Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

17% des patrons de PME/ETI affirment être riches


La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 8ème Observatoire Banque Palatine de la Performance des Moyennes Entreprises/ ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) réalisé auprès de 306 dirigeants par l’institut OpinionWay en partenariat avec le magazine Challenges et la chaîne i>Télé.




Pour les dirigeants de PME/ETI, la notion de richesse diffère de celle de l’ensemble des Français

7 820€ par mois : le seuil de la richesse pour les dirigeants de PME/ETI
Pour les dirigeants de PME/ ETI, le revenu médian, à partir duquel on peut considérer une personne riche est de 7 820€ par mois. Par comparaison, les Français* situaient plutôt ce revenu médian nettement en dessous à 4 662€ par mois.
*Sondage CSA-Challenges réalisé par téléphone les 13 et 14 juin 2006. Echantillon national représentatif de 956 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas

Les dirigeants s’accordent à dire que le montant de patrimoine immobilier et financier à partir duquel on considère une personne comme riche se situe légèrement en dessous d’1 million d’euros (médiane à 941 000€). Là encore la vision des Français était bien plus modeste puisque ceux-ci l’estimaient environ deux fois moindre à 500 000€.

En revanche, ils sont partagés concernant le montant du patrimoine pour un chef d’entreprise « riche ». En effet, 35% considèrent qu’un chef d’entreprise est « riche » lorsqu’il possède entre 1 et 5 millions et 29% lorsqu’il a plus de 10 millions (la médiane est à 3,7 millions d’euros de patrimoine).

Une très grande majorité des dirigeants PME/ ETI ne se considèrent pas comme riches.
Si leur vision diffère quasiment du simple au double de celle de l’ensemble des Français, seulement 17% des patrons affirment être riches ; 80% étant dans la négative.

La confiance des dirigeants de PME/ ETI
La confiance des dirigeants se situe toujours à un niveau très élevé concernant l’évolution de leur entreprise (81%) ainsi que de leur secteur d’activité (73%).
Pour l’économie française, une majorité de dirigeants (57%) sont désormais confiants et surtout les incertitudes diminue nettement (- 13 pts à 43%).
Au niveau mondial, 51% sont confiants pour l’évolution de l’économie. Cette évolution constitue un vrai changement : c’est la première fois depuis le début 2011 que les patrons sont majoritairement positifs.

Les indicateurs de la performance des PME/ETI
La stratégie commerciale reste le pilier incontournable de la performance des PME/ ETI
51% déclarent qu’elle va être « très » prioritaire pour finir l’année contre 44% au 1er semestre. Le positionnement sur de nouveaux marchés est en hausse de 9 points à 67%.
Plus d’un dirigeant sur deux fait des investissements une priorité. 68% des entrepreneurs accordent désormais une place primordiale à l’innovation dans leur stratégie pour la fin d’année 2011.
Le niveau des investissements remontent clairement cette année dans les priorités des dirigeants par rapport à l’an passé. Il passe en effet de la 9ème à la 6ème place.
Les dépenses d’investissements sont principalement axés sur de l’équipement (51%) et des remplacements (47%), avec une hausse des investissements d’innovation à 38% (contre 31% en 2010).

L’emploi repart à la hausse et dépasse les prévisions de début d’année
Le pronostic semestriel est aujourd’hui quasiment stable par rapport à celui effectué en avril avec un solde de +14% (16% en avril). A noter que la hausse de l’emploi salarié demeure positive malgré une large majorité (78%) de dirigeants de PME/ ETI qui tablent sur une stabilité de leur nombre d’employés.
Concernant l’embauche de cadres, les perspectives à 6 mois sont conformes aux prévisions pour 2011 (établies fin 2010) avec un solde de +8%. En revanche, les prévisions sur les cadres sont plus optimistes que les soldes effectivement réalisés, sans doute en raison des remplacements de postes qui sont moins anticipés pour les cadres que pour le reste des effectifs.

Pour Daniel Karyotis, Président du Directoire de la Banque Palatine : « L’optimisme perdure chez les dirigeants, confirmé par l’amélioration visible du contexte Français et International. C’est très encourageant pour le 2ème semestre. Autre enseignement, cette étude démontre, si nécessaire, que l’image répandue du patron touchant des revenus exhorbitants est l’illustration que les français ont une vision très déformé des réalités du monde de l’entreprise.»

Pour Frédéric Albert, Directeur adjoint du Développement d’OpinionWay : « La reprise est pour l’instant bien là ! Le baromètre confirme des prévisions de croissance élevées à +5,3% sur 2011 et les perspectives d’emploi dépassent même les prévisions avec un solde de création nette de +14% sur l’ensemble des effectifs et +8% sur les cadres. Si les patrons de PME/ ETI n’ont jamais perdu le moral, l’amélioration de leur vision du contexte Français et International est un très bon indice pour la fin d’année ».

Retrouvez l’étude complète sur palatine.fr

A propos de la Banque Palatine
La Banque Palatine, banque des entreprises et du patrimoine du Groupe BPCE, a pour vocation d’accompagner les entrepreneurs dans la réalisation de leurs ambitions, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Elle déploie son expertise auprès des moyennes entreprises et des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire). Son réseau de 52 agences en France en synergie avec les métiers d'expertise (gestion privée, corporate finance, immobilier, international, salle des marchés...) accompagne aujourd'hui plus de 8 500 entreprises et 110 000 clients privés.

A propos de l’Observatoire Banque Palatine de la Performance des PME - ETI
Étude quantitative réalisée, auprès d’un échantillon de 300 dirigeants d’entreprises (PDG, DG, DAF, …) dont le chiffres d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros, entre le 25 mai et le 8 juin 2011. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d’activité et de chiffre d’affaires.
Mode d’interrogation : L’échantillon a été interrogé par téléphone sur système CATI. Toute publication totale ou partielle doit impérativement rappeler la méthodologie et utiliser la mention complète suivante «Observatoire de la performance des PME/ETI – Opinion Way/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges ».

Jeudi 21 Juillet 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs