoient de nombreux observateurs.

Si la volatilité est susceptible d'avoir atteint son point le plus bas durant ce cycle, l'orientation des actions américaines va néanmoins rester haussière et, selon moi, leur appréciation est appelée à se poursuivre jusqu'à l'élection présidentielle de 2016.
Les perspectives de croissance de l'économie américaine demeurent prometteuses, permettant ainsi aux investisseurs de continuer à se concentrer sur la croissance des bénéfices et des dividendes des entreprises.

Je suis convaincu que la hausse du marché américain demeure d'actualité et que nous observerons de nouveaux niveaux record en 2015. C'est la confiance du marché dans la reprise outre-Atlantique qui a véritablement été à l'origine de l'appréciation des actions et il n'y a aucune raison que cette dynamique s'inverse. En effet, les taux d'intérêt aux États-Unis ne seront relevés que parce que la reprise est jugée vigoureuse et pérenne. Le fait que l'inflation soit peu élevée et soit probablement appelée à le rester en raison de la faiblesse des prix des matières premières confère une marge de manœuvre à la Réserve fédérale.

Marchés obligataires : Un environnement globalement positif pour les obligations en 2015

Par Andrew Wells Global Chief Investment Officer - Taux et Diversifié Fidelity Worldwide Investment.

Les politiques des banques centrales ont toutes les chances de continuer à imprimer les tendances sur les marchés obligataires en 2015, mais trois thèmes clairs apparaissent se profiler :
1. L'expansion des bilans des banques centrales devrait soutenir les actifs obligataires à l'échelle mondiale ;
2. La divergence des politiques monétaires va donner lieu à des disparités sur les marchés du crédit et des changes ;
3. Le retour des stratégies de diversification.

2014 s'est avéré être un excellent cru pour les investisseurs au sein de l'ensemble des classes d’actifs obligataires. Les rendements des emprunts d’État ont reculé, tandis que les tendances sur le front des obligations d'entreprises se sont révélées contrastées : les spreads se sont contractés au sein de celles de catégorie Investment Grade, mais élargis dans le High Yield. Pour autant, les deux classes d’actifs ont enregistré de solides performances absolues. Il y a fort à parier que l'on se souviendra de 2014 comme une année marquée par une divergence grandissante entre les politiques monétaires menées dans les différentes régions du monde.

Lire la suite dans le PDF de 8 pages en français


N°4 - 10H30

La FED rassure les marchés

Marchés actions
Sur les marchés actions, au sein d’une journée particulièrement volatile, les différentes places ont terminé en ordre dispersé. Ainsi, après avoir plongée en début de séance en raison notamment de la chute du rouble, les places européennes ont opéré un rebond spectaculaire pour terminer la journée sur une progression de plus de 2%. Le CAC 40 s’est notamment envolé de plus de 4%, suite à son plus bas de la séance pour clôturer à 4 093.20 points en s’adjugeant donc 2.19%. Le Footsie et le Dax ont suivi le mouvement en engrangeant respectivement 2.19% et 2.46% à 6 331.83 points et 9 563.89 points.

Après avoir semblé insensible à la chute de la Bourse de Moscou, et dans le sillage des bourse européennes en début de séance, Wall Street sortait la tête de l’eau, emmené notamment par le Dow Jones, avant un retournement en fin de séance, plongeant Wall Street dans le rouge, dans le sillage des valeurs technologiques, qui ont souffert de la très forte volatilité des marchés. Le Nasdaq abandonne ainsi pas moins de 1.24% à 4 547.83 points, le S&P500 0.85% à 1 972.74 points et le Dow Jones 0.65% à 17 068.87 points.

Les marchés ont particulièrement souffert de la chute vertigineuse du rouble hier qui a perdu plus de 20% sur la journée, en dépit de la hausse des taux de la Banque Centrale russe. De plus, le plongeon du pétrole continue de pénaliser les parapétrolières et inquiète les investisseurs. Ces derniers se tournent maintenant vers la FED, et tout particulièrement vers le « ton » employé par celle-ci pour tenter d’évaluer et de dégager le début de la hausse des taux d’intérêts aux Etats-Unis, maintenu proche de zéro.

Ce matin, la Bourse de Tokyo a grappillé 0.38% à 16 819.73 points, au milieu d’une séance plus calme, les investisseurs attendant avec impatience le compte rendu de la réunion de la FED. Au vue du contexte économique, de la chute de l’or noir, certains investisseurs ne semblent pas s’attendre à une anticipation de la relevée des taux.

Aujourd’hui, au lieu du rallye traditionnel de fin d’année, les investisseurs scruteront donc avec impatience deux évènements phares de cette fin d’année, à savoir le compte rendu de la réunion de la FED, et le scrutin du premier tour de l’élection présidentielle en Grèce. Selon les dernières estimations, il est peu probable qu’un accord soit trouvé pour cette élection, ce qui amènerait à un deuxième tour le 22 Décembre prochain, voir un troisième. Si aucun accord n’est trouvé à l’issu de ces deux scrutins, le parlement sera dissout et de nouvelles élections législatives seront à prévoir en début de l’année prochaine, avec le risque de voir le parti anti austérité et anti européen s’imposer.

Du côté de la FED, les investisseurs se pencheront donc sur les prévisions économiques de la Banque Centrale tout d’abord, puis tout particulièrement sur le ton employé lorsque la hausse des taux sera mentionnée. En effet, les Etats-Unis, contrairement au reste du monde, restent sur une bonne dynamique avec un taux de chômage au plus bas depuis plus de six ans, de nombreuses créations de postes le mois dernier et un très bon PIB. Il faut toutefois faire attention aux chiffres sur la création d’emplois alors que l’on se trouve juste avant les fêtes de fin d’année.
C’est donc une séance cruciale qui s’annonce aujourd’hui, alors que les investisseurs seront également attentifs à la situation en Russie.

Forex
Sur le marché des changes, la monnaie unique continuait de se replier hier face à un dollar renforcé par les propos rassurants mercredi de la Réserve fédérale américaine sur l'évolution de sa politique monétaire.

Le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale a annoncé mercredi le maintien de ses taux directeurs entre 0% et 0,25%, et réaffirmé que l’institution américaine ferait preuve de patience avant de commencer à relever ses taux. La présidente de la Fed, Janet Yellen, a précisé qu'elle excluait a priori une première hausse au cours des deux prochaines réunions du Comité en janvier et mars.

De son côté, l'euro continuait de souffrir de la confirmation par Eurostat hier du nouveau ralentissement de l'inflation sur le vieux continent en novembre, à 0,3% après 0,4% en octobre, loin de l'objectif d'un peu moins de 2% fixé par la Banque centrale européenne. Ce nouveau ralentissement, aggravé par la chute des prix du pétrole, rapproche la zone euro de la déflation et devrait inciter, selon les analystes, l'institution de Francfort à agir de nouveau, probablement dès sa réunion de janvier.
La paire majeure du forex évolue aux encablures de 1,2305 dollar.

Outre-Manche la livre reste assez stable face à ses deux principales devises de référence. L’euro s’échange contre 0,7909 livre et la livre contre 1,5567 dollar.

Du coté asiatique, la devise nippone est également stable face à l’euro et au dollar, s’échangeant respectivement aux alentours de 146,18 yens et 118,71 yens.

Après son plongeon historique de ces derniers jours, le rouble confirmait son redressement entamé mercredi, évoluant jeudi vers les 72,19 roubles pour un euro et 58,61 roubles pour un dollar.
La banque centrale de Russie a annoncé mercredi une série de mesures destinées à soutenir la stabilité du système financier et qui visent en particulier à faciliter l'accès aux devises étrangères et à protéger les banques des pertes comptables qui pourraient les fragiliser. Depuis début 2014, le rouble a perdu la moitié de sa valeur.
Au plus fort de la journée mardi, le rouble est allé jusqu'à perdre plus de 20%, atteignant les seuils de 100 roubles pour un euro et 80 roubles pour un dollar.

Matières premières
Au chapitre des matières premières, la chute du pétrole marque une pause.
Le WTI échéance janvier évoluait autour des $56.80 le baril ce matin. Le contrat qui expire demain a augmenté de 54 centimes hier à $56.47. Les volumes échangés sont toujours au-dessus de la moyenne des 100 jours prouvant que l’hésitation sur ces niveaux est significative. Le Brent sur Février prenait quant à lui 18 centimes à $61.36. Il a augmenté de 2% hier. La prime avec son homologue américain était de $4.60. Les investisseurs étaient mitigés entre une baisse des stocks de brut américains et des signes que l’Iran veut participer à la course avec l’OPEP en refusant de céder ses parts de marché.
Les stocks américains ont diminué de 847 000 barils la semaine dernière. La production, continue en revanche son ascension pour une quatrième semaine consécutive puisque la semaine dernière, celle-ci a encore augmenté de 9.14 millions de barils par jour.

Sur les métaux précieux, l’once d’or était à $1201.11 ce matin et a chuté brusquement hier après le discours de la Fed à $1183.89. L’or est retombé à un plus bas de deux semaines après les déclarations de Janet Yellen. La baisse du dollar et la bonne réaction des indices pèsent sur le métal jaune. L’or est dans une situation délicate puisque l’effondrement des prix de l’énergie conduit forcément à réduire l’inflation et fait donc chuter la valeur refuge.

Saxo Banque (France)
www.saxobanque.fr


N°3 - 10H00

US Indices and USD Soar in the Wake of Fed. Report

Asian share markets rallied on Thursday after U.S. stocks enjoyed their strongest session this year when the Federal Reserve sounded upbeat on the economy and promised to be patient in removing policy stimulus. The S&P 500 scored its best day since October 2013 on Wednesday as the Federal Reserve gave an upbeat assessment of the economy and said it would take a patient approach toward lifting interest rates. The Dow closed 288 points higher at 17,356, the S&P500 rose 40 points to close at 2,012.

The rise in yields was enough to revive U.S. Dollar bulls after a few days of caution and the currency climbed to 118.50 Yen from a low of 116.29 on Wednesday. The Euro retreated to $1.2340, after being as high as $1.2515 at one stage on Wednesday, while the U.S. dollar index gained 1% for the day. Sterling fell to 15-month low of $1.5539 GBP on Wednesday while the Australian dollar hit a 4 1/2-year low of $0.8107.

Oil prices were steadier after some wild swings this week. U.S. crude was quoted 25 cents lower at $56.23 having bounced as far as $58.98 on Wednesday. Brent dipped just 5 cents to $61.13, but had been as high as $68.71 at one stage on Wednesday

Within the equity space, a government commissioned report said on Wednesday that shares in Britain's Royal Mail postal service should have been sold at a higher price when the firm was privatised last year, but the lost revenue was lower than previous estimates. The stock was up 0.5% in early trade at 396p per share.

David Papier
Market Analyst
ETX Capital, One Broadgate, London EC2M 2QS
www.etxcapital.com


N°2 - 9H45

Peregrine & Black: Mid-Morning Market Comment

Good Morning Finyear Readers!

European markets are trading sharply higher this morning following their American and Asian counterparts on the back of yesterday’s FOMC announcements and Fed chief Janet Yellen’s comments afterwards.
All in all the Fed basically said what the market wanted to hear. While rates are still likely to go up in 2015 the Fed calmed fears that neither will a move happen in the first quarter nor will rates go up in aggressive manner.
Instead the Fed appeared confident that the US economy will stay strong and will have no problems to weather slightly tighter monetary conditions in the year ahead. Especially for European stocks however it needs to be seen if the current positive sentiment can be sustained or if focus will rather sooner than later turn back to the financial turmoil coming out of Russia and the upcoming second round of Greek presidential election next week.
There are plenty of data scheduled for release today with the German IFO index and UK retail sales likely to take centre stage this morning.
As of late some German data has shown signs that Europe’s largest economy might be in the process of bottoming with traders looking for further evidence of this in today’s IFO figures.
With the Fed out of the way, if a year-end rally is to take place this year markets will have to see some follow-through to the upside today and tomorrow otherwise markets are likely to remain volatile and choppy for the remainder of 2014.

Markus Huber | Senior Sales-Trader/Senior Analyst
Peregrine & Black
www.peregrineblack.com


N°1 - 9H00

UBS daily roundup - The fashion for negative rates

Paul Donovan daily briefing.

• The Fed statement was not exactly a stunning example of clear prose, but Fed Chair Yellen rather bluntly told the world that interest rate hikes are coming after the first quarter of next year. Market expectations for the Fed are too late and too conservative. Markets need to listen to economists more.

• Russia's government continued to seek to support the rouble in the foreign exchange markets. The question is whether the hearts and minds of domestic investors can be won by the authorities – a challenge given the legacy of hyperinflation within a generation.

• The Swiss National Bank announced negative interest rates on sight deposits and pledged unlimited intervention to keep the Swiss franc under control if necessary. There are some echoes of an earlier Swiss negative rate episode in 1979, similar prompted by oil turbulence and capital flight.

• UK retail sales should show a strong consumer in November. Markets expect the German ifo index to improve somewhat. The UK Philly Fed survey of regional business sentiment is forecast to gain to 30.0. Away from the market noise, the economic data is doing OK.

www.ubs.com/investmentbank



Corporate Finance : commentaires du jour

L'actu Corporate Finance par FinActu:

- L’Oréal annonce l’acquisition de la start-up israélienne Coloright 18/12/2014
- Baromètre mondial du capital investissement de Coller Capital, hiver 2014 15/12/2014
- Le Groupe Plastivaloire annonce l’acquisition du plasturgiste allemand Karl Hess 15/12/2014
- Yannick Piette devient associé du bureau parisien de Weil Gotshal & Manges LLP 15/12/2014
- L’activité du private equity et du capital investissement (01/12 – 12/12) 15/12/2014
- Fimalac : Cession de 30% de Fitch Group à Hearst pour 1.965 Mds$ 15/12/2014
- Hervé Schauer Consultants entre dans le giron de Deloitte France 15/12/2014
- Pierre-Arnoux Mayoly rejoint le bureau parisien de Curtis Mallet-Prevost, Colt & Mosle LLP, en qualité de Counsel 15/12/2014
- Récapitulatif des levées de fonds (01/12 – 12/12) 15/12/2014
- Robertet cède sa filiale en Belgique à Nactis 15/12/2014

www.finactu.fr

FinActu est notre partenaire éditorial pour la lettre digitale Le Capital Investisseur

DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

Le taux d'intérêt légal 2014 reste inchangé par rapport à 2013. Il demeure fixé à 0,04%.
Par Décret n° 2014-98 du 4 février 2014 (J.O. du 6 février) le taux de l'intérêt légal est fixé à 0,04 % pour l'année 2014.

Rappelons que :
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


INFORMATIONS LÉGALES

Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

AVERTISSEMENT LÉGAL CONCERNANT LES COMMENTAIRES ET AVIS D'EXPERTS:

Les commentaires et avis d'experts figurant dans cette série d'articles publiés par Finyear sont émis à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme un conseil d’investissement.

Plus particulièrement, les contenus figurant sur ce site Internet Finyear.com ne sauraient être interprétés comme des conseils fournis ou approuvés par tout membre du Groupe Finyear, ou comme une sollicitation ou une incitation à souscrire, vendre ou acheter un quelconque instrument financier.

Les analyses et opinions exprimées sont celles des sociétés et experts référencés dans chaque article à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ces articles document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des auteurs. Des événements imprévus peuvent se produire.
Ces commentaires et avis sont fournis uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres professionnels ou investisseurs qualifiés.

Le site Internet Finyear.com ne contient aucun conseil financier, fiscal ou commercial, ni aucun conseil en investissement ou autre conseil proposé ou recommandé par le Groupe Finyear (et ne doit pas être interprété comme fournissant de tels conseils), et ne doit pas être considéré comme une liste des cours de placement, ni comme une offre, une incitation ou une sollicitation, en vue de la souscription, l'achat ou la vente de tout instrument financier.

Toute personne prenant une décision d'investissement en se fondant sur des informations disponibles sur Finyear.com agit à ses propres risques, et Finyear (y compris ses filiales) ne saurait en aucun cas être tenue responsable de toute perte subie de ce fait.

Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Jeudi 18 Décembre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News